Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 12:50

 

 

 

Arte présente un reportage documenté, étayé sur le témoignage de nombreux experts, sur le déroulement de la catastrophe de Fukushima et ses conséquences.

 

Les chiffres ont été volontairement minimisés par TEPCO, l'entreprise exploitante de la centrale de Fukushima et le gouvernement japonais. L'explosion nucléaire du réacteur 3 a été maquillée en explosion d'hydrogène dissimulant la gravité des retombées radioactives. Les conseils d'évacuation des experts américains n'ont pas été suivis. La quantité d'eau contaminée rejetée dans l'océan est peut-être trois fois supérieure aux 100 000 tonnes annoncées; la gravité de sa radioactivité a probablement été minimisée.

 

Lors de travaux de maintenance opérés avant la catastrophe, des fissures relevées par les techniciens de l'entretien ont été dissimulées d'un commun accord entre Tepco et General Electric, très grande entreprise américaine, dont une des activités concerne la production énergétique.

 

Un expert ayant fait des relevés de la qualité de l'air considère que tout le Nord de l'Ile est inhabitable.

 

 

Japon

 

 

Ce n'est que dans 10 à 20 ans que l'on pourra mesurer l'ampleur des conséquences médicales pour la population si les pathologies ne sont pas cachées comme en Russie et en Bi2lorussie.  Quant à Monsieur Besson, tout cynisme en poupe, il était en voyage d'affaire et de représentation au Japon, muni de sa malette de VRP du nucléaire, du 20 au 22 février.

Des experts considèrent que la violente explosion du réacteur 3, d'une force jusqu'alors inconnue, pourrait avoir été provoquée par le mox, ce composé d'uranium appauvri et de plutonium, dont le seul producteur au monde est AREVA.

 

 


Enquête sur une supercatastrophe nucléaire, Cliquez ici

 

 

 

En France ne se pose pas la question du recyclage, elle enfouit.

 

Bure, la poubelle du nucléaire, comme l'appellent les anti-nucléaires, se situe dans une région presqu'inhabitée entre Meuse et Haute Marne. Ce site d'enfouissement gigantesque est en cours de construction. Tandis que se dresse à proximité une unité de recherche fort peu transparente. Sa conférencière refuse de recevoir les journalistes et caméras d'ARTE bien qu'il soit annoncé que le site est ouvert au public.

 

Les Français interrogés ne se posent guère de questions. Ils affichent pour beaucoup une séreinité affirmée face au nucléaire français qu'ils estiment sous contrôle et sûr.

 


Nucléaire, la fissure franco-allemande, cliquez ici

 

 

 

 

L’association « Les Enfants de Tchernobyl » recherche d’urgence encore 15 familles d’accueil pour accueillir bénévolement dans leur foyer des enfants russes de la ville contaminée de Novozybkov en août 2012.

 

Près de 26 ans après l’explosion, la catastrophe de Tchernobyl se poursuit.

L’association humanitaire « Les Enfants de Tchernobyl » lance un appel aux familles d’accueil bénévoles.

Elle organisera en juillet et août 2012 l’accueil en France pour des séjours de 3 semaines d’enfants ukrainiens et russes originaires de ces régions.

Les enfants sont issus de milieux défavorisés et sont sélectionnés par les soins de l’association en ce sens.

 

 

Renseignements : Association LES ENFANTS DE TCHERNOBYL
1A rue de Lorraine  68840 PULVERSHEIM (France)
 
Marie-Christine Klein : 03 89 56 36 51 ou 06 82 09 54 89
Catherine Albié : 03 89 83 61 80 ou 06 08 48 55 48
 
Courriel :lesenfantsdetchernobyl@gmail .com       
 Site internet : www.lesenfantsdetchernobyl.fr

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nucléaire
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 17:15

 

 

 

 

C'est une histoire de dictateur

 

Son éteignoir ne parvient pas à éteindre

 

Toutes les flammes des réverbères qui brillent dans la nuit.

 

Malgré l'ombre du grand manipulateur, des lueurs brillent

 

dans les yeux des enfants

 

Et le soir, quand le soleil est à l'orange, on entend le doux chant des berceuses.

