Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 21:14

 

 
 
La Conscience d'un hacker
+++The Mentor+++ Le 8 Janvier 1986

 

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

 

 

Un autre s'est fait prendre aujourd'hui,

c'est partout dans les journaux.

"Scandale: Un adolescent arrêté pour crime informatique"

"Arrestation d'un 'hacker' après le piratage d'une banque"...

Satanes gosses, tous les mêmes.

Mais avez-vous, dans votre psychologie en trois pièces

et votre profil technocratique de 1950,

un jour pensé regarder le monde derrière les yeux d'un hacker ?

Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qui l'avait fait agir,

quelles forces l'avaient modelé ?

 

Je suis un hacker, entrez dans mon monde...

Le mien est un monde qui commence avec l'école...

 

Je suis plus astucieux que la plupart des autres enfants,

les conneries qu'ils m'apprennent me lassent...

Je suis au collège ou au lycée.

J'ai écouté les professeurs expliquer pour la quinzième fois

Comment réduire une fraction. Je l'ai compris.

"Non Mme Dubois, je ne peux pas montrer mon travail.

Je l'ai fait dans ma tête."

Satane gosses.

Il l'a certainement copié. Tous les mêmes.

 

J'ai fait une découverte aujourd'hui.

J'ai trouve un ordinateur.

Attends une minute, c'est cool. Ca fait ce que je veux.

Si ca fait une erreur, c'est parce que je me suis plante.

Pas parce qu'il ne m'aime pas...

Ni parce qu'il se sent menace par moi...

Ni parce qu'il pense que je suis petit filou...

Ni parce qu'il n'aime pas enseigner et qu'il ne devrait pas etre la...

Satanes gosses.

Tout ce qu'il fait c'est jouer.

 

Et alors c'est arrivé...

Une porte s'est ouverte sur le monde...

Se précipitant à travers la ligne téléphonique

comme de l'héroïne dans les veines d'un accro,

une impulsion électronique est envoyée,

on recherche un refuge a l'incompétence quotidienne...

Un serveur est trouvé.

 

Vous vous répétez que nous sommes tous pareils...

On a été nourri a la petite cuillère de bouffe pour bébé

à l'école quand on avait faim d'un steak...

Les fragments de viande que l'on nous a laisse étaient prémâchés et sans goût.

On a été dominé par des sadiques

ou ignoré par des apathiques.

Les seuls qui avaient des choses à nous apprendre

trouvèrent des élèves volontaires,

mais ceux-ci sont comme des gouttes dans le désert.

 

C'est notre monde maintenant...

Le monde de l'électron et de l'interrupteur, la beauté du baud.

Nous utilisons un service déjà existant,

sans payer ce qui pourrait être bon marche

si ce n'était pas la propriété de gloutons profiteurs,

et vous nous appelez criminels.

Nous explorons...

et vous nous appelez criminels.

Nous recherchons la connaissance...

et vous nous appelez criminels.

Nous existons sans couleur de peau, sans nationalité, sans dogme religieux...

et vous nous appelez criminels.

Vous construisez des bombes atomiques, vous financez les guerres,

vous ne punissez pas les patrons de la mafia aux riches avocats,

vous assassinez et trichez, vous manipulez et nous mentez en essayant

de nous faire croire que c'est pour notre propre bien-être,

et nous sommes encore des criminels.

 

Oui, je suis un criminel.

Mon crime est celui de la curiosité.

Mon crime est celui de juger les gens par ce qu'ils pensent

et disent, pas selon leur apparence.

Mon crime est de vous surpasser, chose que vous ne me pardonnerez jamais.

Je suis un hacker, et ceci est mon manifeste.

Vous pouvez arrêter cet individu, mais vous ne pouvez pas tous nous arrêter...

Après tout, nous sommes tous les mêmes.

 

 

Wikipédia complète ces informations :

 

Ce texte du Mentor a été traduit par NeurAlien le 8 septembre 1994,

publié dans le magazine underground Noway3.

 

"Noway est un magazine électronique underground ayant pour thème la contre-culture underground Cyberpunk et le hacking (et les disciplines qui lui sont associées, comme le phreaking par exemple). Trois numéros en furent publiés en 1994, puis un quatrième en 1997, à l'occasion du grand rassemblement Hacking In Progress qui s'est tenu cet été-là aux Pays-Bas (...)

 

Le principal auteur de Noway, NeurAlien, serait, selon un article paru dans le numéro 64 du magazine électronique underground Phrack, le fondateur d'un des premiers fournisseurs d'accès à Internet français, Worldnet.


