Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 00:00

 

 

Dans mon jardin,

apparut une toute petite fille de 20 cms de haut.

Je la suivis, transportée à une vitesse étonnante

et me retrouvai dans la campagne.

 

  Le début 

 

 

 

 

 


 

Un long silence s’installa.

J’attendais tranquillement 

que ma toute petite amie de rien du tout parle.

 

Elle tremblait légèrement,

semblant fournir un effort important,

aspirée à l’intérieur d’elle-même.

 

Les minutes s’enchaînaient comme les perles d’un collier.

  De longs instants plus tard, elle se détendit.

 

 


Lilule-copie.gifSes yeux s’installèrent délicatement à la porte des miens. Ils me demandaient la permission d’entrer.

 

 

Cette perception douce et ténue m’était inconnue.



Au fur-et-à mesure

que je prenais connaissance

de cette rencontre,

  un monde neuf

s'ouvrait.

 

 

 

D’instant en instant,

une quiétude s’installait,

 

Je dis :

« Oui »

Je la laissai entrer.

 

Je sentis une présence chaude

et apaisée se déposer lentement en moi.


Mes yeux pressentaient plus qu’ils ne voyaient.


La parole

de ma toute petite compagne de rien du tout

se libéra comme le chant mélodieux d’une flûte.

Une harpe ajouta le son

de ses cordes égrenées.

Je compris qu’une autre présence

avait rejoint ma toute petite compagne

dont la force mystérieuse

se diffusait en moi.

 

Ce chant se traduisait en mots clairs et concis dans mon esprit.

Des images limpides me traversaient.

 

Ma toute petite compagne de rien du tout

se présenta :

 

« Je suis Lilule. Je te remercie d’avoir répondu

à notre appel aussi simplement.

Mouni vient d’arriver et s’est jointe à nous.

J’ai vu que tu l’acceptais. »

 

« Comme Lilule, je suis envoyée

par la Communautés des Enfants de la Source Tarie.

Tous les ans, nos rangs grossissent.

Nous vivons une situation critique

depuis le cinquième passage de la source. »

 

Je ne m’étonnais pas de cette façon

de traduire le temps qui passe.

Les mots étaient simples

et se dévidaient comme le fil de la quenouille.


La mélodie s’interrompit.

J’écoutais les présences indicibles qui me peuplaient.

Je les sentais se densifier

comme si tout un peuple progressivement se rassemblait.


Une paix profonde me baignait.

 

 

 

Une  tension forte régnait chez chacun.

L’enjeu qui les réunissait

était de grande importance.


Pourtant, je restais sereine.

Je ne comprenais pas la situation,

  j’attendais.

 

Je vivais dans un temps hors du temps.

 

 

 

 

 

la suite 

 

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Je connais cette page. J'attends la suite un peu plus loin. Cette douce tension inconnue que l'on apprend à connaître et à adorer.. Bises<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> La tension.... La détente....Le bie-être ... le sommeil... un café qui vous chatouille délicieusement les narines ... la tension<br /> <br /> <br /> <br />
Z
<br /> damned !<br /> je range ma fille dans le coffre à linge et les chats dans le frigo,<br /> et je vais de ce pas lire la suite et fin de l'histoire !<br /> <br /> zerlina<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> N'oublie pas de refermer le coffre à clef, il ne faudrait pas qu'elle se sauve<br /> <br /> <br /> Et que le chat la mange à la place du beurre.<br /> <br /> <br /> <br />
Z
<br /> j'ai lu les trois premiers épisodes.<br /> J'aime prendre mon temps pour découvrir,<br /> je reviendrai en lire quelques pages,<br /> et puis plus tard, d'autres encore.<br /> <br /> Merci<br /> <br /> zerlina<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Zerlina, la fin est éditée.<br /> <br /> <br /> L'autodestruction est prévue dans 3 jours 22mns.<br /> <br /> <br /> Les secondes ne sont pas connues.<br /> <br /> <br /> As-tu fini l'achat de tes cadeaux de Noël,<br /> <br /> <br /> Le choix de ton menu de fête,<br /> <br /> <br /> Le repassage de ta robe des grands jours,<br /> <br /> <br /> L'agencement des rideaux,<br /> <br /> <br /> Le rangement de la dernière étagère de gauche.<br /> <br /> <br /> Oui ?<br /> <br /> <br /> Alors tu peux lire la fin de l'histoire avant la disparition de la Communauté.<br /> <br /> <br /> <br />
Q
<br /> Accepter la présence de l'autre en soi... c'est important, je pense... surtout si cet autre est fée et qu'elle peut te montrer la vie autrement.<br /> <br /> Douce journée. :)<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Un p'tit coup de baguette magique,<br /> <br /> <br /> ça transforme le quotidien.<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> J'aime beaucoup cette dame-là.<br /> <br /> Je peux la glisser dans la collection publique<br /> des images pénéloopiennes ?<br /> Loop<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Vois-tu, j'ai failli te l'envoyer comme réponse à ta proposition : refaites-moi le portrait.<br /> <br /> <br /> Mais, comme honnêtement, je l'ai faite pour mon conte et pas pour relooker cette charmante et riante Pénéloop. J'ai trouvé ça pas très fair play. Et j'ai renoncé.<br /> <br /> <br /> Donc oui.<br /> <br /> <br /> Mais dis-moi, elle te sert à quoi ta collection publique des images pénéloopiennes?<br /> <br /> <br /> <br />