 

 

 

 

Danse Fidji mars

 

 

 

 

 

Croustibat5

 

 

 

 

 

Croustibat6

 

 

 

 

Croustibat4

 

 

 

 

Croustibat

 

 

 

 

Croustibat-1

 

 

 

Croustibat-2

 

 

 

 

 

 

Une chorégraphie de Serap Ylmaz Rigault (Colmar)

 au Fidjhi 2012

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 17:15

 

 

 

 

 

La-Chat-botté      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Un chapeau plume

    Des ailes à bottes

    Un zeste de folie

    Une cuillérée

    de soupe


    Saute, saute

    Le temps coule

  

    Et la liberté s'envole !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le-Chat-botté

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le-chat-botté-titre

 

 

 

 

Sculpture Sylvette Meyer

 

                                 

Pour contacter l'artiste :

03.88.66.36.50

06.89.81.63.74

sylvetteguindolet4@gmail.com

 

 



Repost 0
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 23:01

 

 

 

 

Black March, opération Anonymous
Du Jeudi 1er Mars au Samedi 31 Mars


Reconductible jusqu'à la mort d'ACTA.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi ?

 
La campagne législative et la censure d’Internet continuent
avec le traité ACTA et les lois SOPA et PIPA.
La fermeture des sites comme Megaupload continue.

Les Anonymous appellent à l’action

contre les entreprises
de cinéma, de musique, de magasine et autres médias

qui combattent le partage gratuit
qui cherchent à tuer l'esprit d'Internet,

qui demandent  la légalisation du vol des données personnelles

et de la censure pour réprimer.

 

 

Comment lutter ?

 
N'achetez pas de magazines, de journaux, de livres
N'achetez pas de CD, de DVD, de jeux vidéos
Ne téléchargez pas légalement ou illégalement
N'allez pas au cinéma

Peu importe votre envie d’acheter,
soyez plus forts que les groupes qui vous censurent.
Attendez Avril.

 

 

Message :
Les médias copyrightés seront censurés tant qu’Internet sera censuré

 pour créer un choc dans le budget des maisons de disques et des sociétés de production.

 

 

Que se passe-t-il au Parlement européen ?

 

Le Journal d'une députée européenne, cliquez ici.

 

 

 


 

 

 

 

 

Nous devons gagner !

Pétition au Président de la Commission européenne

 

Cliquez ici

 

 

 

Pour comprendre les dessous d'ACTA, un article clair,

cliquez ici

 

 

 



Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 23:01

 

 

 

Les algues vertes en putréfaction peuvent-elles représenter un danger mortel pour l’homme ?

 

La mort de deux chiens à Hillion (22), la mort d’un cheval, la mort présumée d’un jogger, celle d’un ouvrier chargé du ramassage, des témoignages de victimes, des taux d’hydrogène sulfuré très élevés (...)

« L’histoire des deux chiens m’a alerté. Car les deux autopsies réalisées par deux organismes différents (l’école vétérinaire de Nantes et le laboratoire départemental de Vendée) confirment le décès par inhalation de gaz toxiques. Ces chiens sont morts d’un œdème aigu du poumon. Il n’y a aucune ambiguïté », affirme le Dr Lesné, spécialiste au CNRS des polluants aériens et de leurs effets sur la santé(...) Ça peut également arriver à des humains et, notamment, à des enfants. Surtout que les animaux réagissent habituellement plus tard et à des doses plus élevées ». 

SeauS

 

Que sont les algues vertes ? Comment se forment-elles ?

 

Des algues, vertes pour la plupart, prolifèrent en été sur certains sites (les observations les plus anciennes de ce phénomène datent de 1952). Le phénomène s’est accéléré depuis la fin des années 1970, et il représente aujourd’hui une nuisance préoccupante.
 
Ces proliférations (« eutrophisation ») sont déclenchées par un apport excessif d’azote dans la mer. Cet azote provient des nitrates transportés par les rivières jusqu’au milieu marin. Les algues vertes se forment en mer, et sont ensuite rejetées sur la plage par les courants. (...)

 

D’où viennent les nitrates à l’origine de la formation des algues vertes ?

Le nitrate provient aujourd’hui essentiellement des activités agricoles, notamment de l’épandage d’engrais azoté d’origine minérale ou organique (engrais de ferme, issu des déjections animales : lisier ou fumier - forme liquide ou solide).
 
En Bretagne :
- 1/3 de l’azote épandu est de l’engrais azoté minéral ;
- 2/3 de l’azote épandu est de l’engrais azoté organique issu des déjections des vaches (57%), porcs (31%), volailles (12%). 
 
