Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 22:13

 

 

 

Ses yeux implorants.


La lumière du jardin m’extirpe.


Pour une fois que ce n’est pas moi !

 

 

 

 

 

 

La-fessée-devant

 

 

 

 

 

 

Il s’apprête à frapper.


Exercice régulier.


J’élève la voix.


Les coups tombent.


Le son monte.


Couvre la douleur.


La transparence de la fenêtre.


La crête des Vosges.

 

 

 

 

 

 

La-fessée-titre

La fessée - Sculpture Sylvette Meyer

 

                                 

Pour contacter l'artiste :

03.88.66.36.50

06.89.81.63.74

sylvetteguindolet4@gmail.com

 

 

 

Cliquez ici

 

Repost 0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 22:07

 

 

 

La-fessee-dos.jpg

 

La fessée - Sculpture Sylvette Meyer

 

                                 

Pour contacter l'artiste :

03.88.66.36.50

06.89.81.63.74

sylvetteguindolet4@gmail.com

 

 

 

 

Grandes enjambées sonores

Tic tac tic tac

Jolies fesses rondes en joues d'abricots

Un morceau de lumière s'y accroche.

 

Deux yeux comme des oranges bien mûres

Une bouche ouverte en pomme de pin

Un chant s'élève "Ouinn !"

La main s'est abatue d'un coup sec.

Puis plus rien.

 

 

Repost 0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 00:23

 

 

 

 

 

 

L-oiseau.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Peinture et dessins
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 00:36

 

 

Les députés analysent lundi une proposition de loi, déjà entérinée par l'ancien sénat, visant à réduire les droits des paysans sur leurs propres semences.

 

Pour une majorité d’espèces végétales comme les légumes, ce texte propose d'interdire aux paysans d'utiliser les semences issues de leurs récoltes.
Pour les 21 espèces pour lesquelles l’Europe autorise les semences de ferme (celles produites par le paysans) :  pois chiche, lupin jaune, luzerne, pois fourrager, trèfle d’alexandrie, trèfle de perse, féverole, vesce commune, avoine, orge, riz, alpiste des canaries, seigle, triticale, blé, blé dur, épeautre, pommes de terre, colza, navette, lin oléagineux, ce texte contraint les paysans à acquitter une taxe.


La "contribution volontaire obligatoire" serait reversée ... aux semenciers pour la recherche!

En dehors du paiement de cette taxe, la production et l'échange de semences sont interdits et sont qualifiés de contrefaçons.

 

 


 

semences-anciennes                           Semences de céréales anciennes

 

 

 

 

C'est le droit et la liberté les plus fondamentaux des paysans qui sont menacés :
ceux de garder une partie de leur propre récolte et de la ressemer en vue d'une nouvelle récolte ou de l'échanger.

 


C'est le principe de la solidarité imposée du bas vers le haut.

Alors même que le nombre d'agriculteurs se réduit de plus en plus.

 

  Une menace plus grande sur la biodiversité

 

Un risque sur la qualité de nos repas

 


 

 

 

En savoir plus et agir ...

 


 


Pétition aux parlementaires, cliquez ici

 

_______

 

 

Rassemblement devant l'Assemblée Nationale à Paris


Contre la proposition de loi sur la contribution volontaire obligatoire


lundi 28 novembre à 16 h 30

 


 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 16:52

 

 

 

Un arrêt prolongé à Rémilly insensé et risqué


Peu avant minuit, ce jeudi 24 novembre, le train (radioactif) qui doit rejoindre Gorleben (en Allemagne) était  stationné sur les voies de Rémilly. AREVA et la SNCF, qui ont fait partir le convoi du terminal ferroviaire de Valognes avec une journée d'avance pour tenter d'éviter les militants mobilisés sur place, se sont vus obligés de stopper le train avant la frontière. L'Allemagne a en effet refusé de faire entrer le train sur son territoire avant vendredi 25 novembre, date du passage de la frontière initialement prévue. Cet arrêt forcé en zone urbaine (...) met en péril la sécurité des populations et expose les agents SNCF à des risques d'irradiations. Il a également nécessité un important déploiement des forces de l'ordre, donnant l'impression d'un véritable état de siège : la ville était bouclée. De nombreux contrôles d'identité ont été signalés et des membres du RAID (Recherche Assistance Intervention Dissuasion de la Police nationale) ont été aperçus.

L’activité globale des déchets vitrifiés (ainsi transportés)sera de 3756 PBq, soit l’équivalent de plusieurs fois la radioactivité totale libérée lors des catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima. Eparpillée dans l’environnement, la radio-toxicité potentielle de ce convoi suffirait à empoisonner l’ensemble de l’espèce humaine.


