Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 22:29

 

 

Les négociations entre Europe Ecologie les Verts et le PS battent leur plein.


Les deux partis ont été au bord de la rupture. Les motis de divergences sont nombreux .


Il y a le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, nouveau Larzac avec ses 14000 hectares de terres agricoles prêtes à être transformées en piste macadam près de Nantes.

Il y a la question de la VIe République, l'introduction de la proportionnelle aux législative...  et le nucléaire dont le réacteur EPR , type de réacteur récent en cours de construction en France à Flamanvile en Normandie et un à Penly, près de Dieppe.


"L'EPR est le réacteur nucléaire le plus dangereux au monde en raison de sa puissance et du combustible utilisé (le mox). En cas d'accident nucléaire sur un des EPR, toute la Normandie devrait être évacuée et au bout de 48 heures, l'ensemble du territoire français serait sous un nuage toxique. Les morts se compteraient par centaines dans les premiers jours et par dizaines de milliers les années suivantes. En outre, les plans d'intervention en cas de catastrophe à Flamanville sont insuffisants. Ils ne concernent que la zone de 10 km entourant la centrale !"

Les réacteurs EPR seront sept fois plus nocifs que les réacteurs actuellement en service. "Le Mox utilisé par l'EPR est en effet plus radiotoxique que le combustible à l'uranium habituellement employé. Et on ne sait toujours pas quoi faire de ces déchets !"

Greenpeace

 

Le Réseau Sortir du Nucléaire nous propose d'écrire à Madame Joly, candidate à la présidentielle écologiste et Monsieur Hollande, candidat PS pour leur répéter notre attachement à la sortie du nucléaire avent que leur alliance soit soudée, le 19 novembre.

 

 

Nucléaire

 

 

 

Lettre ouverte à Madame Joly et à Monsieur Hollande,

 

 

La responsabilité que vous portez aujourd’hui engage non seulement les Français d’aujourd’hui, mais également les Allemands, les Suisses, les Italiens, les Luxembourgeois, les Belges, les Britanniques, mais aussi le reste des Européens et peut-être selon la météorologie les Américains, les Russes,... et peut-être toute la chaine alimentaire océane...


Mais également la vie de vos petits enfants. Souhaitez-vous mettre en jeu définitivement leur avenir ?


Madame Joly, vous me semblez une femme sincère, qui petit à petit prend la mesure de la gravité des enjeux écologiques et l’ampleur des conséquences humaines qu’elles ont déjà commencé à générer sur la planète. Vous avez pu constater avec consternation l’état de désolation physique, psychique et économique des Japonais, vous connaissez le massacre des Éthiopiens dont le réchauffement climatique n’est pas la seule cause, vous connaissez le meurtre à petit feu des Nigériens qui cueillent l’uranium pour allumer nos ampoules, ...


Madame Joly gardez votre intégrité qui est votre qualité la plus essentielle et refusez de céder en quoi que ce soit face au PS. Que seraient quelques sièges perdus au regard de votre responsabilité aujourd’hui, au regard de l’avenir de tant d’humains ?


Monsieur Hollande,

Vous avez montré jusqu’à présent bien peu de conscience des responsabilités qui vous incombent en ce temps où la France par son nucléaire est devenue l’un des pays les plus dangereux au monde. Vous affichez un manque total de connaissance et de prévoyance sur les questions énergétiques, l’apparence du refus de vous former et de vous informer sérieusement dans ces domaines.


Il me semble totalement inutile d’attirer votre attention sur les risques que vous ferez porter au monde en maintenant cet engagement pour le nucléaire puisque les informations qui circulent se heurtent à votre indifférence.


La seule chose que je peux dire c’est que c’est bien inquiétant pour quelqu’un qui se revendique présidentiable.


Avec mes salutations dévouées aux valeurs de la république.

 

 

Si vous aussi, vous estimez qu'il est essentiel de faire stopper l'engranage du nucléaire, vous pouvez écrire ici :

 

 

 

J'envoie ma lettre ouverte

 


 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nucléaire
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 10:43

 

 

 

 

Mamn-et-bebe.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hier soir, LaMô, Porte-parole des SDF, a rencontré une maman avec son bébé, à la rue.

