Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 21:28

 

 

 

Le monde de la finance :

 

Le monde de la finance. Celui que nous craignons. Souvent, sans bien le connaître. Celui qui fait monter le coût du remboursement des dettes des Etats par l'augmentation du taux des emprunts nationaux et par la même les impôts. Celui qui demande que la part des salaires dans les revenus de l'entreprise soit de plus en plus réduite pour s'accaparer une part de plus en plus conséquente du fruit de notre travail. Celui qui exigerait la destruction des services publics. Celui qui honnirait la solidarité nationale à travers ses systèmes de sécurité sociale et de retraite.

 

A quoi ressemble-t-il ? Que veut-il ?

 


Le trader qui scandalise :

 

Une vidéo d'Alessio Rastani, trader, du 26 septembre 2011 a provoqué la stupeur dans les médias et le public. C'est une interview par la BBC du trader indépendant qui joue sur les marchés pour son seul profit. Son propos a tellement choqué que les médias ont envisagé une mascarade. Cependant il est déjà connu sur le net depuis 2009. Son compte Facebook, où il endosse encore son identité de trader, fonctionne.

 

Le trader inconnu de la BBC qui prie pour le krach et la récession, cliquez ici

 

 

 

Marc Fiorentino, une société en bourse, des condamnations et des prédictions tapageuses :

 

Des prédictions de Marc Fiorentino circulent actuellement. Controversées. Que disent-elles, elles aussi, de ce monde de la finance ?

Cet ancien trader mêle l'image de l'arrogance et de la mégalomanie. Il révèle un monde sans scrupules.

 

En 1999, il crée sa propre société de bourse, Euroland Finance.

 

"Éditorialiste dans La Tribune et sur BFM, il intervient régulièrement dans les médias pour des analyses concernant la crise financière et ses aspects moraux, et des prévisions sur les marchés. Marc Fiorentino ne s'est pourtant pas illustré par une moralité exemplaire et a été condamné à multiples reprises par l'AMF. Ses prévisions de marchés se sont révélées aussi également pour le mieux inexactes, Marc Fiorentino déclarant en octobre 2008 que la crise financière avait "touché le fond". De 2005 à 2006, Marc Fiorentino présida la chaîne Télévision française juive.

 

Le 6 juin 2008, l'Autorité des Marchés Financiers a publié la condamnation à amende de 100 000 euros à l'encontre d'Euroland Finance4.

 

Le 9 juin 2008, l'Autorité des Marchés Financiers a publié la condamnation à un avertissement et une sanction de 100 000 euros à l'encontre d'Euroland Finance d'une part et à un avertissement et une sanction de 50 000 euros à l'encontre de Marc Fiorentino d'autre part5.

 

Le 27 février 2009, l'Autorité des Marchés Financiers a publié la condamnation à un avertissement et une sanction de 50 000 euros à l'encontre d'Euroland Finance."

 

Vous trouverez plus d'information sur Marc Fiorentino sur Le camelot de la finance, cliquez ici

 

 

Ici son intervention télévisée à la suite d’un article paru dans The Economist

 

 

 

 

 

 

Le monde à genoux :

 

De ces deux personnes de la finance ressort le désir évident d'avoir le monde à leurs genoux, une incapacité à l'humanité et un appât du gain irrépressible.

Une personne issue de ce milieu me confirmait qu’une coupure de la réalité caractérise le monde de la finance. La certitude de toujours s'en sortir quelque soit l'état du monde. Une indifférence à l'autre nourrie par une forte insensibilité. Les travaux d’une université allemande parlent de psychopathie pour certains de ces financiers.

 


Comment la France pourrait-elle être attaquée ?

 

Dans son article du 19.04.2012, l’Expansion s’interroge sur les rumeurs d’attaques par les spéculateurs de la dette française. Des bruits courent concernant une baisse de la note française, formellement démentis par l’agence de notation Moody’s.

Tandis que le taux d’emprunt obligataire de la France a bondi de 3%.

 

Le journal explicite plusieurs manières d’attaquer la France. En voici deux :

 

Les marchés, s’ils se débarrassent de leurs obligations françaises, entraineront une chute de leur valeur. Les taux de remboursement incluraient alors une prime de risque plus forte et augmenteraient. Le coût du remboursement de notre dette augmenterait d’autant.

