Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 18:12

 

 

 

 

L'instant des possibles

 

 

 

 

L-instant-des-possibles.jpg

 

 

 

 


 

Il a tendu un voile bleu en fond de scène

Il l’a choisi léger et fin

D’une teinte douce et lumineuse.

Comme un ciel d’azur.

 

Il a placé quelques flambeaux

Qui ont jeté une lampée de blanc

Ourlée de lumière sur tout ce bleu.

 

Il a inventé quelques ombres chinoises.

C’est frais et intime, vaste et dépaysant.

 

Il m’a invitée à prendre place

Dans ce petit fauteuil tout rond

Qui fait rire mes yeux.

 

Sur la petite table ronde également,

Il a posé une théière à cou de girafe et demi-bec de canard.

Un Arum rose nacre se prélasse en un long vase éffilé.

Quelques feuilles d’hosta l’accompagnent dans sa baignade.

 

Il me tend avec un regard tendre une tasse délicate.

Mes doigts saisissent un instant les siens.


Il me regarde longuement.

 

Le temps frémit.

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article

commentaires

Jeanne Fadosi 01/09/2011 18:21


tout est dit dans les silences entre les mots et les images qui s'y superposent


Suzâme 26/08/2011 18:53


Et l'on suit chaque geste dans un regard discret pour ne pas changer ce climat si tendre où le temps hésite à faire résonner son horloge. Ne nous en mêlons pas. Cet instant est si beau. Bisous.
Suzâme


Armide+¨Pistol 23/08/2011 17:53


L'azur, les flambeaux, l'amour. Le décor est planté. Le temps passe ....


Ellinor 23/08/2011 12:44


Et le lecteur frémit aussi.
Magnifique poème. J'ai réalisé en le finissant que j'avais retenu mon souffle depuis le premier mot.