 

Ils sont maintenant installés sous tente.

 

A Strasbourg, il n'y a pas d'étable.

 

Ils n'ont pas la chaleur bienfaisante des animaux.

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 00:18

 

 

 

2008– Strasbourg. Capitale européenne des droits de l’Homme.

« Nous ne sommes pas dans un choix de vie, nous sommes dans la survie » explique LaMô, Porte-parole du Collectif SDF de Strasbourg.



Moi,-LaMô-01Ce Collectif n’est pas un regroupement d’associations travaillant sur la question du mal-logement, ce Collectif  est un rassemblement de SDF de Strasbourg qui ont souhaité être partie prenante dans les négociations et les décisions les concernant. Il réfute l’appellation SDF et demande la reconnaissance de la privation de leur droit à vivre dans un logement sous l’appellation « personnes privées de logement ».

 

Le Collectif est aussi un réseau de solidarité organisée et concrète qui s’illustre au quotidien.

« L’urgence du toit, c'est toute l'année et non une urgence hivernale » précise LaMô.

Comment accepter qu’au 15 mars, chaque année, des personnes soient jetées dehors jour et nuit jusqu’à la mi-novembre ?

Comment accepter, qu’à la mi-novembre, des personnes soient jetées à la rue de 8 heures du matin jusqu’au soir et que cela recommence ainsi tous les jours : « Dehors » de 8 heures du matin jusqu’au soir et ce jusqu’au 15 mars. Puis, « Dehors ! » de jour comme de nuit.

C’est en 2008 que le Collectif s’est créé et progressivement organisé. Des négociations avec la préfecture lui permet d’obtenir la mise à disposition de logements vides pour certains depuis 20 ans en attente de démolition. L’attribution leur est faite pour deux mois. Ils devront intégrer un foyer collectif à l’issue de ce délai.

Les personnes qui vivent dans la rue, dans la précarité, dans la recherche du prochain repas, d’un lieu où dormir le soir, ont besoin d’un toit pérenne qui leur permettra de s’installer dans une intimité et dans une durée. La proposition de la préfecture ne leur donne pas cette possibilité de stabilité, indispensable pour qu’elles puissent se reconstruire. Elle repose sur un encadrement strict. Les résidents de la structure collective devront se soumettre à des heures de sortie, de repas et informer de leurs sorties et de leurs retours, comme cela peut devenir incontournable en collectivité.

Les hébergés de l’immeuble en voie de démolition refusent de partir encore une fois.

« Pourquoi quitter des apparts vides pour un truc collectif ? On était bien, chacun chez soi et tous voisins ? » dit LaMô.

 


 

Depuis le Collectif défend les intérêts de ses pairs sur le principe de la solidarité. Ce sont les négociations avec les élus, avec les représentants du gouvernement.

C’est aussi la mise en place des « popottes », coopérative d’achat en gros qui lui permet d’obtenir un gain de 20 à 40% sur les prix des denrées alimentaires, coopérative de confection de repas délivrés au coût de 50 cts d’euros, coopérative de fabrication de conserves, organisation de cueillettes, de stockages, avec l’appui des relogés qui ouvrent leur porte. Le Collectif, c’est une grande entreprise de solidarité.

Pour cette année, le bruit court dans les milieux des travailleurs sociaux, dans les rangs des personnes privées de logements, qui sont fortes inquiètes et jusque dans les rangs des indignés :

Sur 400 places d’hébergement l’année dernière, l’Etat n’en financerait plus que 200 cet hiver. 200 personnes à la rue. Tout l’hiver. Les familles seront prioritaires. De quoi dresser les personnes isolées contre ces familles, la plupart d’origine étrangères.

400 personnes privées de logements, c’est le chiffre officiel. Il y a les squats et ceux qui ne demandent rien, ne veulent pas de l’aide contraignante des travailleurs sociaux. Ils sont peut-être 500 ou même 600 en réalité.

 

 

Il y a déjà eu 15 morts à Strasbourg depuis janvier.

Et chez vous ?

Moi,-LaMô-03

 

 

 

2011 – Strasbourg, Capitale européenne des droits de l’Homme

Le Collectif SDF de Strasbourg, dans cette inquiétude du froid qui est déjà là, dans cette inquiétude des lits supprimés, écrit une lettre ouverte au Préfet qui ne demande qu’à circuler.

