Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 20:38

 

 

 

 

Rencontre-par-temps-bleu

 

 

 

Inspiré par Thierry ONA, ici

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Peinture et dessins
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 08:30

 

 

 

 

Pour que toute l'Europe ne vive pas les conditions de vie

 

de la Grèce et de l'Espagne

 

 

 

 

 

Parce que la Banque Centrale Européenne

 

a donné 1000 milliards d'euros aux banques sans contrôle

 

et leur offre des taux d'intérêt de 1%


 

Pendant que les peuples paient des taux d'intérêt de 8% (avec leurs impôts)

 

à ces mêmes banques,

 

Les finances des Etat s'écroulant

 

 

 

 

Parce que ces peuples,

 

les Grecs à qui nous devons la démocratie

 

et les Espagnols,

 

civilisations à l'agonie,

 

feraient face honorablement aux charges de leurs pays

 

  si les taux d'intérêt étaient à 1 %

 

 

 

 

 

 

Signez la pétition

 

Non à l'austérité perpétuelle en cliquant ici

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 22:45

 

 

Le pacte budgétaire : quels enjeux ?

 

Pour en savoir plus, cliquez ici

 

 

 

Pour refuser la pauvreté en Europe soutenue par le pacte budgétaire

présenté prochainement au parlement,

écrivez à vos députés.


 

Voici deux modèles de lettres au choix :

 


 

Madame, Monsieur la (le) Député-e,


 

Monsieur Hollande a permis par son abstention, d’accord avec la majorité du PS, le passage du Mécanisme Européen de Stabilité (MES), sans conditions, piège pour les Etats en difficultés et leurs peuples.


Durant sa campagne, il s’est engagé, devant la France, à renégocier le nouveau Traité pour la stabilité, la coopération et la gouvernance, le Pacte budgétaire, signé par la droite.

Ce traité représente la quintessence du néo-libéralisme. Il mènerait inéluctablement à une grande pauvreté de nombreuses femmes seules et leurs enfants, des personnes malades et beaucoup de personnes âgées, tous les nouveaux chômeurs issus de cette politique (300000 de plus en 2013 selon le FMI) et les anciens,… L’exclusion, le manque d’argent ne seraient plus une exception.


Aujourd’hui le gouvernement social iste présente pour ratification au Parlement ce même Traité, rigoureusement inchangé.


L’Etat, étant donné la dette accumulée, par les précédents gouvernements – N. Sarkozy en a doublé le montant moyen d’accroissement annuel – ne peut s’engager à réduire les déficits publics dans les contraintes imposées par le traité sans entrainer le pays dans une paupérisation dramatique. Les marchés financiers deviendraient les maîtres de la politique nationale. C’est une commission européenne qui dicterait la politique budgétaire de la France.


Le gouvernement espère « rassurer les marchés » se soumettant à la logique libérale qui montre son échec flagrant au lieu de mettre au point des mesures les encadrant. Que serait les marchés sans les travailleurs ?


Le chômage, voué à l’augmentation, entrainerait une diminution des contribuables soumis à l’impôt faisant reposer sur les travailleurs un financement toujours plus important. La fonction publique présentée comme l’ennemi des finances publiques, serait réduite à sa portion congrue. La privatisation des anciens services d’état participerait à une exacerbation des inégalités.

Les très maigres mesures « pour la croissance » adoptées par le Conseil européen fin juin n’y changeront rien.


Les députés actuels et le gouvernement ont la responsabilité de créer les conditions d’un avenir qui s’ouvre sur une nouvelle ère sociale. Les orientations actuellement énoncées annoncent au contraire des années très sombres.

 

L'Europe, confondue avec le libéralisme, pourrait devenir le bouc émissaire de cette politique. Son éclatement s'annonce si elle continue à être pensée au service de la finance et des intérêts particuliers et ne se construit pas au service des peuples.