Seule une partie de l’azote est absorbée par les plantes, et le reste se diffuse dans la nature (eau, sol, air). L’eau chargée en nitrates ruisselle depuis les champs, rejoint les rivières puis la mer.

Quelles nuisances les algues vertes présentent-elles ?


Algues-vertes

Les algues vertes représentent un risque pour la santé humaine : dans les zones où elles s’accumulent, leur décomposition entraîne le rejet d’hydrogène sulfuré, gaz toxique pour les personnes qui le respirent : si le gaz est très concentré dans l’air (1000 parties par million (ppm)), l’inhalation peut être mortelle en quelques minutes.
 
Elles sont aussi la source de fortes nuisances olfactives qui perturbent les activités de loisirs.
 
Elles peuvent également affecter l’économie locale en gênant la production d’huîtres (« activités conchylicoles »). 
 
Enfin en mer, la prolifération excessive des algues, en formant un écran entre la lumière et les fonds marins, peut nuire à la survie de certaines espèces animales et végétales, et par conséquent réduire les possibilités de pêche.

Qu’est-ce que le plan algues vertes ?

Cinq axes d’intervention sont prioritaires :
- améliorer les connaissances sur les algues vertes par la création d’un groupement de recherche (GDR)
- assurer la sécurité sanitaire des personnes et la salubrité du littoral par des recommandations et des prescriptions renforcées de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail (AFSSET) 
- accompagner les collectivités dans la collecte et le traitement des algues vertes
- réduire les flux de nutriments en provenance des installations de traitement des eaux usées domestiques et industrielles
- donner à l’agriculture les moyens d’un développement durable en contrôlant mieux les apports d’azote et en diminuant les quantités utilisées

 

La France respecte-t-elle les obligations européennes en matière de limitation de l’apport de nitrates par l’activité agricole ? Pourquoi ?


La France a été condamnée en 2002 car elle n’avait pas respecté les critères de la directive nitrates pour délimiter les zones vulnérables. Une importante extension des zones vulnérables dans les bassins Artois-Picardie et Seine-Normandie lui a permis de remplir ses obligations et ainsi de clore le contentieux.


Depuis novembre 2009, la France a reçu une mise en demeure relative au contenu de ses programmes d’action nitrates. La Commission a listé de nombreux griefs comme des périodes d’interdiction d’épandage insuffisantes, des obligations insuffisantes concernant les capacités de stockage des effluents d’élevage, une sous-évaluation des quantités d’azote rejetées par les animaux, une insuffisante prise en compte des conditions locales (sol climat qui modifient la capacité d’absorption des nitrates (« équilibre de la fertilisation »). Cette mise en demeure pourrait conduire à une condamnation par la Cour de Justice européenne dans les deux ans.

Extraits du site de l'écologie, du développement durable, du transport et des logements (Ce n'est pas un inventaire à la Prévert même si cela y ressemble beaucoup)

Le site Actu-Environnement " Le 11 octobre (2011), la commission des pétitions du Parlement européen était saisie par des élus d'Europe écologie les Verts (EELV) pour demander l'application du droit européen (directive cadre sur l'eau et directive nitrates) pour mettre fin au problème des algues vertes en Bretagne. Sandrine Bélier, eurodéputée EELV, a pu rencontrer à cette occasion des représentants de la Commission européenne : ''Selon eux, le plan d'action français n'est pas suffisant. La Commission souhaite un programme plus strict. Elle a remarqué de nombreuses carences, notamment dans la méthodologie de lutte et la définition des zones fragiles'', indiquait la député européenne à la sortie de la réunion."

Le 10 octobre 2011, le gouvernement publie le Décret n° 2011-1257 qui permet d'augmenter de 20 % les quantités d'azote autorisées à l'épandage selon l'Association Eaux et Rivières de Bretagne.

"C'est regrettable que la France n'ait pas réussi à tenir ses engagements alors que la directive a plus de vingt ans et qu'elle a été condamnée il y a dix ans. Non seulement les plans de ramassage des algues vertes coûte cher, mais la France pourrait être doublement condamnée. A la suite de la procédure, qui durera entre un et deux ans, elle risque de devoir payer 117000 euros par jour de retard, explique Sandrine Bélier, députée européenne Europe-Ecologies Les Verts sur le site Metro

 

"Coûts des principales pollutions agricoles de l’eau"

 

 

Olivier Bommelaer, ingénieur en chef du génie rural, des eaux et des forêts, chef du bureau de l'évaluation des politiques des risques, de l'eau et des déchets et Jérémy devaux, chargé de mission au Commissariat Général au Développement Durable publient un rapport "Coûts des principales pollutions agricoles de l’eau"

