Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 21:31

 

 

 

 

Les enfants se sont égayés dans la cour. Leurs cris se pourchassent en une cacophonie mouvante. Comme des coups d’archets découpant l’air. Ils s’élancent, retombent, s’enlacent, rebondissent en un ballet improvisé. 

Près de l’arbre, les enfants sont plus calmes. Assis par terre, ils émettent un babil doux et clair. Ils regardent en l’air dans la même direction. Les maîtresses sont imperméables à l’étrange changement. Les sons s’organisent comme guidés par la baguette d’un chef d’orchestre. Une rumeur ascendante s’unit pour former une colonne vibrante. L’air y devient épais.

Petit à petit, quelques tiges apparaissent, vertes et translucides. Elles sont de plus en plus nombreuses. Elles constituent bientôt une gerbe de blé qui aurait perdu ses épis.

Des groupes d’élèves se rapprochent. Ils s’apaisent. Debout les uns contre les autres. Leurs yeux fixent les tiges translucides. Un chant sourd monte de leurs gorges. Les tiges se multiplient.

Au loin, des petits s’allongent, recroquevillés en fœtus. Ils s’imbriquent les uns dans les autres, les yeux fermés.

La musique se pose, s’harmonise, s’amplifie. Une voix claire et haute s’élève, domine. Le chœur s’adoucit. La voix claire monte, monte, faisant vibrer chaque fibre alentour. Quelques tiges vertes s’enroulent en boule, rougissent, éclatent. Elles sont immédiatement remplacées par d’autres. Un bouquet de boules rouges éclate soutenues par les tiges vertes. Elles lancent des flammèches jaunes.

Les enfants poursuivent leur chant. Ils comprennent que c’est eux qui créent le bouquet de lumières. Leurs yeux en sont emplis.

Les petits ont ouverts leurs yeux. Ils fredonnent un accompagnement léger. Le chant s’évanouit. Les enfants restent assis, calmes. Longtemps. Puis ils s’éloignent à pas lent, quittent la cour de l’école, prennent le chemin de leur maison.

En silence.

 

 

 

Coquelicots.jpg

 

 

 

 

D'autres auteurs, d'autres textes sur Mil et Une

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article

commentaires

Adamante 08/04/2012 01:27

Ce texte, j'aimerais l'écouter en fermant les yeux pour en savourer les images.
L'aquarelle quant à elle a vraiment un très joli mouvement.

l'oeil qui court 08/04/2012 12:08



Pour Pâques, peut-être peut-on te lire le texte ?


Un cadeau léger comme le souffle d'une parole.



les mots écrits de Jonas D. 06/04/2012 23:26

Je vous rends la politesse par une visite du soir. Bon travail, ce blog et... un joli texte truffé d'images où la poésie s'étale (en pétales, j'ose !)
L'illustration est une pure merveille !
Jonas

l'oeil qui court 07/04/2012 19:38



Merci.



Tit'Anik 06/04/2012 21:09

Très joli texte, j'ai beaucoup aimé
Merci pour cette musique enfantine
Bises

l'oeil qui court 07/04/2012 19:38



Bise



bleublondrose 06/04/2012 09:27

très jolie, et l'image aussi est très belle

l'oeil qui court 07/04/2012 19:36



Merci. J'ai eu envie de créer ma propre illustration en accompagnement de ce texte qui m'a été inspiré par le bouquet de Picasso proposé par l'atelier d'écriture Mil et Une.