 

Le vent extrémiste qui soulève l’Europe va trouver une justification accrue dans la récession qui s’annonce. La justice, l’égalité, la solidarité sont menacées.

 

L'Europe unie serait appelée à disparaître. Les nationalisme nationaux pourraient en être ravivés.

 

La remise en cause de la démocratie et de la souvaireneté nationale s'annoncent.

 

Je vous demande de voter pour le maintien de nos valeurs démocratiques et solidaires et pour la création d'une Europe sociale.


 En vous remerciant de votre réponse, croyez, Monsieur, Madame le (la) Député-e, à mes sentiments républicains.

 

 

Vous trouverez la lettre suivante proposée par le Collectif  pour l'audit citoyen de la dette

 

et les adresses des députés 

 

en cliquant ici

 

 

Monsieur, Madame le (la) Député-e,


François Hollande, candidat, s’est engagé devant les Français à renégocier le nouveau Traité pour la stabilité, la coopération et la gouvernance, dit aussi Pacte budgétaire, signé en mars dernier par Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui le gouvernement présente pour ratification au Parlement ce même Traité, rigoureusement inchangé.


Le Pacte budgétaire interdit les déficits publics et donne aux instances européennes des pouvoirs de sanction inédits contre les pays en difficulté. Dans l’espoir de rassurer les créanciers et les spéculateurs, il impose aux États une austérité perpétuelle sans apporter aucun remède aux causes réelles de la crise: la concurrence effrénée au sein de la zone euro et la domination des marchés financiers. Ce Pacte va aggraver le chômage et bloquer toute amorce de transition écologique. Les très maigres mesures « pour la croissance » adoptées par le Conseil européen fin juin n’y changeront rien.


Si la construction européenne devait se poursuivre contre les intérêts et la volonté des peuples, elle n’y survivra pas, pas plus que la démocratie. C’est pourquoi nous vous demandons de voter contre le Pacte budgétaire. Votre vote, et le rejet du Traité par la France, permettront de rouvrir le débat pour réorienter l’Europe.


En vous remerciant de votre réponse, que nous publierons, croyez, Monsieur, Madame le (la) Député-e, à nos sentiments républicains.


Le Collectif pour l’audit citoyen de la dette publique

 

 

Recopiez et envoyez l'une de ces deux lettres à vos députés

ou écrivez la vôtre et précisez vos refus et vos attentes

 

Leurs adresses ici

 

 

Pour faire plus, cliquez ici

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 20:22

 

 

 

 Appel

 

à

 

une mobilisation unitaire contre le Pacte budgétaire



 

La ratification du Pacte budgétaire par la France

 

début octobre

 

serait un évènement grave.

 

Elle imposerait durablement une politique d'austérité.


 

"Nous, organisations associatives, syndicales et politiques, avons décidé de mener ensemble une vaste campagne d'éducation populaire et de mobilisation citoyenne, avec en particulier une grande manifestation unitaire le 30 septembre à Paris.  

 

L'intervention des citoyens dans le débat démocratique doit convaincre les parlementaires particulièrement celles et ceux qui ont été élus sur la promesse d'une renégociation de ce Pacte budgétaire de refuser sa ratification et de permettre ainsi la réouverture du débat en Europe. 

 

L'appel ci-joint est ouvert en permanence à la signature de toutes les organisations qui souhaitent contribuer à ces objectifs."

 

Le président de la République veut faire ratifier au plus vite par le Parlement le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, plus connu sous l’intitulé de « Pacte budgétaire », tel qu’il a été signé par Nicolas Sarkozy le 25 mars dernier. (...)


Il va obliger à des coupes drastiques dans les dépenses publiques.


Or nous avons besoin au contraire :

- de développer et de rénover les services publics et la protection sociale pour répondre aux nombreux besoins non satisfaits,

- réduire les inégalités sociales

- et réaliser l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Nous avons besoin d’investissements publics considérables pour financer :

- la transition énergétique,

- réduire les pollutions,

- assurer la reconversion écologique des modes de production et de consommation,

- créer des millions d’emplois.