 

Ils évaluent le " Total des impacts directs évalués des pollutions agricoles sur la facture d’eau."
"Bien que nous n’ayons pu évaluer la totalité des impacts, dont le traitement du phosphore 24, nous pouvons toutefois estimer que ces pollutions agricoles génèrent sur la facture d’eau des dépenses supplémentaires annuelles au minimum comprises entre 640 et 1 140 millions d’euros, soit de 6,6 % à 11,8 % de la facture d’eau des ménages français (environ 9,7 milliards d’euros)." disent-ils.

 

Ils évaluent ensuite les dépenses prévisibles pour la dépollution azotée des eaux de surface et côtières.

"Les 715 000 tonnes annuelles d’excédents d’azote apportés annuellement aux milieux naturels représentent ainsi la masse d’une pollution transférée de l’agriculture et de l’élevage vers les ressources et milieux aquatiques et marins. Sur les bases précédentes de coûts unitaires de traitement, l’élimination complet de cette pollution azotée pour maintenir
ces milieux dans leur état actuel représenterait une dépense annuelle de traitement comprise entre 50 et 76 milliards d’euros.(...)"


Enfin, "au total, le coût de dépollution des eaux souterraines serait compris entre 522 et 847 milliards d’euros (hors coûts d’énergie du pompage avant traitement)." estiment-ils.

 

 

Il est question de dette, récession, d'économies budgétaires...

 

 

                                                                                                            Et le bon sens ?

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 23:01

 

 

11 mars 2011, Fukushima : explosion nucléaire.


Le Japon est dévasté sur des dizaines de kilomètres par la radioactivité qui le rend dangereux pour toute forme de vie.

Le gouvernement n'informe pas les populations des risques et des mesures de prévention à prendre.

Aujourd'hui le Japon est en phase très avancée de sortie du nucléaire.

 

 

Journal de FUKUSHIMA

 

De mars à août 2011, Sciences et Avenir a tenu un fil des évènements déclenché par l'explosion nucléaire. Quelques extraits rappellent la gravité des faits, l'incertitude des conséquences. Une lecture plus approfondie de l'article permettra de constater le désemparement des scientifiques et des techniciens incapables de prévoir l'évolution et de juguler les effets d'une explosion nucléaire.

 

12/03/2011


Hydro-1.jpg"A 9H00 Depuis ce matin des informations inquiétantes proviennent de la centrale nucléaire

de Fukushima-1. Une explosion a eu lieu ce matin et un épais nuage de fumée se dégage de la centrale. On sait que dans la nuit, l’exploitant de la centrale avait du relâcher de la vapeur d’eau radioactive afin de diminuer la pression dans le réservoir qui contient le cœur nucléaire.

Un périmètre de 10 Km autour de la centrale a été évacué et les autorités lancent des messages d’alerte sur un périmètre beaucoup plus large.

A 10H00 Les murs et le toit du réacteur principal se sont effondrés. Une fusion du cœur nucléaire est à craindre.

A 11H00 La zone d'évacuation est étendue à 20 Km autour des centrales.

(...)

A 14H00 La situation est toujours confuse autour de la centrale de Fukushima-1(Daiichi). Sur les 55 réacteurs nucléaires en fonctionnement au Japon sur 17 sites, 11 réacteurs ont été affectés par le séisme.

A 15H00 On ne sait toujours pas si le caisson du réacteur

est intact ou a été endommagé

A 17H00 L'accident de la centrale de  résulte "de la perte de l’alimentation électrique des réacteurs et de difficultés dans leur refroidissement." (André-Claude Lacoste, Président de l'Autorité de Sûreté Nucléaire)

 

13/03/2011

D'après les dernières informations fournies par l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) à 19H00, des
rejets importants se sont produits après l'explosion du réacteur n°1 de la centrale de Fukushima-Daiichi:

"Lors de l’explosion, le débit de dose à la limite du site aurait atteint 1 millisievert par heure (mSv/h) ; 12 heures plus tard, le débit de dose aurait encore été de 0,040 mSv/h. Ces valeurs sont à comparer à 0,0001 mSv/h qui correspond à l’ordre de grandeur de la radioactivité naturelle. La valeur de 1 mSv/h correspond à un rejet très important dans l’environnement", selon le communiqué de l'IRSN.

