Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 21:02

 

 

 

Rémi,


Depuis que j’ai eu connaissance de ta mort, je pense à toi, à ta famille, à tes amis, aux bénévoles dont tu partageais la passion et le combat pour protéger la vie, multiple et pleine de richesse. Tu es tombé sous l’arme d’un représentant de l’ordre, nommé par l’Etat pour défendre les valeurs de la république et protéger la démocratie voulue par les citoyens.


Tu es tombé parce que tu t’intéressais aux fleurs. A l’une particulièrement, petite et discrète, en forme de bouton d’or. Cette attention à tout ce qui vit, cette envie de le protéger, t’a amené à aller te rendre compte de ces grands travaux du barrage du Testet qui mettent en péril un de ces lieux qui permet la multiplication de la vie. Ce lieu, zone humide, encore appelée espace de biodiversité, regroupe des conditions de vie qui favorisent la présence d’une faune et d’une flore nombreuse et parfois rare. Les élus avaient entrepris de le détruire. Sans prendre en compte plusieurs solutions alternatives qui permettaient également aux agriculteurs locaux d’arroser leurs champs en faisant beaucoup moins de victimes.

 

 

 

Renoncule à feuilles d'ophioglosse, la fleur qu'étidiait Rémi


remi.jpg

 

 


Rémi, à 21 ans, tu poursuivais des études de biologie. A 21 ans, tu t’étais engagé dans une association naturaliste. Et tu es tombé sous le coup de cette arme. A 21 ans.


Quelle menace représentais-tu pour qu’un Etat puisse justifier un tel geste ?


Est-ce parce que tu t’intéressais à la survie des fleurs ?


Est-ce parce que la vie, toutes les vies, avaient valeur pour toi ?


Rémi, je te remercie de t’être engagé à nos côtés, aux côtés de tous ceux pour qui la vie, toutes les vies, ont une valeur. Je pense à ta famille, à tes amis, aux bénévoles dont tu partageais le combat, je pense à toutes les vies qui ont déjà été détruites au Testet.


Ils ne nous empêcheront pas de continuer à nous intéresser aux petites fleurs en forme de bouton d’or, d'installer des nichoirs pour les oiseaux, de planter des arbres et de mettre tout en oeuvre pour protéger les abeilles et la forêt. Ils ne nous empêcheront pas de protéger la vie.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by l'oeil qui court
commenter cet article

commentaires