L'impact de Noway en France est énorme: il constitue la première trace visible de l'existence d'un milieu underground hacker en France. En tant que tel, il est, au sein de ce milieu, considéré comme une référence, un modèle, et une source d'inspiration. (...) 

Le nombre de sujets abordés dans ce magazine en a fait sa force : au lieu de restreindre la contre-culture du hacking à un simple ensemble de pratiques techniques liées aux technologies de l'information, il montre qu'elle s'inscrit dans une dynamique globale de rejet de la société, avec un discours politique éclairé et un grand nombre de références à des mouvances artistiques qui s'y rapportent voire s'y associent (littérature Cyberpunk, musiques électroniques, etc.).


Il faut rappeler qu'à l'époque la France restait globalement méfiante face à ce que l'on appelle maintenant les cultures numériques : le monde littéraire rejetait massivement et unanimement la Science-Fiction et les musiques électroniques étaient strictement bannies de toute médiatisation.

 

Les hackers faisaient de plus l'objet d'une véritable chasse aux sorcières, policière et médiatique. Le réseau Internet lui-même était à cette époque largement médiatisé en France comme le repère mondial du terrorisme et de la pédo-pornographie.

 

Noway faisait entendre face à cette situation un discours radical et complètement nouveau, prônant la libre circulation de l'information et la défense des libertés individuelles, ainsi que la lutte contre les gouvernements et entreprises cherchant à manipuler l'opinion publique par le contrôle de l'information."

 

 

Anonymous (en français : « Anonyme ») est un groupe d’hacktivistes présent sur internet.

 

Aujourd'hui, les Anonymous poursuivent la lutte pour la liberté de l'information. Ils se battent pour le maintien de l'esprit de partage et de gratuité du net, menacé par les tractations commerciales des lobbies du droit d'auteur et du copyright. Ces lobbies se sont investis dans un jeu de pression puissant auprès des parlements et des représentants politiques notamment aux Etats-Unis et en Europe  (Lois SOPA et PIPA; Traité ACTA). Ils cherchent à obtenir la réduction de la libre circulation de l'information et des oeuvres afin de les maîtriser dans un but d'enrichissement. Ils souhaitent détenir des moyens de police et la légalisation du viol des données individuelles pour atteindre leurs objectifs. 

 

"Le hacktivisme est une contraction de hacker et activisme. Ici se trouvent simultanément les savoir-faire technologiques et analyses politiques. Le "hacktiviste" infiltre des réseaux, toutes sortes de réseaux, et pas seulement les réseaux électroniques, mettant son talent au service de ses convictions politiques, et organisant des opérations coup de poing technologiques : piratages, détournements de serveurs, remplacement de pages d'accueil par des tracts, etc. Souvent ce terme en implique aussi un troisième : "art".

Hacker comme virtuose de la technologie et activiste politique que l'on retrouve le plus souvent dans les luttes libertaires, antifascistes, altermondialistes, mais aussi religieuses (extrémistes religieux). Cette jonction d'une pensée politique et d'un savoir faire technologique est souvent l'œuvre de ceux qui veulent que leur action ait un réel impact. Un geste politique sans forme n'aura pas de visibilité, une virtuosité technique sans l'intelligence du contexte n'aura pas d'efficacité, d'où la combinaison des trois termes « hack », « activisme », « art ».

Certains sites agissant fortement à la manière de script kiddies, s'auto-proclament hacktivistes sans aucun fondement. Au delà de leurs apparences inoffensives, ils contribuent à la prolifération d'une image dangereuse et mal intentionnée des hacktivistes, largement diffusée dans les médias.


Wikipédia

 

 

De quel côté se trouve la morale ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jeanne Fadosi 06/04/2012 10:14

Ce serait trop compliqué à expliquer. Il y a la chose (s'introduire à distance et discrètement dans un système d'information et de communication), il y a l'intention (neutre, bienveillante ou
malveillante), il y a l'adresse ou la maladresse de l'opérateur (il y a dés débutants géniaux ou maladroits et il y a des experts trop sûrs de leur expertise) et il y a les conséquences qui ne sont
jamais envisagées dans toutes leurs dimensions.
Mais si j'en avais le courage et le temps, je pourrais en écrire tout un essai

l'oeil qui court 07/04/2012 19:37



Ce serait intéressant. Merci pour ces explications.



Jeanne Fadosi 04/04/2012 16:42

Il y aurait tant à dire sur ce sujet ...

l'oeil qui court 06/04/2012 00:35



Peux-tu en dire plus ? Tu m'intrigues.