 

 

16/03/2011


10H00 : la situation est de plus en plus critique à la centrale de Fukushima-1. Dans la nuit deux nouveaux incendies ont touché les réacteurs 3 et 4.

 

..........

 

Zone interdite

 

Le 22.08.2011, Sciences et avenir précisait :


"Les dernières mesures de radiations effectuées par le MEXT, ministère de l’éducation, des sciences et de la technologie, le niveau de radiation demeure trop élevé en certains points, comme à Okumamachi ou Futabamachi, où un résident serait exposé à plusieurs centaines de millisieverts en une année (jusqu’à plus de 500 mSv), soit beaucoup plus que la limite annuelle d’exposition fixée par les autorités japonaises à 20 mSv (qui correspond à la dose maximale annuelle fixée pour les travailleurs du nucléaire en temps normal, la limite étant de 1mSv pour la population générale en France).


Déclarée zone d’évacuation au moment de l’accident à la centrale de Fukushima Daiichi, le 12 mars, le périmètre de 20 km autour de la centrale a ensuite été transformé fin avril en territoire interdit. Au mois de mai, certains habitants ont pu revenir sous bonne garde, pour prendre quelques affaires "

 

 

Hydro.jpg              Le nucléaire, une énergie propre ?

 

 

De quoi vivre après la catastrophe ?

 

Les conséquences de la catastrophe sont mal évaluées et approximativement maîtrisées.

 

Les agriculteurs ont dû partir et ont perdu leurs moyens de subsistance. Les eaux du littoral sont très gravement contaminées par le rejet de dizaines de milliers de litres d'eau utilisées pour refroidir le réacteur pour contenir une explosion supplémentaire. La pêche est théoriquement interdite.


Mais comment faire pour vivre quand on n'a perdu son emploi ?


On ne connait pas les conséquences sur la faune et de la flore aquatique. Où un poisson ayant mangé du plancton contaminé va-t-il se faire manger ? Et son prédateur, où va-t-il étendre sa migration ?

Les habitants de tokyo savent qu'ils consomment de la nourriture contaminée.


Mais comment faire quand il n'y a rien d'autre sur les étals ?


 

Une Française, Janick Magne, a pu visiter exceptionnellement la zone interdite en compagnie d'anciens résidents évacués. Elle témoigne dans Médiapart.


"Ces gens, pudiques sur leur malheur, mais qui ne sourient plus, qui avaient une si belle vie ici, entre forêt, montagnes et océan, aujourd'hui réfugiés dans des préfabriqués minuscules..." disent "Jamais je n'aurais imaginé devenir aussi pauvre. (...) On a encore 12 ans de crédit à payer pour la maison, devenue inhabitable.... "  


En temps normal, après une catastrophe naturelle, les gens s'entraident, nettoient, reconstruisent ensemble, et la vie repart.... MAIS UNE CATASTROPHE NUCLEAIRE N'EST PAS UNE CATASTROPHE NORMALE.

Il ne reste que des ruines, des maisons vides et des villes-fantômes, et on ne peut rien faire, rien réparer : ni les routes, ni les toits, ni les murs, ni les cimetières, ni les étables....

Plus de place pour les hommes, plus de place pour leur labeur, plus de place pour leurs animaux ni leurs champs.

C'EST COMME SI L'HOMME ETAIT DE TROP."

 

 

Le nucléaire montre les limites des sciences et de la technologie :

 

Le Japon est un pays très développé, à la pointe de la technologie dans de nombreux domaines. Cette compétence technique des pays développés les incite à croire à leur

maîtrise des phénomènes qu'ils créent. Le nucléaire montre les limites des capacités de l'Homme.

 

Cependant les enjeux financiers, de pouvoir, inhérents à cette énergie sont puissants.

En France, l'argent de l'Etat est massivement utilisé pour les recherches sur l'atome,

pour concevoir des complexes nucléaires toujours plus puissants, employant des

matériaux plus dangereux tel le mox. Nous ne produisons pas l'uranium, minerai

dont la quantité s'épuisera. L'utilisation de plutonium dans le mox  (7 % de plutonium

et 93 % d'uranium appauvri) retarde l'échéance de l'épuisement des ressources. Sa dangerosité extrême n'arrête pas les autorités.

 

Les subventions dans le domaine du renouvelable ont été réduites récemment,

notamment dans le solaire. Les investissements dans la recherche et l'équipement

dans ces secteurs sont faibles, contrairement à ceux d'un pays comme l'allemagne.