 

L’obligation d’équilibre budgétaire permanent sera un frein majeur pour s’attaquer à la crise sociale et écologique.

 

 

(...) Dès 2013, selon une étude du FMI lui-même, ramener le déficit de la France à l’objectif de 3% du PIB affiché
par le gouvernement créera automatiquement 300 000 chômeurs de plus. La réduction des recettes fiscales qui en
résultera rendra encore plus difficile la réduction des déficits, que l'austérité était censée favoriser, « justifiant » ainsi un nouveau tour de vis, etc.


 

Loin d’éviter aux pays du Nord de l’Europe de subir le sort de ceux du Sud, ce Pacte entraîne toute l’Union dans une spirale dépressive qui risque de généraliser la pauvreté. Ce serait un recul sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.

 

(...)Ce Pacte budgétaire représente un déni démocratique. Le traité (...) fait de la Commission et de la Cour européenne de justice, organismes non élus, les juges des budgets nationaux.

 

Les crises sociale, écologique et financière mondiales (...) nécessitent une mobilisation de l’Europe, mais d’une Europe fondée sur la solidarité et la démocratie, d’une Europe qui se dégage de l’emprise des marchés financiers.

 

Le refus de la France de ratifier ce traité serait un signal fort envoyé aux autres peuples européens afin d’ouvrir le débat sur la construction d’une autre Europe.

 

C’est pourquoi, nous, les organisations signataires de ce texte refusons ce Pacte budgétaire qui engage l’avenir. Nous demandons qu’un large débat démocratique ait lieu.

 

 


 

(...) Nous appelons à renforcer les collectifs locaux déjà existants - notamment ceux pour l’audit citoyen de la dette publique -, à en créer de nouveaux le cas échéant. Nous inviterons les citoyens à s'adresser à chaque député et sénateur de la majorité parlementaire, et nous organiserons des manifestations dont


 

Une grande manifestation unitaire à Paris

 

le dimanche 30 septembre

 


 

Premiers signataires de l'appel :
Aitec-IPAM, AC !, ANECR, Attac, CADTM, Cedetim-IPAM, CDDSP, CNDF, Les Économistes Atterrés, Fondation Copernic, Front de Gauche (Fase, C&A, Gauche anticapitaliste, Gauche unitaire, PCF, PCOF, Parti de Gauche, République & Socialisme), Marches Européennes, NPA, Résistance Sociale, Solidaires, Sud BPCE.

 

 

 

L'austérité n'est pas une fatalité, refusons le Traité budgétaire européen !

Interpelez vos députes avec le


                             Collectif pour un audit citoyen de la dette publique, cliquez ici

 

 

 


" Sur le fond, la mobilisation unitaire poursuit une même ambition. Et même si les mots d'ordre font encore débat, entre refus du traité européen, de l'austérité en général et/ou telle que programmée par le gouvernement socialiste, ou de la demande d'organisation d'un référendum.(...)

 


Emmanuel Zemmour de l'Unef rappelle que son syndicat ne s'était pas impliqué dans une telle « prise de position politique » depuis le non au référendum constitutionnel européen de 2005 : « on a décidé de s'impliquer en voyant tout ce qui se passe pour les jeunes en Grèce ou en Espagne, le manque d'infrastructures universitaires, comme la suppression de minimas sociaux ou de protection sociale pour les jeunes. »


Catherine Lebrun du syndicat Solidaires a, elle, dénoncé « l'obsession de l'orthodoxie budgétaire du gouvernement, incohérente avec les promesses invoquées durant la campagne… Ces contradictions nous avaient déjà choquées quand Hollande avait reçu les syndicats, mais elles sont en train d'empirer davantage ».

