Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 00:37

 

 

 

 

 

 

Les sénateurs, après le vote positif en faveur du MES des députés de droite et l'absention majoritaire des socialistes (130 députés abstentionnistes, 20 contre), doivent se prononcer le 28 février.


Voici une proposition de lettre à adresser aux sénateurs socialistes (au Sénat, la gauche détient la majorité) :

 

 Monsieur le Sénateur,


Comme des millions de personnes dans toute l'Europe, je m'inquiète des atteintes portées à la démocratie et de la politique de rigueur imposée aux populations s’appuyant notamment sur la détérioration des services publics. Cette dégradation des conditions de vie prend prétexte d'une dette dont la légitimité n'est ni questionnée ni démontrée tandis que dans notre pays les réductions d’impôts mises en place en faveur des plus riches et les suppressions de charges pour les plus grosses entreprises sont la base de la dégradation de la santé financière de la France.

Je vous écris à propos du traité européen instituant le "Mécanisme Européen de Stabilité" sur lequel vous vous prononcez le 28 Février 2012.

Ce traité donnant tout pouvoir sur les États au Conseil des gouverneurs composé exclusivement des ministres des finances des États membres de la zone Euro, remet fondamentalement en cause la souveraineté du peuple. Il inaugure un mécanisme insidieux d’extinction de la démocratie en Europe.

Les gouverneurs, qui ne sont pas des élus, disposeront librement des caisses de l’État qui devra accéder de façon "irrévocable et inconditionnelle" à leurs demandes.

La discipline budgétaire pourrait entrainer la poursuite de la dissolution de tous les services publics, détruisant pour longtemps la notion de solidarité nationale. Les années 2000 – 2020 seront alors marquées dans l’histoire comme celles de la vente de la fonction publique de l’Etat français, notre bien nationale, sans qu'aucun débat ni vote n'ait eu lieu, sans que chaque Français n'en ait rien. La dissolution du patrimone de notre pays offert aux grandes fortunes trouvera son accomplissement. Ce qui a patiemment été construit depuis la guerre pour le bien commun sera dilapidé  en quelques années.
Cette période pourra s’appeler l’hiver européen.

La cohésion sociale et la qualité de vie, mises à mal par cette politique, sont aujourd’hui en danger.

Je m'étonne du silence qui entoure ce traité et de son vote médiatisé très tardivement, alors que les Français ne pouvaient plus se positionner. Les élus, dits représentants du peuple, ont choisi de refuser la consultation populaire pour ce traité qui engage une détérioration certaine de la vie quotidienne. Dans le même temps, deux référendums populaires sont annoncés. Ils sont envisagés juste à la veille de l’élection présidentielle alors que cette forme de consultation a été absente durant tout le quinquennat. Quel est donc l'objet de cette consultation impromptue alors qu'il est l'heure des bilans ?

De quel type de société, Monsieur le Sénateur, avez-vous prévu de pourvoir le peuple français à son insu ?

Négation des compétences fiscales et budgétaires des parlements nationaux, déni des principes de base de la démocratie, impossibilité de veto des États, immunité judiciaire, opacité des documents caractérisent et définissent la mise en œuvre et l’exécution de ce traité.

Allez-vous l’accepter ou le rejeter ?

Les députés socialistes, pour la plupart, ont choisi l'abstention, une demi-mesure qui ne pose pas fermement la défense des intérêts des citoyens mais fleurte avec les intérêts du pouvoir, de la finance, de la grosse entreprise, de la très grosse fortune.

 

Quel choix de société ferez-vous en cette période déterminante pour l'Europe ?
Vous prononcer contre ce traité, ce sera honorer votre statut de représentant du peuple et vous porter garant de la démocratie dans le respect des humanistes qui honorent notre nation.  

Je vous prie de recevoir, Monsieur le sénateur, l’expression de ma considération républicaine,


Adresses des sénateurs : http://www.senat.fr/elus.html

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

Une pétition à signer pour demander un référendum :

___________________________________________________________________

En savoir plus :


 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Peu d'entre nous sont au courant de ces traités. Relayez l'information.

 

 

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 11:02

 

 

Médiapart est un journal d'information, un quotidien d'opinion indépendant sur le web.

