Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 00:31

 

 

 

Je rencontre une toute petite fille de 20 cms dans mon jarsin.

Elle m'attire dans la campagne.

Assise sur un tronc,

s'instaure un étrange échange intérieur.

La parole est traduite par le son d'une flûte et d'une harpe.

 

  Début

 

 

 

 

 

 

Sans qu’aucune transition n’explique

ma présence là,

je me trouvai au centre d’une vaste grotte souterraine.


Une lueur orangée baignait les parois

de sa chaleur.

Une respiration faisait battre le rocher.

Un murmure, à peine perceptible, s'élevait.

 

J’étais entourée par le Petit Peuple.

Je savais que seul Danoci n’avait pu se joindre à l’assemblée.

 

 

 

 

 

 

 

 

           *

 


                                                                              *

 

 

 

 

 


Les Enfants avaient choisi

de m’intégrer à leur monde.



J’étais 

installée sur un siège pourpre

dont l’étoffe épousait mes formes.

 

  Placée légèrement en contrebas,

je voyais les visages des minuscules enfants à ma hauteur.

Leurs énergies me pénétraient,

contradictoires,

porteuses d’une force

et d’un courant d’air froid qui parlait de blessure

et de fragilité.

 

 

Les accents de leur chant musical

me parvenaient légèrement discordants.

Une poussée contraire s'affirmait dans les aigus.

Une ou deux basses trop appuyées.

 

 

 

 

Cette dysharmonie des sons

m'interrogeait.

Les questions naissaient.

 

 

Je décidais d’attendre et de voir.

 

 

 

 

*

 

 

                       *

 

                                             

                          *

 

 

 


Des voiles mordorés, fluides,

churent depuis les hauteurs en un léger bruissement


Une scène centrale, créée par le ruissellement de tissu translucide,

m’isola à peine de la communauté.



 

 


Les images s’estompèrent,

la mélodie des murmures musicaux s’atténua jusqu’à disparaître.

 


Je me recueillis.


La situation m’apparut.

J’étais sous terre, dans un lieu que je ne savais pas atteindre,

au milieu d’un peuple inconnu des humains

dont je ne savais rien.

 

 

 

Il est possible

que l’un ou l’autre membre

de la communauté

ne désirât pas ma présence.

 


Mais, dans sa grande majorité, le petit peuple m’avait choisie.

 


 

 


Alors, je sus ce qui, pour le moment, était attendu de moi.

 

 

 

 

 

 *

 

 

                      *

 

 

                        *

 

 


 Je me levai lentement,

regardai les enfants avec attention.


J’avançais

hors de la tente formée par les rideaux,

me dressai devant eux.

 

Nos yeux convergèrent.

 

La musique se glissa en moi par petites touches;

chacun prenait contact avec moi

individuellement.


Je les connus une à un.

Et je connus les cinq qui m’étaient hostiles.

Ceux-là parlaient de Danoci.

Je sus qu’il allait avoir un rôle déterminant dans mon intégration.

 


 

Les-instruments-de-musique.jpgUne myriade

de petites

lucioles

lumineuses

descendit

de la voûte

et créa

un halo peu au-dessus

de nous.

 

 

 

 

 

 

Un très beau chant s’éleva, puissant.

 


L’émotion montait. 

 

 

 

 

 

Je m’aperçus

que je participais moi-même

au chant sans comprendre comment.


Il charriait le dépassement de lourdes souffrances,

  l’attente d’une issue à une situation difficile.

 


Le cinquième passage de la Source

évoquait un point de rupture qui restait encore mystérieux pour moi.

 

 

 

 

 

 

 

  La suite


 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> LA 4.. la 4... liberté d'expression libre Au fait, je vois que tu es bien branchée. Tu dis des choses et en décris d'autres que seuls eux qui l'ont vécu savent. Tourlou.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Une manif ! Une manif !<br /> <br /> <br /> Liberté d'expression des auteurs !<br /> <br /> <br /> Choix de la date de parution !<br /> <br /> <br /> Détermination du nombre des lecteurs !<br /> <br /> <br /> Fixation du blog rank !<br /> <br /> <br /> C'est trop ? Ahhh!<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> moi je vote pour le 4 bien que très occupée à chanter en ce moment des chants de Noëls en occitan je viendrai lire quand tu voudras écrire la suite<br /> bonne soirée<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Merci.<br /> <br /> <br /> <br />
Q
<br /> Je choisis le 4.<br /> <br /> C'est à l'auteur de choisir. :)<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Amstramgramme ,pique et pique et collégramme<br /> <br /> <br /> Boure et bourre et ratatamme !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> J'aime les romans révolutionnaires.<br /> <br /> K. Marx et Spencer<br /> <br /> <br /> <br /> and Loop<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Tu t'es fait reloopé ?<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Georges Braque<br /> Habite 12 rue Picasso<br /> Et moi, je roule en Kangoo...<br /> <br /> Van Gogh<br /> <br /> <br /> <br /> and Loop<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> T'as gratté ta vitre<br /> <br /> <br /> Et dégivré la serrure ?<br /> <br /> <br /> <br />