 

Pour le PCF, Pierre Laurent s'est insurgé contre « l'aberration d'un tel pacte budgétaire face à une croissance zéro », et a mis l'accent sur « l'impératif de débat démocratique », se disant « stupéfait du silence de François Hollande sur le sujet européen », lors de son intervention télévisée. D'après lui, « la bataille que nous engageons va se mener sur la durée contre les logiques mortifères d'austérité, et nous la poursuivrons jusqu'à obtenir des reculs et renoncements significatifs ».

 

" (...)Les femmes sont toujours les premières frappées par les mesures d'austérité, puisque ce sont elles qui détiennent les emplois les plus précaires »,[dit] Martine Billard du Parti de gauche.

 

Tiré de "Une dynamique émerge contre le traité européen (TSCG) " - Stéphane Aliès - Mediapart

 

 

Allemagne :

Les juge constitutionnels vont se réunir à Karlsruhe saisis par 37000 plaintes et statuer mercredi 12 septembre. (...)

"Si elles aboutissent, la révision de la ratification allemande pourrait conduire à bloquer les plans de sauvetage concoctés par les dirigeants européens pour toute la zone euro.(...)

Les plaignants estiment que la loi de ratification du pacte budgétaire et du Mécanisme européen de solidarité (MES), adoptée par le Parlement allemand fin juin, conduira à priver ce dernier de son droit de contrôle budgétaire.(...)


c’est l’association « Plus de démocratie » (Mehr Demokratie - site internet ici), représentante de près de 36 000 plaignants, qui mène la fronde : « Le Mécanisme européen de stabilité, qui doit venir remplacer durablement la structure provisoire actuelle, le Fonds européen de stabilité financière, pose de nombreux problèmes juridiques qui doivent être désormais résolus. La question est de savoir si les compétences budgétaires du Bundestag doivent être transférées à la Commission et à la Banque centrale européennes, et ce en abandonnant tout contrôle parlementaire », explique Herta Däubler-Gmelin, ancienne ministre fédérale de la justice de Gerhard Schröder et aujourd’hui tête de proue de l’association. (...) "Dans les pays en crise, cette politique génère toujours plus de pauvreté, toujours moins de performances économiques et un rejet social grandissant. Ce n’est pas ainsi qu’ils pourront rembourser leurs dettes. Les gens commencent à rejeter l’Europe », s’insurge-t-elle.

Et pourquoi pas un référendum allemand ?

Le gouvernement allemand a-t-il le droit d’engager l’Allemagne dans un dispositif permanent de sauvetage de l’Euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui prévoit l’engagement budgétaire de l’Allemagne sans contrôle parlementaire national ultérieur ? Cet engagement respecte-t-il les principes de la Loi fondamentale, la Constitution allemande, ou constitue-t-il un transfert insidieux de prérogatives nationales au niveau européen ? Enfin, pour des raisons de démocratie élémentaire, le moment ne serait-il pas venu de demander au peuple allemand, par voie référendaire, s'il est prêt à soutenir les évolutions institutionnelles que la crise de l’Euro a rendu nécessaires ?

 

Tiré de Les juges constitutionnels allemands vont-ils renverser l'Europe ? Mediapart

 


Le tribunal constitutionnel allemand ont jugé que la loi approuvant le MES était « en grande partie en conformité avec l'exigence constitutionnelle que la souveraineté budgétaire demeure entre les mains du Bundestag ».

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 13:51

 

 

 

 

femmes-4-dessin.jpg

 

 

D'après le livre de photos "Vice et versa - Avedon Versace - 20ans"

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Peinture et dessins
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 10:18

 

 

 

femmes-3.jpg

 

 

 

D'après le livre de photos "Vice et versa - Avedon Versace - 20ans"

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Peinture et dessins
commenter cet article
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 09:45

 

 

 

femmes-2-dessin.jpg

 

 

 

 

D'après le livre de photos "Vice et versa - Avedon Versace - 20ans"

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Peinture et dessins
commenter cet article
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 09:45

 

 

 

 

Femmes-versace.jpg

 

 

 

 

D'après le livre de photos "Vice et versa - Avedon Versace - 20ans"

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Peinture et dessins
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 22:01

 

 

 

ACTA peut être définitivement rejeté dans quelques jours. Votre action est indispensable. Nos députées européennes nous informent des démarches nécessaires.