Les déchets vitrifiés, qu’est-ce que c’est ?


Le retraitement consiste à séparer les différents radioéléments contenus dans le combustible usé :
95 à 96% d’URT (Uranium de retraitement)
1 à 2% de plutonium
3 à 4% de déchets de très haute activité radioactive (produits de fission et actinides mineurs)

Suite à ces opérations de séparation, ces 3 à 4% de déchets de très haute activité, les éléments les plus radioactifs, sont fondus dans du verre. C’est ce qu’on appelle les déchets vitrifiés.

 

 

Pour en savoir plus :

 

Déchets radioactifs : voie sans issue

 

Le train, au fil de son trajet

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nucléaire
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 21:14

 

 

 

 

pot-de-confiture-1 

                                           Photo Dan Rogerson - 19.11.2011

 

 

 

 

Les journalistes se déplacent en grappe.

 

On les voit arriver de loin.

 

Moutonnants.

 

Guêpes sur un pot de confiture.

 

Appareils photos brandis.

 

Micros hardis.

 

 

 

 

 

 

Hollande-30.jpg

 

 

 

 

 

Les journalistes s'avancent en grappes

 

Moutonnants.

 

 

 

Dans une interdépendance, loin de toute indépendance.

 

 

  Journalistes et hommes politiques.

 

  A la pêche au pouvoir.

 

Mots envoûtants

 

Pour oreilles dociles.

 

Caresses

                                 

  pour public consummériste.

 

 

 

Photo Dan Rodgerson - 19.11.2011

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 22:34

 

En provenance du Collectif des SDF de Strasbourg :

 

 

Le Collectif estime le nombre de personnes privées de leur droit au logement à Strasbourg entre 800 et 1000.
Le plan d'urgence hivernal pour Strasbourg serait de :
260 places réservées exclusivement aux familles avec enfants ;
80 places supplémentaires pour les demandeurs d'asile, exclusivement les familles avec enfants ;
Peut-être quelques places pour les femmes.
Rien pour les couples sans enfants et les personnes isolées, rien pour les personnes avec un animal.

À ce jour, contrairement à d'autres villes, d'autres régions, le plan hivernal n'est pas encore activé.

Nous avons appris que la Préfecture avait un projet dans les cartons pour la période de grand froid, basé sur les températures.
Il s'agit de nuitées d'hôtel. Si la température baisse à -10° il y aura des nuitées mais elles seront supprimées dès une remontée...
Rien de pérenne, pas d'accompagnement social ; bref, pas cher.
De plus on se demande comment le Préfet fera en période de marché de noel où tous les hôtels sont pleins...

Le Collectif a RDV mardi matin avec l'adjoint au logement.

 

  

18h.

La cafet accueille des jeunes de moins de trente ans en galère.

 

L'ambiance est chaude, paisible.

Soad apporte avec les échaffaudages d'assiettes fumantes du dîner. Un bon arôme d'épices

du soleil chatouille les narines.

Lucien et Eric, cuisiniers, se relaient midi et soir pour préparer d'ingénieux repas variés et goûteux,

à l'aide des mets mis à disposition par la banque alimentaire et des denrées achetées en complément.

Ces deux là aiment leur métier et les papilles leur en sont reconnaissantes.

 

 

Cadija3

 

 

Arrive Majid. Il est un peu énervé. Je le regarde s'agiter avant de comprendre qu'il souhaite qu'un éducateur

téléphone depuis le téléphone de la cafet pendant qu'il appelle lui-même d'un portable. Les coups de téléphone

ont l'air urgents et importants.

L'éducateur, rassurant et prévenant, essaie inlassablement de joindre le correspondant, tandis que Majid

également appelle et recommence de son côté sans fin.

 

 

L'atmosphère dans ce lieu est paisible, bienveillante. Un couple d'hommes dîne avec ses chiens calmement couchés par terre.

Une autre table est occupée par trois jeunes hommes et une jeune femme. Une maman prend son dîner, son

bébé couché dans un landeau à côté d'elle. On est loin de la brutalité que ces personnes vivent au quotidien dans

leur lutte pour la survie jusqu'au sein d'institutions sociales.

 

Majid s'adresse à moi. L'éducateur a dû s'absenter. Il me demande d'appeler le 115 avec le téléphone de la

Cafet tandis qu'il tente sa chance de son côté sur son portable. "Pour avoir plus de chance, me dit Majid. Ils

donnent des heures où on doit les rappeler plusieurs fois par jour. On essaie pendant une demi-heure,

plusieurs fois par jour. Ça sonne tout le temps occupé. Et puis, quand il décroche c'est pour donner une

autre heure. Mais là, si j'ai rien, je dors dehors. Tu sais la température cette nuit ? ... 0°.

