Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 08:00

 

 

 

 

Ciel-!-Une-souris 

 

 

 

" Avez-vous déjà eu l'idée de vous glisser,


 

tel un grain de poussière 


 

_ Les grains de poussière,


 

ça envoie moins de jeunes filles sur les tables


 

que les souris _

 

 

 

Dans la classe de votre prof préféré ? "

 

 

 

 

 

 

" Pourquoi faire ? "

 

 

 

 

 

" Pour découvrir ses trucs.

 


 

Car tel un magicien,


 

le prof vous envoûte pour vous imprégner


 

d'un savoir indélébile


 

qui vous liera à lui sans remédiation !

 

 

 

 

  " ? ..."

 

 

 

 

" Même si vous ne le savez pas. "

 

 

 

" ! ... "

 

 

 

" Chaque fois que vous sortez de votre poche

 

 

un bout de papier

 

 

Pour y griffoner quelques mots,

 

 

vous lui rendez hommage. "

 

 

 


 

 

"Aaaahhh ! "

 

 

 

 


 

" Viens voir là, petit.

 

 

Qu'est-ce que tu fais ? "

 

 

 

 

 

" Je compte la monnaie que le Monsieur du tabac m'a rendu.

 

 

Car s'il manque dix cents, mes fesses vont chauffer.

 

 

C'est papa qui le dit. "

 

 

 

 

 

 

"Qu'est-ce qu'il ferait ton papa ?"

 

 

 

 

 

 

"Oh je sais pas, il dit :

 

 

Je vais te mettre la tête entre les deux oreilles. "

 

 

 

 

 

 

"Vous vous rendez compte à quelle terrible menace

 

 

échappe ce garnement

 

 

grâce à l'enseignement des fondamentaux

 

 

dispensé par son professeur. "

 

 

 

 

 

 

" ? ! ? "

 

 

 

 

 

 

"Vous ne dites rien...

 

 

 

 

Tenez, je vous propose de vous transformer


 

 

en grain de poussière


 

 

et de vous déposer sur le bout du nez

 

 

 

de l'une de

 

 

 

ces éminences grises du savoir

 

 

 

 

 

 

 

Chacune a ses trucs,

 

 

 

ses dadas,

 

 

 

ses chevaux de bataille.

 

 

 

 

 

Depuis votre perchoir reniflant,

 

 

 

Vous pourrez découvrir

 

 

 

les ficelles de

 

 

 

l'élaboration d'un conte

 

 

 

avec des gamins.

 

 

 

 

Ces trucs pourraient même vous servir,

 

 

si un jour ...

 

 

 

 

 

 

" Hummm...

 

 

 

Moi, je préfère les images."

 

 

 

 

 

" Vous faites de la retouche d'images, alors ? "

 


 

 

" Non, je n'ai jamais essayé de me lancer.

 

 

Ce n'est pas l'envie qui me manque,

 

 

mais ça a l'air très compliqué. "

 

 

 

 

Et si vous alliez imprimer votre rétine

 

 

 

 

 

de l'éclairage d'une tête un peu particulière...

 

 

 

 

 

Ou

 

 

du murmure d'une goutte

 

 

 

dont notre prof préféré pourrait nous donner


 

 

le secret un jour peut-être....

 

 

 

 

 

 

 

 

fond-banderole-fine

 

 

 

 

 

          Lointains bleus                        Le soleil a rendez-vous avec la lune 

 

 

                      Lointains bleus

Quand le soleil a rendez-vous avec la lune

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article

commentaires

Snow 24/12/2010 03:59


Je ris.. les miens, ils fonctionnent de la même manière que je te voyais en imagination dans mon esprit, avec ta partition ouverte devant toi.. Des images, des flash. Mais ce sont tes mots qui ont
fait apparaître ces images. Tourlou!


l'oeil qui court 27/12/2010 15:49



Quand il n'y aura plus d'images, j'essaierai l'amanite phaloïde.


Il parait que ça fait voir des fées montées sur des chameaux à ailes.


Je crois que ça me plairait.



Azalais 23/12/2010 19:18


snow dit tellement bien les choses que je repars sur la pointe des pieds en pensant à tous les profs qui ont bousillé mon amour propre et ont fait de moi une no life pétrifiée au fond de la classe
à envier les bons élèves et à quêter en permanence un petit bout de reconnaissance
Joyeux Noël


l'oeil qui court 23/12/2010 23:23



Moi aussi, j'ai connu beaucoup de prof qui auraient plutôt dûs s'installer dans un rayon d'électro-ménager entre les congélateurs gros gabarits et les réfrigérateurs américains.


Ils ont ainsi figé la littérature dans une case de mon cerveau intitulée "Ne jamais plus ouvrir de peur de mourir momifié"


J'ai rêvé d'enseignants qui m'emmèneraient derrière eux sur le tapis volant de leur passion et me feraient découvrir un monde coloré et vivant. Ils extirperaient de mes profondeurs des fleurs aux
pétales mystérieux et polymorphes ...


J'en ai rêvé pendant ma scolarité.


Et beaucoup plus tard, j'ai croisé le chemin de celui-ci...


Peut-être qu'un jour, parlera-t-il des spectacles qu'il a créés et comment des élèves en grandes difficultés, se sont progressivement ouverts à l'espression...


 



Quichottine 22/12/2010 15:30


Eh oui, on peut y découvrir beaucoup.

:)

Douce journée à toi.


l'oeil qui court 23/12/2010 23:00



Du merveilleux, du mystère, de l'étonnant, du sérieux, du compétent, du magique et du magnifique ...



Pénéloop 22/12/2010 14:14


Tel un magicien
Je me souviens de cette descente
Sur le Rhin...

Dan, le souper est prêt !

Loop


l'oeil qui court 23/12/2010 22:58



Tu prendras quoi, ce soir,


Plutôt des raviolis au coulis de tomates mijotées à l'ail et aux échalottes


Ou la soupe chinoises au poulet et champignons noirs...


J'aurais tant aimé avoir un prof comme toi


Qui me fasse rêver et m'emmène au pays de la création.



Snow 22/12/2010 14:01


Grand sourire..genre de mode d'emploi point rébarbatif. Mais en s'amusant. Pour avoir souvent repensé à quelqu'un sans en rire. J'imagine le comment tu crées tes billets: il y a une énorme
partition ouvert dans ta tête et les mots flottent devant ton esprit, tu les choisis selon leur couleur et leur poids pour les inviter à se déposer en un ordre imaginaire qui correspond ;a ta vue
bien à toi et ça fait de petits textes vivants qu'on auraient envie de s'approprier mais, nous savons qu'ils perdraient leur belle fraîcheur alors. Merci... Bises


l'oeil qui court 23/12/2010 22:55



Ben euhhh... ! Si tu le dis, ça se passe peut-être comme ça ?


Moi, j'ai mes doigts, ils font tap tap sur le clavier


J'ai pas vraiment le temps d'y penser


Ils ont tout écrit


Alors je lis ce qu'ils ont écrit


Et pis je dis "Oui, d'accord"


ou bien " Non là c'est pas terrible, faut un peu arranger ça"


A la fin, je dis "Oui, comme ça, on va laisser.


Maintenant, on va chercher une illustration


Si j'en ai pas encore


Ou maintenant on peut publier."


 


Et puis quand je relis quelques jours plus tard,


Je vois des fautes ouill! ouille! ouille!


Et puis que là, c'est pas terrible.


Alors, je dis "On va corriger ça."


 


Mais comment ça fonctionne dans mon cerveau,


J'y vois pas dedans parce que mes yeux


Ils sont tournés vers l'extérieur.


Et les tiens ?