 

 

Paroles de députées

 

“ACTA menace les libertés fondamentales des citoyens européens. Il fait également peser de lourdes menaces sur l'accès aux médicaments, la protection de notre biodiversité ou le droit pour nos agriculteurs de réensemencer librement(...)
Le vote qui se tiendra en plénière début juillet à Strasbourg nous permettra de faire définitivement barrage à ACTA. Par conséquent, je vous encourage à continuer à faire pression sur vos élus européens.

 

Grâce à votre aide, nous avons déjà pu convaincre les groupes S&D et ALDE de rejoindre l'opposition à ce traité. Si nous restons tous mobilisés, nous pourrions encore obtenir le soutien d'autres députés, parmi lesquels des élus PPE dont le groupe continue à soutenir ACTA. Si nous agissons ensemble de la sorte nous pourrons ainsi faire définitivement barrage à ACTA et remporter l'une des plus grandes victoires européennes pour les libertés publiques.”


Sandrine Bélier

Députée européenne

 

« Nous avons déjà réussi à convaincre de nombreux députés de la dangerosité de ce texte. Il reste encore beaucoup à faire avant le vote final du texte en juillet, et nous vous appelons à rester mobilisé jusqu'au bout. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que le Parlement européen rejette définitivement le traité ACTA. »

 

Bureau de Catherine Grèze

Députée au Parlement Européen


 

Modèle de lettre à envoyer aux députés PPE :



Madame, Monsieur le député,


Vous avez été élu par les citoyens pour les représenter et défendre l’intérêt collectif des européens, pour nous rendre ensemble plus forts, pour développer les solidarités, l’égalité et la justice, pour faire de nos différences une richesse.

Aujourd’hui, l’Europe est malade du néolibéralisme, des défenseurs de la grosse entreprise et des financiers.


Aujourd’hui, c’est :


- le parlement européen transformé en siège de l’action de groupes minoritaires très puissants à l’encontre de la démocratie et de la souveraineté des peuples


-  la liberté de partage du net, lieu de diffusion du savoir, de l’information, de la culture, lieu de défense de la démocratie qui est attaquée


- la production des médicaments génériques qui bénéficient en priorité aux plus pauvres d’entre nous que ce soit en France, en Europe. Mais aussi de par le monde, en Afrique, par exemple, ce traité vise à empêcher des millions de personnes de se soigner,


- le droit pour l’agriculteur d’utiliser les graines qu’il a lui-même produites pour semer la prochaine récolte ou pour en vendre une partie à son voisin qui lui-même la sèmera. Il préserve ainsi une diversité des plantes et l’équilibre écologique Il préserve ainsi la qualité de notre alimentation. Il préserve ainsi son revenu propre et la pérennité de son exploitation. C’est tout cet ensemble qui est attaqué.


L’ACTA menace gravement la qualité de la vie institutionnelle, la connaissance, nos libertés individuelles, notre niveau de vie, l’écosystème et nos droits au soin pour encore enrichir les plus riches.


Monsieur, Madame le député, en tant que représentant du peuple, vous avez l’obligation de vous opposer à l’ACTA.


Recevez, Madame, Monsieur le député, l’expression de mes salutations républicaines,

 


Ici, vous trouvez les coordonnées des députés européens PPE

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 20:49

 

 

 

Un projet européen au service des forces répressives pour traquer nos activités sur le net, les sites que nous fréquentons, les mots que nous employons. Un programme qui fait voler notre liberté et notre vie privée en éclat concoctés en secret au sein des instances européennes.

 

Cliquez ici

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article