Il refuse toute soumission au monde politique, à l'entreprise ou à la finance. Il n'affiche pas de publicité et vit du coût de ses abonnement (9€ par mois).

Il a été créé en 2008 à l'initiative de quatre journalistes Edwy Plenel, ancien rédacteur en chef du Monde, François Bonnet, Gérard Desportes et Laurent Mauduit.

 

Sa sensibilité est à gauche, il porte cependant un regard analytique et critique sur l'ensemble de la classe politique. Une de ses caractéristiques est la qualité et la hardiesse de ses investigations, presqu'uniques en France. Elles ont amené bien des éléments à la justice dans les affaires politiques Bettencourt et Karachi, notamment mais aussi sur le monde des affaires. La chasse à la corruption fait partie de ses fleurons.

 

Aujourd'hui, le journal ouvre ses portes et s'offre à la lecture gratuite. Si vous souhaitez découvrir ses articles, son état d'esprit, c'est ici:

 

Mediapart

 

 

Pourquoi cette information ?

Parce que je pense que si nous ne nous informons pas, le monde se fera sans nous.

Parce que je pense qu'il est important d'avoir une information libre des influences du pouvoir quel qu'il soit.

Parce que je pense que Médiapart défend la liberté d'expression et soutient une certaine idée de la justice ...

Parce que la qualité et l'originalité de ses enquêtes est incontestable.

 

Mediapart

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 00:39

 

 

Cela fait 20 ans que la Fondation Abbé Pierre lutte pour l'accès à un logement pour tous. Chaque année, elle édite le Rapport mal-logement où apparaissent notamment les chiffres des personnes vivant, en France, à la rue ou bien logées dans des habitats insalubres.


On y apprend que

133 000 personnes n'ont pas de domicile

85000 vivent dans des cabanes, mobil home,...

80 116 "Gens du voyage" ne peuvent accéder à une place dans les aires d’accueil aménagées

2 000 000 vivent dans des logements sans confort, ...

 

Au total la Fondation estime que 3 600 000 personnes sont mal logées

et que 5 000 000 sont fragilisées par la crise du logement

 

A l'occasion de la campagne électorale, elle a proposé aux candidats à l'élection présidentielle de venir exposer leur programme pour le logement et de signer un pacte d'engagement social..

 

Ont répondu à l'appel : Eva Joly, Luc Mélenchon, François Bayrou, François Hollande.


Nicolas Sarkozy après avoir fait attendre sa réponse, a envoyé Henri Guaino. Faut-il voir là une confirmation supplémentaire de son intérêt pour les seuls riches et de son indifférence à la paupérisation de la france et à la dégradation grandissante des conditions de vie du "peuple", en grande partie consécutives à sa politique ?


L'homme n'estime peut-être plus nécessaire de cacher son mépris des citoyens ordinaires.

 

 

Ici des extraits des engagements et réponses des candidats :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir beaucoup plus ... Cliquez ici

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 23:39

 

 

Le MES, qu'est-ce que c'est ? Cliquer ici

 

256 députés ont voté pour le Mécanisme Européen de Stabilité, 44 contre et 151 se sont abstenus.

 

Le PS qui ne sait s'il voyage au centre, au centre gauche ou au centre droit s'est abstenu. Son manque de clarté et de détermination - qui défend-il ?, Quel projet de société veut-il construire ? - l'a placé au centre (eh oui !) des invectives de la droite lui reprochant de ne pas choisir "l'intérêt général européen", ce qui peut s'entendre comme une critique d'une défense trop molle des intérêts du libéralisme et de la finance et au centre du courroux de la gauche l'accusant d'être le responsable de sa division.

 

Le peuple européen va-t-il trouver les ressources nécessaires pour faire front contre la mise en oeuvre des traités que font passer à marche forcée l'économie et la finance ?

 


 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 21:01

 

 

 

C'est Jean-Luc Mélenchon qui a tiré la sonnette d'alarme.

 

Ce traité qui sera voté par le parlement mardi 21 février consacre la fin de la souveraineté des Etats qui en bénéficieront.