 

LETTRE OUVERTE à M. LE PRÉFET DU BAS-RHIN

 

CET HIVER DE NOMBREUX CITOYENS VONT ÊTRE EXCLUS DE TOUS LES HÉBERGEMENTS

 

Ce n'est pas aux pauvres qu'il faut s'attaquer mais à la misère !

 

Le Code de l’Action Sociale et des Familles ainsi que la loi DALO prévoient la mise en place d’un dispositif de veille sociale par chaque département : Article L.345-2.Dans chaque département est mis en place, sous l’autorité du représentant De l’Etat, un dispositif de veille sociale chargé d’accueillir les personnes sans abri ou en détresse [...].

Ce dispositif fonctionne sans interruption et peut-être saisi par toute personne, organisme ou collectivité... Article L.345-2-2. Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence ; 

Cet hébergement d’urgence doit lui permettre, dans des conditions d’accueil conformes à la dignité de la personne humaine, de bénéficier de prestations assurant le gîte, le couvert et l’hygiène, une première évaluation médicale, psychique et sociale, réalisée au sein de la structure d’hébergement ou, par convention, par des professionnels ou des organismes extérieurs et d’être orientée vers tout professionnel ou toute structure susceptibles de lui apporter l’aide justifiée par son état, notamment un centre d’hébergement et de réinsertion sociale, un hébergement de stabilisation, une pension de famille, un logement-foyer, un établissement pour personnes âgées dépendants, un lit halte-soin santé ou un service hospitalier.

Aujourd’hui, dans notre département le dispositif d'hébergement d'urgence mis en place sous votre responsabilité Monsieur le Préfet ne correspond pas aux besoins de l’accueil des personnes sans abri. 

Nous venons d'apprendre que les logements vacants voués à la démolition mis à la disposition par la Ville de Strasbourg pour les personnes privées de logement ne seraient pas financés dans le cadre du plan hivernal.

Si on en croit les professionnels du secteur de l'hébergement ce sont places en moins alors que les besoins n'ont jamais été comblés et que le nombre des personnes privées d'un toit augmente. 

De plus vous auriez donné aux associations un mot d'ordre qui serait de favoriser les familles en priorité et donc de laisser sans solution les nombreux citoyens sans-abri "isolés". 

 

C'est de la non-assistance à personne en danger.

 

Nous tenons à rappeler que c’est l’Etat qui est garant du droit au logement, et qu’en qualité de représentant de l’Etat sur notre département, vous avez la responsabilité de prendre les initiatives fortes pour la mise en œuvre concrète de cette garantie.

Vos rôles, vos responsabilités respectives sont importantes sur notre département dans le cadre des moyens dont vous disposez, votre devoir est également de faire remonter les besoins de la population et d’agir pour y répondre.

 

Les personnes privées d'un toit ne sont pas des sous-citoyens.

 

Le droit au logement est un droit fondamental au même titre que les autres droits de l'Homme et du citoyen. C'est dans ce sens que nous entendons nous rapprocher des collectivités publiques afin d'envisager des solutions immédiates et, si c'est nécessaire à la veille de l'hiver de pratiquer des réquisitions citoyennes afin d'aider nos concitoyens.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos sentiments dévoués aux principes de Liberté, d’Egalité et de Fraternité qui fondent notre République.

 

Le Collectif SDF Alsace "Indigné"

 


 

En savoir plus : L'Europe refuse d'aider ceux qui ont faim

 

 


 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 09:37

 

 

 

Arletty.jpg

 

 

 

Atmosphère, est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère, moi ?

 

C'est tellement simple l'amour.

 

 

 

 

                                                                                                                                                                        Bibliographie d'Arletty

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Peinture et dessins
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 08:17

 

 

 

L'homme-au-regard-appuyé

 

 

 

 

 

 

Assise à la table d'un café, elle avait posé son menton dans sa main.

Les yeux dans le vague, nonchalante.

 

Elle sentit sa présence à quelques mètres d'elle.

Impressionnée sans l'avoir regardé.

 

Son être dense, insistant, s'imposait.