 

 

Hydrauelectrique.jpg                                     Centrale hydro-électrique de Fessenheim


 

Hausse de 30% de la facture d'électricité des ménages

 

Les pouvoirs publics lancent des messages récurrents assurant qu'il ne sera pas possible de vivre sans le nucléaire en France. Les énergies alternatives seraient peu productives, peu rentables, comme des rêves irréalistes. Ils discréditent les pays qui ont choisi cette voix faisant perdre un temps précieux à la recherche et à l'équipement français.

 

Le coût de l'électricité nucléaire est sous estimé. Les centrales fonctionnant grâce à l'uranium et maintenant au plutonium ont été conçues pour vivre 30 ans. Seize de ces grosses bouilloires ont maintenant dépassé leur seuil de vie et devraient être définitivement arrêtées selon les préconisations de leurs concepteurs. Alors, les bouilloires explosives et radioactives sont prolongées à coût de milliards de travaux - 10 milliards de travaux sont exigés par l'Autorité de Sûreté Nucléaire à la suite de la récente visite générale des installations françaises. L'ASN n'a imposé l'arrêt d'aucune.

  

2000 watts.org nous éclaire :


"EDF est une entreprise très endettée, en raison de choix d'investissements à l'étranger.(...)

La situation financière dépend aujourd'hui du débat sur le prix du kWh du nucléaire.
Après des années de bataille médiatique pour faire accroire le faible coût de revient du nucléaire, EDF est pris dans le piège de fixer son prix pour la revente. Afin de faire le plus de marge possible EDF va devoir avouer un prix le plus haut possible.

 

Le débat vise ainsi à intégrer le coût de remplacement des centrales nucléaires. Ainsi, EDF veut le faire tendre vers le prix de revient de l'EPR soit 50% plus cher. Le débat achoppe aussi sur l'intégration de l'enfouissement, dont le prix varie entre 15 et 35 milliards d'euros."

 

Marc Vignaut dans le Point complète :

"La loi sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité prévoit (...) que le prix facturé par EDF et les tarifs réglementés payés par le consommateur convergeront au plus tard au 31 décembre 2015. (...)

Le prix de l'électricité devrait bondir en France d'au moins 25 à 30 %, selon la Commission de l'énergie. (...) Pour prendre en compte les investissements a priori nécessaires pour augmenter la sécurité des centrales nucléaires après l'accident qui a secoué l'une des centrales de Fukushima au Japon.

(...) La facture finale de la réévaluation de sûreté ne pourra être connue avant la conclusion de l'audit et des stress-tests européens sur les 58 réacteurs français" .

 


 

Pour une reconversion énergétique

 

De nombreuses associations luttent pour une reconversion énergétique, en France, vers des sources de production d'énergie sans danger pour l'Homme et les autres formes de vie.


                    Elles appellent                       

 

le 11 mars 2012,


date anniversaire de l'explosion de Fukushima,

à participer à une grande chaîne humaine.

 

Elles ont besoin de votre soutien. Si vous ne pouvez y aller, vous pouvez diffuser l'information mais aussi soutenir financièrement l'organisation de cette journée.

 

 

 

 

 

Les associations disent :

"Plusieurs milliers de personnes visitent chaque jour


le site chainehumaine.org


et notre standard téléphonique chauffe. Plus de 100 départs groupés en provenance de tous les coins de France sont déjà prévus, et de nouveaux s’ajoutent quasiment chaque jour."

 


"CHAQUE PERSONNE COMPTE,
ET NOUS COMPTONS SUR VOUS"

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nucléaire
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 01:37

 

 

 

MES.jpg

 

 

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

Vous pouvez voter et contribuer au rejet de la censure d'ACTA.

sur le net, les médicaments génériques et les semences agricoles


Dans la nuit du 28 au 29 février, il y avait 2 800 000 votants.

Le 29 à midi, il y avait 3 500 000 votants.

 

Sauvons l'Internet mondial. Cliquez ici

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Dessine-moi une histoire !
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 22:10

 

 

 

Dans son blog, la députée européenne Sandrine Bélier nous apprend qu'une pétition de 2,5 millions de signataires sera déposée mardi, 28 février au Parlement Européen. Les premiers débats sur l'accord commercial s'ouvriront en effet demain.