C'est un accord d'aide financière aux Etats en difficulté qui mettront les gouvernements et donc les citoyens sous l'autorité et les décisions non négociables des seuls ministres des finances européens réunis en commission. Les citoyens seront soumis à des politiques définies, sans démocratie, par des personnes qui ne sont pas élues. Ces décisions bouleverseront profondément la vie de chacun. Les citoyens seront stigmatisés comme les responsables de l'effondrement financier de l'Etat et considérés comme de dangereux protestataires potentiels, comme le montre l'évolution de la situation grecque.

 

 

Actuellement, les taux de remboursement des intérêts d'Etat grecs se montent à 18%, tandis que les banques empruntent à 1% à la Banque Centrale Européenne auxquels les Etats n'ont pas accès.

 

Les orientations qui seront imposées aux Etats reposeront sur la réduction drastique des charges de l'Etat. C'est-à dire que le chemin mis en oeuvre en France d'amenuisement de la fonction publique visera à sa disparition complète. Elle sera, en effet, stigmatisée comme la responsable du déficit budgétaire. La suppression progressive de la sécurité sociale et des retraites y sera associée. La solidarité devenant, dans cette société libérale, de l'assistanat coupable.

Parallèlement  :

- l'Europe, continent-économie le plus riche au monde, n'a jamais disposé d'autant d'argent,

- les plus grosses richesses du pays ont considérablement augmenté leurs avoirs par la réduction de leurs impôts

- et les entreprises du CAC 40, devenues les assistées de l'économie française par les multiples dégrèvement de charges dont elles bénéficient, augmentent les recettes de leurs actionnaires.

 

Nos députés vont donc donner ou refuser leur aval à ce traité mardi.

 


 

Vous pouvez écouter l'exposé de Jean-Luc Mélenchon présentant ce traité et ses conséquences prévisibles dans nos vies quotidiennes

 

 

 

 

Vous pouvez envoyer un mail à vos députés :

 

Monsieur le député,

Comme des millions de personnes dans toute l'Europe, je m'inquiète des atteintes portées à la démocratie et de la politique de rigueur imposée aux populations s’appuyant sur la détérioration des services publics. Cette dégradation des conditions de vie prend prétexte d'une dette dont la légitimité n'est ni questionnée ni démontrée tandis que dans notre pays les réductions d’impôts mises en place en faveur des plus riches et les suppressions de charges pour les plus grosses entreprises sont la base de la dégradation de la santé financière de la France.

Je vous écris à propos du traité européen instituant le "Mécanisme Européen de Stabilité" sur lequel vous vous prononcez le 21 Février 2012.

Ce traité donnant tout pouvoir sur les Etats au Conseil des gouverneurs composé exclusivement des ministres des finances des États membres de la zone Euro, remet fondamentalement en cause la souveraineté du peuple. Il inaugure un mécanisme insidieux d’extinction de la démocratie en Europe.

Les gouverneurs, qui ne sont pas des élus, disposeront librement des caisses de l’État qui devra accéder de façon "irrévocable et inconditionnelle" à leurs demandes.

La discipline budgétaire pourrait entrainer la poursuite de la vente à l’encan de tous les services publics, détruisant pour longtemps la notion de solidarité nationale. Les années 2000 – 2020 seront alors marquées dans l’histoire comme celles de la braderie de l’Etat français pour l’enrichissement de son oligarchie. Cette période pourra s’appeler l’hiver européen.

La cohésion sociale et la qualité de vie, mises à mal par cette politique, sont aujourd’hui en danger.

Je m'étonne du silence qui entoure ce traité et de son vote en catimini. Les élus, dits représentants du peuple, ont choisi de refuser la consultation populaire pour ce traité qui engage une détérioration certaine de la vie quotidienne des Français. Dans le même temps, deux référendums populaires sont annoncés. Ils sont envisagés juste à la veille de l’élection présidentielle alors que cette forme de consultation a été absente de tout le quinquennat. Pour qui prend-on les Français ?

De quel type de société avez-vous prévu de pourvoir le peuple français à son insu, Monsieur le député ?

Négation des compétences fiscales et budgétaires des parlements nationaux, déni des principes de base de la démocratie, impossibilité de veto des Etats, immunité judiciaire, opacité des documents caractérisent et définissent la mise en œuvre et l’exécution de ce traité.