Les nuits quand il fait froid comme ça, c'est impossible de dormir. On marche dans un sens, dans l'autre pour

moins sentir le froid. Toute la nuit. Et le matin, on a les démarches à faire, chez l'assistatnt sociale. On est

complétement nase."

 

Je prends le téléphone et je commence moi aussi à chiffrer le numéro qui sonne occupé, occupé, occupé.

Son éducateur revient. Prend le relais. Majid souhaite aller fumer une cigarette. Son éducateur continue

dans la cafet. Majid sur le trottoir.

 

Enfin , le 115 décroche, l'éducateur fait patienter son interlocuteur. Majid arrive en courant. Il obtient une

place dans un dortoir de 20 personnes. Il sera au chaud, cette nuit, mais n'est pas sûr de dormir. Cela dépendra

des voisins. Et demain recommencera à appeler le 115.

 

Un jeune s'excuse de reprendre son portable. Majid le lui a emprunté. On lui a volé le sien.

 

Il est sorti de 3 ans de prison depuis quelques jours. Il a pour tout bagage ses vêtements et

une banane avec ses papiers.



 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 21:36

 

 

 

Le Noël du Hérisson


 

Le crépuscule colore l'horizon.


Monsieur Hérisson avance dans le jardin en direction du tas de compost. Il aime ce jardin et sa barrière en bois, vieillie depuis longtemps, qui a perdu quelques dents. La boule de piquants se glisse par l'orifice. Un chemin bien connu. Il traverse la pelouse où poussent en grand nombre pissenlits et pâquerettes.


 Madame Rivière entoure le jardin de ses soins depuis la nuit des temps. Son visage héberge déjà beaucoup de rides. Elle jardine à l'ancienne, comme sa mère et sa grand-mère. Les plantes s’ébattent dans une joyeuse liberté. Le jardin n'a jamais connu la présence des produits chimiques ; ils n'existaient pas du temps des ancêtres.


La pelouse accueille toutes sortes de fleurs. Des feuilles variées en font le charme. Monsieur Hérisson peut s’y promener en toute quiétude, sans craindre l’empoisonnement. Il trouve dans ce petit coin vert une nourriture délicieuse. Il s'introduit dans le sentier qui serpente jusqu'au tas de compost. Ici c’est un régal de vers et de petites bêtes de toutes sortes.

 


Arnaud, le petit fils de Madame Rivière, s’accroupit souvent ici. Il regarde tout ce petit monde évoluer de façon imprévisible. De temps en temps, il tend un doigt curieux, se retenant à la dernière minute. La voix de sa grand-mère résonne en lui : « Je sais que c’est un jeu pour toi Arnaud. Mais je ne suis pas du tout d’accord que tu écrases les vers de terre. »

 


En chemin, Monsieur Hérisson a dégusté un mille pattes et un rassemblement de limaces, caché sous une tuile. Il n'en a fait qu'une bouchée. Il nettoie le jardin des hôtes qui se nourrissent des salades et des légumes. Madame Rivière est toute heureuse du travail qu'il réalise pour elle.

Il attrape de temps en temps quelques baies accrochées aux buissons du jardin. 


Monsieur Hérisson se régale tant lorsqu'il dévore toutes ces friandises qu'il fait un bruit du tonnerre. Chacun sait qu'il est à la fête.  

Il s'en va maintenant en se dandinant. Retrouve le trou de la barrière. Se dirige vers un buisson. Chemin faisant, il dévore une imprudente grenouillette sortie de la mare. Il passera la journée à se reposer de sa nuit gourmande. Un gros tas de feuilles l’accueille sous un buisson.

 

 

 

 

 

Deux aquarelles encadrées de 0,25 x 0,35m

à partir de 20€ chacune et jusqu'autant que vous voulez

 

 

Le-hérisson-et-le-ver-

 

Le hérisson et le ver

 

 

 

 

 

 

 

Il-s'aiment-d'amour-tendre-

 

Ils s'aiment d'amour tendre

 

 

 

 

 

 

 

 

Une aquarelle de 0.43 x 0.34 m

A partir de 30€

 

 

 

 

Rencontre-

 

Rencontres

 

 

 

 

 

 

 

Différentes huiles sur contreplaqué

 

 

Nuit-enneigée-

 

Nuit cristalline                      0,30 x 0,40 m à partir de 50€

 

 

 

 

 

 

 

 

Envol-

 

Envol                           0,40 x 0,50 m à partir de 50€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le-hérisson-nuit-

