Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 07:10

 

 

 

Le début

 

 

Chapitre 2

 

 

 

Entendant appelé son nom,en un tournemain, le garçon avait clenché la poignée, déboulé dans le salon, s'arrêtant net aussitôt. Ahuri de sa témérité, il plongea les yeux au sol trouvant une utilité inappréciable à l'étude minutieuse du bout de ses pieds.

Je saurai mieux les dessiner la prochaine fois se dit-il.

 

 

20 Il trouva une utilité inapréciable à l'étude du bout de

 

 

 

 

"Roger, montre-moi tes derniers dessins"


Ce Monsieur si sérieux lui demandait ses dessins !

 

 

 


La grand-mère, de sa cuisine lança :

« C’est bien gentil à vous de prendre nouvelles du petit, mais n’allez pas perdre votre temps avec ces futilités ! »

Le  grand-père la remit en place d’un

« Suffit, Mélanie ! »


Elle referma la porte de sa cuisine en marmonnant.

Elle était inquiète. Il y a quelques jours, elle avait emporté deux dessins que le petit lui avait donnés.

Elle allait au marché et voulait les montrer à

Madame Schneider (1) et à Madame Stoll (2).

Elles s’étaient tant exclamées à leur vue qu’ils

avaient fait le tour des clientes. Et il y en avait,

ce matin là, des clientes. La grand-mère était

partie tard. A l’heure où toutes les commères

arrivent aux courses. Et chacune se récriait.

 

Jusqu’à la demande d’une dame

- pas une commère - une dame :

«  Et qui est l’auteur de ce dessin ? »

Elle s’était rengorgée :

« C’est mon petit fils Roger, du moulin. »

Mais maintenant, elle se demandait si elle

avait fait une grosse bêtise.


Que lui voulait ce monsieur ?

 

 

 

 

 

Roger fonça à sa chambre, heureux de quitter

la pièce où se trouvait le Monsieur, farfouilla longuement dans son coin rangement et mit

un temps infini à retrouver le chemin du salon.

Cela faisait une heure tout de même qu'il ne

l'avait pas emprunté.


Il tendit deux dessins d’une main peu assurée.

« Et les autres ! dit le grand-père. »

La brusquerie n’était pas dans ses manières.

Il était ému.


Le visiteur étudiait avec attention les deux feuilles.


 

 

 

 

Il clencha la porte

 

 

 

 

 

Roger était suspendu à ses lèvres.

 

 

Les noms des acteurs :

Muller se prononce Mullère et signifie meunier

(1) Schneider se prononce Chnédère mais aussi Chnaïdère et signifie tailleur

(2) Stoll se prononce Chtole . Les stollen (prononcé chtolloeune) sont de petites brioches, spécialités alsaciennes, que l'on trouve aux abords de Noël dans les boulangeries-patisseries de cette région.


 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Histoire Au bout du crayon
commenter cet article

commentaires

Snow 03/03/2011 03:19


Je ne peux plus résister, je suis venue jeter un coup d'oeil au dessin les autres jours, puis là, j'ai quelques épisodes en ligne.. J'aime les mots et ce dessin, avec son petit morceau de notre
drapeau..


fransua 28/02/2011 18:36


je sens que dans ton hisoire il va y avoir un r^ve qui va devenir réalité


gi 27/02/2011 11:50


Corrections, excusez-moi !
"et en plus, on peut lire l'histoire à voix haute puisqu'il y a les détails de prononciation"


Adamante 27/02/2011 11:09


J'aime le texte qui accompagne les dessins, en particulier celui des chaussures. Bien vu.


Juntos 27/02/2011 10:48


L'histoire du talentueux Roger est talentueusement contée.