Allez-vous l’accepter ou le rejeter ?

Vous prononcer contre ce traité ce sera honorer votre statut de représentant du peuple et vous porter garant de la démocratie.
 
Je vous prie de recevoir, Monsieur le député, l’expression de ma considération républicaine,


En cliquant sur ce lien, vous accèderez à la liste des députés de votre département :
Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 19:18

 

 

 

Piem-Emmaüs-copie-1

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 15:58

 

 

Samedi 4 février, devant 300 jeunes de l'association étudiante (très à droite) UNI, Claude Guéant, revendique la légimité d'affirmer «contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas».

 Gérard Longuet approuve et banalise les propos du représentant de l'intérieur  : "Dire que le respect de la personne, dire que le refus de la violence, dire que le refus de la peine de mort par exemple hiérarchisent des comportements, des cultures, des civilisations (lui) paraît d'une banalité totale." 

Tandis que pour François Baroin, les multiples protestations qui se sont élevées, constituent "une exploitation électorale des déclarations."

 

C'est la condamnation de cette hiérarchisation de l'humain qui a contribué à la dignité de notre pays. La France était considérée par les peuples du monde entier comme une terre d'accueil, un modèle. Depuis une dizaine d'années, la qualité de sa fraternité et de sa solidarité s'effrite au point que Reporter sans Frontières la classe parmi les pays à surveiller.

 

 


Serge Letchimy, député et président du Conseil régional de la Martinique, avait interrogé le premier ministre sur les propos de Monsieur Guéant, notamment en ces termes :   "Montaigne disait que « Chaque homme porte la forme entière de l’humaine condition ». J’y souscris. Mais vous M. Guéant, vous privilégiez l’ombre ! Vous nous ramenez, jour après jour, à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration, au bout du long chapelet esclavagiste et colonial. M. Guéant , le régime nazi, si soucieux de purification, si hostile à toutes les différences, était-ce une civilisation ? La barbarie de l’esclavage et de la colonisation, était-ce une mission civilisatrice ? Il existe, M. le Premier Ministre, une France obscure qui cultive la nostalgie de cette époque que vous tentez de récupérer sur les terrains du Front National. C’est un jeu dangereux et une démagogie inacceptable. Mais, il en existe une autre vision : celle de Montaigne, de Montesquieu, de Condorcet, de Voltaire, de Schœlcher, de Hugo, de Césaire, de Fanon, et de bien d’autres encore ! Une France qui nous invite à la reconnaissance que chaque homme,... "


A la suite de cette intervention, Bernard Accoyer, le président UMP de l'Assemblée nationale, a convoqué en urgence une réunion du bureau de l'Assemblée Nationale pour « décider des suites à donner au trouble profond créé par (ces) propos inadmissibles ». La référence à l'histoire concernant les actions et les propos du gouvernement suscite régulièrement une recherche de sanctions de la part des représentants de l'Etat envers ses auteurs. Faut-il évoquer une forme de censure ? Faut-il y voir une fragilité de l'Etat ?

 

L' Assemblée Nationale n'a pas suivi la demande de son président. Les propos de Serge Letchimy n'ont pas été sanctionnés. Cependant que l'interview de François Hollande semblera peu en rapport avec la gravité de l'évènement. Il semble en avoir ignoré l'enjeu.


"Moi ce que je réprouve, c'est cette polémique inutile. Ce sont ces divisions blessantes, ce sont ces discordes. Moi je veux rassembler les Français"

 

"Il y a des sujets majeurs(...) Et puis là, il faudrait discuter des différences de civilisations ? a-t-il demandé. Moi, la responsabilité que je me donne, si les Français me font confiance, c'est de les rassembler, c'est de les réunir, c'est de les réconcilier, c'est pas d'entretenir les guerres internes, les haines recuites (...). Nous avons besoin de nous réconcilier, de nous réunir dans un grand mouvement..."

 

 

 

Après avoir jeté ces flamèches meurtrières dans le coeur des Français d'Outremer, Monsieur Guéant est allé en voyage en Martinique puis en Guadeloupe du 11 au 14 février. Les élus de l'opposition se sont abstenus de le recevoir. Serge Letchimy mais aussi Victorin Lurel et Jacques Gillot, présidents du Conseil régional et du Conseil général de la Guadeloupe exposent dans deux lettres les raisons des élus Martiniquais et  Guadeloupéens à refuser l'honneur de leur accueil au ministre.