 

 

Hérisson-nuit                    0,40 x 50m à partir de 50 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soir-

 

 

Soir                 0.25 x 0,30 m  A partir de 30€

 

 

 

 

 

 

 

L'appel-du-hérisson-

 

L'appel du hérisson                  0,25 x 0,30 m à partir de 25 €

 

 

 

 

 

 

 

 

L'appel-du-hérisson-bleu-

 

L'appel du hérisson bleu                         0,25 x 0,30 m  à partir de 30€

 

 

 

 

 

 

 

 

Neige-de-hérisson-

Neige de hérisson                       0,30 x 0,40 m  A partir de 40€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orage rouge-

 

Orage rouge                     0,40x 0,50 m à partir de 50€

 

 

En cas d'envoi, s'ajoutent frais d'emballage et frais de port 

  Pour plus de précisions, écrivez-moi par le contact en cliquant ici

 

 

L'appel du hérisson

 

Voici maintenant 45 ans qu'Alsace Nature et ses associations fédérées militent pour la protection de la nature et une meilleure prise en compte de l'environnement en Alsace.

Affiliée à France Nature Environnement, Alsace Nature agit localement, permettant l'organisation et l'unité de 147 associations environnementales en Alsace et de près de 2000 membres individuels.

 

Les actions menées ont été nombreuses et elles ont permis d’obtenir des résultats concrets profitables à l’ensemble de la région : la protection des forêts du Rhin, l’empêchement de l’endiguement de l’Ill, la préservation des dernières pelouses sous-vosgiennes qui subsistent aujourd’hui…

Mais, malgré les discours officiels rassurants, les promesses, les études d’impacts et les enquêtes publiques et malgré des réalisations positives, l’essentiel des investissements publics et privés réalisés aujourd’hui contribuent encore à dégrader nos milieux naturels. N’oublions pas que près de 1000 ha de notre petit territoire sont sacrifiés chaque année au bétonnage, que des projets peu compatibles avec l’environnement sont poussés vaille que vaille (GCO, Golf de la Sommerau, Rallye WRC, OGM, Stocamine…) et que l’agriculture intensive continue de faire régresser notre biodiversité et de menacer notre santé (grave pollution de la nappe phréatique…).

 

Bref, l’implication et l’engagement d’associations telles qu’Alsace Nature sont plus nécessaires et utiles que jamais, pour défendre l’intérêt général et stimuler la participation citoyenne critique, au service d’un projet humaniste, socialement et écologiquement soutenable.

Les signataires de l'appel considèrent que l’existence d’associations dynamiques et indépendantes est indispensable à une démocratie vivante. C’est pourquoi ils déclarent soutenir Alsace Nature et lancent, au coté du Président Régional, un appel :

 

  • Aux décideurs publics et privés pour qu’ils prennent en compte plus largement les réflexions et propositions d’Alsace Nature dans la mesure où elles contribuent à une société plus juste, plus solidaire et plus écologique.
  • Aux habitants d’Alsace pour qu’ils soutiennent Alsace Nature en devenant membre bénévole ou membre donateur.


Pour signer l'appel, cliquez ici

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 22:36

 

 

 

LA FONDATION ABBE PIERRE


DECRETE LA MOBILISATION GENERALE POUR LE LOGEMENT

 

 

 

 

 

IL MANQUE 900000 LOGEMENTS EN FRANCE

 

3,8 MILLIONS DE MENAGE SOUFFRE DE PRECARITE ENERGETIQUE

 

1,8 MILLIONS DE FRANÇAIS EPROUVENT DES DIFFICULTES A PAYER LEUR LOYER

 

1 MILLION DE PERSONNES VIVENT DANS DES LOGEMENTS INDIGNES

 

 

Cliquez ici

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 02:19

 

 

 

Ilyès , lycéen, 18 ans, kidnappé pour être expulsé

 

ILYES ILYES

Mercredi 2 novembre. Pour tous les élèves de France, c'est la fin des vacances scolaires. Pour Ilyès, 18 ans, lycéen en 1ère S au lycée Henri Parriat de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), il n'y aura pas de rentrée. Arrêté, rapté le matin au commissariat de sa ville, il a été conduit à l'aéroport de Lyon Saint Exupéry et embarqué dans l'avion de 13 heures pour l'Algérie, l'expulsion était prévue d'avance, la place avait été retenue. Expulsé en cinq heures, sans vêtement de rechange, sans argent, et sans que quiconque s'inquiète de savoir si quelqu'un pourrait l'accueillir là-bas.