 

Le 16 avril, la bourse de Francfort a lancé un nouveau produit sur la dette française permettant de vendre d’avance au taux en cours un produit financier censé baisser et d’anticiper ainsi un bénéfice artificiel. Jean Luc Mélenchon et Eva Joly, conseillée par l’euro député Pascal Canfin, ancien journaliste au journal Alternatives économiques, ont dénoncé la création de ce nouveau produit que Jean Luc Mélenchon a qualifié « de nouvel instrument spéculatif contre la dette française ». Depuis le 16 avril, les spéculateurs peuvent acheter ces produits appelés « contrats à terme sur la dette française ».

 

Ces produits quand ils ont été institués avaient pour objectif de répondre au souci des investisseurs de se couvrir contre une trop forte variation des prix.

On peut dans ce cas s’étonner de la date de sortie de ce produit à un moment d’instabilité classique des marchés générés par des élections présidentielles. La position énoncée clairement par Madame Merkel en faveur de l’élection de monsieur Sarkozy est à prendre en compte.

 

«  Pour que ce produit soit un instrument de couverture et non de spéculation il aurait fallu restreindre son utilisation à des investisseurs ayant effectivement de la dette française", estime ainsi l'eurodéputé vert Pascal Canfin. L’autorisation de création « a été prise directement par l'agence France trésor (AFT), un service de Bercy en charge de placer la dette française. L'AFT a en effet autorisé Eurex - une bourse allemande spécialisée dans les produits dérivés - à commercialiser un produit "future" sur la dette française. (…)

Ni la législation française, ni la législation européenne n'offrent de réels garde-fous.

Ces contrats peuvent être aujourd'hui utilisés pour prendre des positions purement spéculatives... par exemple après le 6 mai prochain. Il aurait été tout à fait possible à l'Agence France Trésor - qui a autorisé Eurex à commercialiser ce nouveau produit - d'y mettre des conditions. (…)

La décision, prise par l'Agence France Trésor, semble encore une fois avoir échappé au politique. »

La Tribune 

 

L'Autorité des marchés financiers est l'autorité française de régulation des marchés financiers, dirigée par un président nommé par décret du Président de la République pour une durée de 5 années. L’AMF pouvait limiter l’usage de ce produit ou l’interdire.  On peut penser que c’est à l’issue d’un accord entre l’AMF et Nicolas Sarkozy que la France n’a pas été protégée de ce « danger menaçant », « inacceptable », comme le qualifient Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly.

 

Des propos rassurants :

 

« Il est généralement assez rare que les marchés spéculent au lendemain des élections. Au pire, c'est avant que cela se passe, quand l'incertitude est la plus forte", explique Gunther Capelle-Blancard, directeur adjoint du CEPII, centre de recherche en économie français, créé par Raymond Barre. Mis à part le cas Mitterrand en 1981, où les marchés s'étaient littéralement effondrés, il est d'ailleurs assez rare d'observer une très forte volatilité des cours de bourse après une élection. »

 

 

Le journal l’Expansion se veut rassurant.

Le produit lancé par l'Eurex, la bourse allemande des dérivés,ne se vend pas pour le moment.

Les différences entre les projets politiques et la marge de manœuvre des deux candidats sont réduites dit-il.

« Il n'est pas du tout évident que l'identité du futur locataire de l'Elysée change quoi que ce soit à l'attitude des marchés(…)

Enfin et surtout, depuis la fin 2010 et l'échec des plans de relance, les marchés sont comme les politiques, bien incapables de faire le choix de l'austérité ou de la croissance. »

L'Expansion

 

Des alternatives à l’austérité :

 

C’est comme si le choix laissé aux français se partage entre une politique d’austérité consentie et une politique d’austérité imposée.

 

Des solutions alternatives sont proposées.

Les Français ne semblent cependant pas prêts à prendre le risque de sortir de l’impasse de l’austérité. Une croyance majoritaire parle d’une crise qui, bien que générée par ce monde libéral de la finance,  s’arrêterait par la bonne volonté populaire à se serrer régulièrement d’un cran supplémentaire la ceinture.

Partager cet article

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article

commentaires