"M. le Ministre,

Votre venue en Martinique dans les jours qui viennent, m’oblige à vous  rappeler que cette  terre a vu naître Aimé Césaire, Frantz Fanon, Edouard Glissant. Qu’elle a été aimée par des hommes aussi admirables que furent Victor Schœlcher, André Breton, Léopold Sedar Senghor, Claude Lévi-Strauss, et de manière plus proche encore, par Léopold Bissol, Georges Gratiant, ou Camille Darsières, pour ne citer que quelques-uns de nos grands politiques. 

Ces hommes furent de grands humanistes. Leur vie et leurs combats se sont situés en face de ces crimes que furent la traite, l’esclavage, les génocides amérindiens, les immigrations inhumaines, ou la colonisation dans tous ses avatars… Tous ont combattu la pire des France : celle qui justifiait les conquêtes et les exploitations, et bien d’autres exactions dont les cicatrices sont inscrites dans nos paysages. Cependant, je n’ai jamais entendu un seul de ces hommes lister ces attentats pour décréter que la civilisation européenne, ou que la culture française, serait inférieure à n’importe quelle autre. Je ne les ai jamais entendus prétendre que le goupillon de la chrétienté (qui a sanctifié tant de dénis d’humanité) serait plus primitif que tel bout liturgique d’une religion quelconque. 

Toujours, ces hommes ont établi la distinction entre cette France de l’ombre et la France des lumières. Pour combattre l’ombre qui menaçait leur humanité même, ils se sont référés à la France de Montaigne, de Montesquieu, de Pascal, de Voltaire, de Condorcet ; à celle qui s’est battue pour abolir la traite, puis l’esclavage, qui a supprimé la peine de mort  du code de ses sentences ou qui a accordé aux femmes le droit de vote et celui de disposer de leur maternités… A s’en tenir à votre logique, ils auraient eu mille raisons de condamner la civilisation occidentale, et de renvoyer aux étages inférieurs bien des cultures européennes. 

mains-1Voyez-vous M Guéant, vos chasses à l’immigré (qu’il soit en règle ou non), ou la hiérarchisation que vous célébrez sans regrets ni remords entre les cultures et les civilisations, vous ont enlevé la légitimité dont a pourtant besoin votre prestigieuse fonction. Vous portez atteinte à l’honneur de ce gouvernement, et à l’image d’une France qui visiblement n’est pas la vôtre, mais que nous, ici, en Martinique, avons appris à respecter. 

Toutes les civilisations ont produit, et de manière équivalente, des ombres et des lumières. Mais si les ombres n’ont jamais triomphé très longtemps, si beaucoup d’entre elles ont disparu dans les oubliettes de l‘histoire (en compagnie de régimes politiques ou religieux quelque peu lamentables), c’est simplement parce que des hommes de bon sens, pétris d’humanisme et de haute dignité, ont exalté les parts lumineuses que toutes les civilisations de l’homo-sapiens ont mises à notre disposition.

Les civilisations se sont nourries de leurs lumières mutuelles pour mieux combattre leurs propres ombres. Dans une transversale célébration et de grande foi en l’Homme, ces hommes ont honoré les lumières d’où quelles viennent ; les lumières se sont reconnues entre elles; leurs signaux réciproques ont conservé intact (de part et d’autre des lignes de partage ou de conflit) un grand espoir d’humanité pour tous. Grâce à eux, nous savons qu’il est dommageable de considérer l’ombre, ou de s’en servir à des fins qui ne grandissent personne. Ils nous ont donc appris à nous écarter de ceux qui l’utilisent, et qui, par là même, la transportent avec eux.  

M. Guéant, fouler le sol martiniquais, c’est toucher une terre que des hommes comme Aimé Césaire ont fécondé de leur sang. Un sang qui s’est toujours montré soucieux de l’humanisation de l’homme, du respect des civilisations et de leurs différences.  

Ce serait donc comme une injure à leur mémoire, à leur pensée, à leurs actions, que de vous laisser une seule minute imaginer que vous serez le bienvenu ici. 

