Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 02:36

 

 

 

 

Après avoir été attirée

au sein d'une Communauté d'étranges enfants hauts de 20 cms,

je me réveille en pleine nuit au coeur d'une forêt inconnue.

Ils me contraignent à les suivre

au sein d'une grotte.

Celui qui semble le chef me conte son histoire.

 

Début

 

 

 

 

 

 


  Communauté-7a

 

Le père

 

s'en prenait sans

 

cesse

 

à la mère dont les

 

cernes se

 

creusaient.

 

 

 

Danoci filait.

 

 

 

 


 

 

 

Il trainait de plus en plus souvent dehors.

 

Il s’en voulait

 

de laisser la mère

 

sous les hurlements et parfois les coups.

 

Il rêvait d’être grand

 

et de foutre la raclée au père,

 

une bonne fois pour toute, histoire de le calmer.

 

 


Il allait sur les marchés,

 

 proposait de l’aide

 

dans l’espoir de rapporter

 

quelque chose à mettre dans le bouillon d’eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis un jour,

 

la mère l’avait emmené avec la petite sœur.

 

 


Elle aurait voulu les faire beaux,

 

mais n’avait rien pour ça.


Elle avait l’air gêné

 

comme si elle préparait quelque chose de mal.

 

Elle ne dit pas la destination de la course.

 

 

 

Elle les fit entrer dans un bar.


Il crut qu’elle allait ressortir tout de suite.

 

 

 

Mais elle l’appela : 


« Viens, allez, petit ! »

 

 


Sa mère dans un bar ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Communaute-7.gif

 

      Johanna Aïväoja

 

 

 

 

 

 

 

 

Il vint s’asseoir à côté d’elle.

 

Il regardait ces hommes

 

autour qui la dévisageaient d’un air qui ne lui plaisait pas.

 

 

 


Et puis l’un d’eux arriva du fond.

 

 

 

 

Il tendit la main à sa mère.

 

Elle se leva

 

et il la prit par les épaules.

 

Il sut qu’il ne s’entendrait pas.

 

 

 

 

  


« Allez venez les gosses. Montre-toi,


toi-là, le morveux. »

 

C’est à moi qu’il parlait.

 

Je le regardais d’un air de défi.


« Si tu commences à me chercher le môme,

 

tu vas le regretter »


Ma mère me jeta un air malheureux et se tut.

 

 

 

 

 

 


Je compris qu’elle n’avait pas trouvé mieux que le père

 

et que l'avenir serait pire.

 

 


 

 

 

Suite


Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> Je ne fais aucun choix, j'attends la suite qui sera peut-être différente, non ?<br /> Je reviendrai plus longuement. Amitiés. Adamante<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Parfois les coups<br /> Parfois l'amour<br /> Parfois les coups de foudre...<br /> <br /> Loop<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Des coups de coeur<br /> <br /> <br /> Des coups de blues<br /> <br /> <br /> Ca fait un beau combat tout ça<br /> <br /> <br /> <br />