Ilyès, un dangereux fauteur de troubles ? Un délinquant qu'il fallait toutes affaires cessantes arracher à sa famille, à ses études, son lycée, ses camarades, ses profs ? Un de ces mauvais élèves issus de l'immigration et responsables de l'échec scolaire, un de ceux que dénonce Claude Guéant ? Rien de tout ça, juste un chiffre, un bâton dans les comptes de la PAF pour atteindre les 30 000 expulsions à la fin de l'année.

 

 

Ilyès vit en France avec ses parents, tous deux en situation régulière et  deux de ses frères, dont le plus jeune, né en France, est français. Il avait l'an dernier de bons résultats, il est depuis septembre 2011 en 1ère S, apprécié de ses professeurs. Un élève ordinaire avec des copains, mais à qui il n'a, semble t-il, pas osé dire qu'il avait des « problèmes de papiers ».

Début février 2011, il aura 18 ans à la fin du mois, il dépose sa demande de titre de séjour à la mairie de Saint-Vallier qui transmet à la préfecture, comme c'est l'usage.  Quand la réponse arrive, c'est le refus, assorti d'une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Incompréhensible pour la famille où les deux parents ont un titre de séjour vie privée et familiale renouvelable. Un recours gracieux est  alors déposé à la préfecture, assorti d'un courrier du député maire de Montceau et du bulletin scolaire d'Ilyès, qui est bon.

Pas de réponse. Inquiétude des parents. Le député de Montceau relance la préfecture qui déclare que le recours n'a pas été effectué, et que l'OQTF est maintenue. Dossier perdu, c'est plus facile pour faire du chiffre... 

En octobre, en l'absence des parents, la police fait une descente au domicile de la famille, se saisit d'Ilyès et de ses deux frères de 14 et 7 ans, qui sont emmenés au commissariat, en laissant la porte d'entrée grande ouverte.  Avec un mot aux parents (ironie, les policiers leur indiquent où sont leurs enfants, pour qu'ils ne s'inquiètent pas).  Au commissariat, aucune explication n'est donnée aux enfants qui se sentent humiliés, arrêtés comme des voleurs, traités comme des criminels. Lorsque la mère vient les récupérer, la police lui explique qu'elle a emmené les deux plus jeunes par sécurité. Ilyès est assigné à résidence et doit venir signer quotidiennement au commissariat.

Ce qu'il fait chaque jour pendant les vacances de Toussaint, jusqu'à ce mercredi 2 novembre.

EXPULSE en Algérie où ses grands parents vivent à Batna. Il n'a aucun moyen d'aller au lycée en Algérie car il a dépassé l'âge autorisé. En effet, l'entrée en terminale s'effectue à 17 ans et Ilyès a déjà 18 ans passés.

 

 

A Montceau les Mines, c'est la stupeur et l'indignation de la communauté scolaire et bien au-delà. La nouvelle se propage à toute vitesse. Dès le jeudi, près de 700 lycéens jeunes et adultes, parents, enseignants, manifestent devant l'établissement et dans les rues de la ville, et font part de leur émotion et de leur écœurement.

Philippe Bedert, le professeur principal du jeune lycéen

» Tout le monde ici est conscient qu'il s'agit d'une décision administrative aberrante et prise dans une extrême rapidité »


La population de Montceau

"Ilyès est un humain comme vous et moi. je ne vois pas de quelle droit les autorités française viennent enlever, un élève qui est aussi bien intégré que n'importe quel autre jeune en France, à sa famille, ses amis (avec une rapidité déconcertante) [...].Ilyès reviens tu as ta place en France comme n'importe lequel d'entre nous!!!!!!"

 

"Je suis très choqué par ce qui c'est passé pour Ilyes. Je trouve cela inadmissible!!!
...De quel droit peut-on priver quelqu'un de sa scolarité, mais aussi détruire une famille!!!
C'est tout simplement LAMENTABLE."


" c'est honteux de voir que ce jeune étudiant soit ramené en Algérie aussi vite,.....On prend Ilyés et on le renvoie, honte à cette France courage à la famille et qu'il revienne très vite"

 

Tous décident d'une série d'initiatives pour obtenir du préfet et de Sarkozy le retour d'Ilyès. Pancartes très explicites, ils ne se trompent pas de cibles «  Expulsion d'Ilyès Sarkommence à bien faire »  peut on lire sur l'une d'elles.  Une pétition démarre

 http://www.educationsansfrontieres.org/article39418.html 

 

Un blog est immédiatement créé pour suivre la mobilisation jusqu'au retour d'Ilyès

http://ilyes.forumgratuit.fr/

 

Henri Gaudin, Pacha Ferrier, (RESF Montceau les Mines et RESF 71)

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article