C’est par-dessus vous, et du plus haut possible, que nous renouvelons à la France des lumières toute notre considération, et confirmons notre respect pour les valeurs républicaines qui, contrairement à celles dont vous êtes le héraut, sont à jamais très opportunes chez nous.  

 


Serge Letchimy

 

 

 

« Monsieur le ministre,


Nous avons été informés de votre prochain déplacement en Guadeloupe et nous sommes au regret de vous faire savoir que nous ne pourrons vous y recevoir.

Fidèles à notre indéfectible attachement aux principes républicains et démocratiques, nous avons toujours veillé, en tant qu’élus de la Nation, à faire le meilleur accueil aux membres du gouvernement en visite officielle aux Antilles, quand bien même nous ne partagerions pas les
mêmes sensibilités politiques.


Mais aujourd’hui, c’est pleinement conscients de l’importance symbolique de notre geste, et mus par le même sens du devoir républicain, que nous avons pris la décision de ne pas vous accueillir en Guadeloupe.


Les faits sont malheureusement là, têtus: par vos «dérapages» verbaux répétés et assumés à l’égard des étrangers et des Français issus de l’immigration, qu’ils soient d’origine roumaine, comorienne, ou de confession musulmane;  par votre circulaire qui durcit considérablement
l’obtention de visas pour les étudiants étrangers qui aiment la France et qui souhaitent y débuter leur vie professionnelle en mettant leurs compétences à la disposition de notre pays; par votre volonté sournoise d’interdire en pratique l’accès à la naturalisation à des immigrés
présents sur notre sol de très longue date et qui ont démontré pleinement leur désir d’intégration; par vos propos consternants sur la hiérarchie des civilisations, vous tournez résolument le dos aux valeurs fondamentales de la République, auxquelles nous Antillais,
dont les ancêtres ont connu l’esclavage et la colonisation, restons attachés encore davantage que d’autres.


Certains ne veulent voir dans vos déclarations qu’une banale stratégie politicienne visant à séduire les électeurs du Front national, en vue des prochaines échéances électorales. Nous avons peine à croire que la vie politique française serait devenue, sous Nicolas Sarkozy, à ce
point dévoyée, que la fin justifierait tous les moyens, même les plus immoraux. Aurions-nous donc perdu en France la boussole des valeurs humanistes et de tolérance qui fondent notre vivre-ensemble? Nous, qui avons vu l’histoire bégayer avec l’abolition puis le rétablissement de l’esclavage, savons que subrepticement les heures sombres du passé peuvent derechef advenir.


D’autres, que vous cherchez à entretenir dans la peur d’une dépossession de leur identité «nationale», verront dans vos prises de position, un combat pour la défense d’une France menacée. Nous n’y croyons pas davantage, nous qui savons que notre pays, et c’est sa richesse et sa singularité, s’est construit au fil de l’Histoire grâce aux apports culturels successifs issus des différentes vagues d’immigrations, qu’elles soient européennes, ou plus récemment indochinoises, maghrébines, caribéennes, et africaines.


C’est ainsi qu’est aujourd’hui la France. C’est ce qui fait la France. C’est ainsi que nous l’aimons comme la grande majorité des Français l’aiment. Cette alchimie originale qui unit des bras de toutes les couleurs pour bâtir notre Nation, des cœurs enveloppés de peaux de
toutes les couleurs pour aimer notre pays et des yeux de toutes les couleurs regarder grandir la France, ne constitue en rien une menace. C’est au contraire notre bien commun.


C’est ce bouillonnement perpétuel des identités individuelles et collectives dans le creuset républicain qui forge notre identité commune. Nous n’acceptons pas que vous cherchiez à éteindre la flamme qui entretient ces mélanges féconds, ces métissages précurseurs et cette
volonté commune de vivre ensemble. Nous n’acceptons pas davantage que vous stigmatisiez nos compatriotes musulmans ou issus de l’immigration maghrébine en mélangeant tous les concepts, en dressant les uns contre les autres et en hiérarchisant les civilisations tel un nouvel Arthur de Gobineau ou de nouveaux Ernest Renan et Jules Ferry égarés.