 

Ces accords commerciaux pourraient, s'ils n'étaient pas rejetés, légaliser la censure sur le net en Europe et offrir des moyens de police aux industriels privés qui se jugeraient atteints dans leurs droits commerciaux. Ces facilités pourraient s'exercer à l'encontre de tout internaute. Les fournisseurs d'accès internet seraient contraints de livrer les données confidentielles (état civil, mots de passe,...) de leurs clients et de contrôler chaque information qui entre et sort de leurs ordinateur à la recherche de documents dont ils n'auraient pas payé les droits d'auteur. Le moindre mail serait surveillé. La copie d'un article de presse du web envoyé à sa mère ou à une amie pourrait devenir l'objet de poursuite. La vidéo d'une fête entre copains envoyée  sur facebook sur fond de musique tomberait sous le coup d'ACTA : ses destinataires n'auraient pas payé les droits d'auteur.

 

 

Les fournisseurs d'accès, contraints d'embaucher un nombre important de personnel, soit fermeraient, soit augmenteraient considérablement leurs prix.

 

Les industriels pourraient obtenir la coupure de votre accès à internet, l'imposition d'une amende, voire selon les pays des peines d'emprisonnement.

 

Cette surveillance extrême légalisée serait pain bénit pour un gouvernement peu favorable à la liberté d'expression. tout ordinateur possède un copyright non payé. Que ce soit le fils qui a hébergé quelques films téléchargés, un copain qui a envoyé en mail une copie d'un article de presse du net, la vidéo du baptême de la petite nièce avec le dernier tube en fond. Il n'y aura aucune difficulté à museler la voix de l'opposition trop vive au goût du pouvoir sous couvert de non paiement de droits d'auteur.


 

 

STOP-ACTA.jpg

 

 

 

Mais ACTA c'est aussi la définition des médicaments génériques en tant que produits de contrefaçon. Ils seraient sous le coup de saisie aux frontières et ne seraient pas distribués à leurs destinataires, privés de soins. Les pays qui consomment le plus de médicaments génériques sont les pays Africains.

 

ACTA par ailleurs considére les semences produites par les agriculteurs comme la contrefaçon de la semence que lui a vendu le semencier. Les recherches effectuées pour produire cette semence par le semencier lui en donnerait la propriété jusqu'à la 77ème génération. Ces industriels n'ont plus besoin de stériliser les semences. L'agriculteur n'a plus le droit de ressemer le fruit de sa récolte. La politique agricole commune a mis en place une traçabilité sans faille de la provenance de chaque graine semée par les agriculteurs contraints de remplir des bordereaux spécifiant les caractéristiques et provenances des semences deleurs récoltes. Impossible d'échapper au rapt du vivant.

 

Quand arrivera-t-on à breveter les ovaires des femmes qui devront acheter leur futur enfant  ?


 

Sur le blog de Sandrine Bélier :

2,5 millions de citoyens font entendre leur voix au parlement européen.

 

 

Vous pouvez voter et contribuer au rejet de la censure d'ACTA.

Dans la nuit du 28 au 29 février, il y avait 2 800 000 votants.

Le 29 à midi, il y avait 3 500 000 votants.

 

Sauvons l'Internet mondial. Avaaz. Cliquez ici




Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 12:00

 

 

 

 

Sa-longue-silhouette.jpg

Claude Lapointe - Peintre

 

 

 

La silhouette sans mots.

 

Je l’observais au loin.

Il était droit, dressé sur le fond de mer,

A l’arrêt. Sans un mouvement.


Je m’assis au milieu des dunes.

Patiemment.

 

 

 

Le vent.

 

Il se leva doucement.

Pas une ride ne touchait pourtant la silhouette rigide.

Il souffla plus fort,

Violemment.


La queue du manteau se figea,

Tendue,

Comme un gouvernail d’étambot.

 

La bruine me pénétra de son écume humide.

 

Je guettais ses cheveux.

Ils gardaient leur légèreté sèche.

 

 

 

Une brume trouble l’enveloppa.

 

                                    Il disparut par petites touches.

 

 


De temps en temps, je pense à lui.

 

 

 

Bibliographie de Claude Lapointe

 

 


Repost 0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 12:50

 

 

 

 

 

 

Bicyclette.jpg     Photo Dan Rodgerson

 

 

 

 

 

 

 

 

En automne, les bicyclettes perdent leurs feuilles.

              

 

                                                          ...Le printemps s'annonce.

 

 

 

 

 

 

Le MES, qu'est-ce ?

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article