Nous ne souhaitons pas recevoir celui qui tient des propos dangereux pour l’unité nationale.

En décembre 2005, afin de marquer son indignation suite au vote d’une loi reconnaissant «le rôle positif de la présence française outre-mer», Aimé Césaire avait refusé de rencontrer le ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy, en déplacement en Martinique. Nous
avions alors tous, outre-mer, salué la portée de son geste.


Nous choisirons par conséquent, en toute modestie, de lui emboîter le pas. Nous n’irons pas vous accueillir à l’aéroport. Nous ne vous accueillerons pas personnellement dans nos collectivités. Et si vous souhaitez vous rendre dans ces institutions de la République qui vous restent malgré tout ouvertes, nous prendrons les dispositions nécessaires pour recueillir le message que vous voudrez éventuellement délivrer.

 

Victorin Lurel et Jacques Gillot

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 22:56

 

 

 

Situé à une quinzaine de kilomètres au Sud de Strasbourg, le plan d’eau de Plobsheim a été créé en 1970 par EDF pour permettre la régulation du niveau du Rhin et éviter les inondations des communes riveraines et de Strasbourg. Il permet d’absorber les différences de niveaux d’eau provoquées par les manœuvres d’une succession d’écluses sur le fleuve.


Il a été gagné sur la forêt rhénane et jouxte la réserve naturelle d’Erstein. Il est vaste de 680 hectares. Sa situation et sa faible profondeur conviennent à nombre d’oiseaux puisqu’ils avoisinent par période les 15000 spécimens, avec en moyenne 8000 cygnes, canards, grands cormorans, goélands, grèbes huppés, foulques, morillons, oies cendrées, chipeaux, milouins, loriot, bruant des roseaux, pouillot fitis, martin-pêcheur, garrots à œil d’or… Il est devenu un site d’hivernage du fossé rhénan très important. Les oiseaux l’élisent également pour leur période de nidification (reproduction) du début mars à la fin juillet. Il offre enfin un lieu de halte pour les oiseaux en migration au printemps et à l’automne.

 

 

 

 

Ils-etaient-trois--jpg

 

 

 

 

 

 

Le-froid-s-est-incruste.jpg

 

 

 

 

 

 

Le-peuple-blanc.jpg

 

 

 

 

 

Des-culs-comme-des-triangle.jpg

 

 

 

 

  Perchés

 

 

 

 

 

 

Suivez-mon-panache-blanc.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Son-oeil-me-regardait

 

 


 

 

 

Chardonsjpg.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le-soleil-faisait-de-l-oeil.jpg

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 12:44

 

 

Action nationale : 5 minutes contre le nucléaire !

 

A l'appel de 12 organisations (voir ci-dessous),


vous êtes toutes et tous invité(e)s à éteindre

 

vos lampes et appareils consommant de l'électricité

 

entre 19 h 55 et 20 h, les 11 février,

 

11 mars, 26 avril et 4 mai prochains.

 

 

 

Pilones.jpg

 


Cette action nationale a pour but :

  • * de commémorer les catastrophes de Fukushima et Tchernobyl,
  • * de protester contre la politique énergétique de l’État français qui n'a de cesse de soutenir encore et toujours le nucléaire.

 

Après la catastrophe de Fukushima, la France doit abandonner le nucléaire.

La campagne présidentielle doit être l'occasion d'engager notre pays sur la voie d'une transition énergétique pleinement assumée faisant la part belle aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l'énergie.

 

 

En savoir plus, cliquez ici :

 

 

 


"5 minutes contre le nucléaire" est une action nationale lancée à l'appel de l'association Agir pour l'Environnement et de 11 autres organisations (et peut-être d'autres à venir ? Vous souhaitez être partenaire : contactez nous sur contact@cinqminutescontrelenucleaire.fr) :

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nucléaire
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 15:24

 

 

 

 

 

 

STOP ACTA,

 

C'EST CHEZ VOUS

SAMEDI 11 FEVRIER

 

POUR TROUVEZ LE RASSEMBLEMENT DE PROTESTATION SUR FACEBOOK :

CLIQUEZ ICI

 

 

 

Pour SIGNER LA PETITION - Cliquez ici

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article