Elle décida d'un geste de courage,

espérant chasser l'importun et releva le menton

qui révéla toute la délicatesse de sa forme.

 

Le temps s'arrêta, l'espace d'un éclair.

Elle se sentit pénétrer

Par une sonde implacable.

L'acuité du regard lui fit baisser précipitamment les yeux.

 

Elle paya fébrilement, fit tomber de la monnaie.

Partit sans la ramasser.

Ses souliers frappaient le sol en saccades nerveuses.

Un frisson secoua ses épaules.

 

Il s'assit paisiblement à la table 

Ramassa la menue monnaie,

elle lui servirait à payer son écot.

 

 

 

   Bibliographie de Claude Lapointe  : cliquez

 

 

                                                                         C.-Lapointe        

Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 08:16

Main  

 

 

 

 

 

                                                Bibliographie de Claude Lapointe

C.-Lapointe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    J'ai omis de relever le titre de ce tableaux. 

    Je vous en propose 

    Inventez les vôtres !

 

 

 

 

Un rai de lumière s'échappe du pardessus noir : une main !      Armide

 

 

Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 08:15

 

 

 

 

L'homme-au-regard-appuyé-2

 

 

 

 

 

 

Dans son regard,  l'intensité du monde

Sur son visage,  les couleurs de l'univers

Dans son jabot, la palette de Matisse

Sur sa main, farine et boîte d'aquarelle


Et son costume ?


Disparu dans la nuit profonde

 

 

 

 

 

 

 

 


                                        Bibliograhie de Claude Lapointe : cliquez

  C.-Lapointe

 

                                                     

 

 


Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 08:14

 

 

 

27 octobre - Alors que se termine le sommet européen, Eva Joly exprime dans un formidable élan de colère, un refus de la consécration de la politique libérale de l’Europe.

Elle évoque le choix fait par Angela Merkel. Peut-on parler de celui de Nicolas Sarkozy qui fait perdre progressivement toute son influence en Europe à la France ? Le légendaire couple européen franco-allemand ressemble désormais à l’union de la mante religieuse et du prince consort.


Parlement-européen« Aujourd'hui, dans l'urgence du moment, une seule question vaut : sommes-nous, oui ou non, prêts à unir enfin nos forces pour sauver l'Europe? Nous n'avons pas le droit à l'erreur. Malheureusement, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont choisi de louvoyer. L'Europe ne survivra pas à un nouveau mandat de Sarkozy et de Merkel. Ils semblent incapables de produire la moindre vision pour l'Europe. Sans vision, l'Europe tombera en lambeaux. » Joschka Fischer, écologiste allemand, ancien ministre des affaires étrangères du gouvernement Schröder (1998-2005).

Médiapart

  

Le couple a choisi de renforcer le Fond Européen de Stabilité Financière (FESF) dont le capital va être augmenté à 1000 milliards d’euros. Somme dont les Etats de l’Union ne disposent pas dans son intégralité.

 L’élargissement des missions de la Banque Centrale Européenne aurait permis aux Etats d’obtenir des prêts à taux faibles et constants quel que soit le montant de leur endettement. Cette décision aurait jugulé la spéculation et éloigné le spectre des notations. Mais cette décision a été rejetée.

 

Pour doter le Fond Européen de Stabilité Financière, il est fait appel à l’investissement de pourvoyeurs extérieurs à l’Europe.

 

« La contrepartie du FESF à 1000 milliards d’euros (c’est…) l’austérité dans les pays qu’il aidera(…) et la vente à la découpe de l’Europe à la Chine alors même que nous devrions protéger l’Europe en instituant une préférence sociale et environnementale aux frontières de l’Union.» prévient Eva Joly


Le premier pays se portant « acquéreur » de bouts de pays européens (du moins de leurs dettes), c’est bien la Chine notoirement connue pour son mépris des droits de l’homme, son refus de conditions de travail humaines et de la protection de l’environnement et mettant de ce fait sur le marché des pays européens des produits à la concurrence déloyale.


L’acceptation de ces fonds vaut european washing de ces pratiques et représente la porte d’entrée pour la Chine dans les affaires européennes.


Les propositions de filtrage des produits entrant en Europe, appelées démondialisation par Arnaud Montebourg, a rassemblé un nombre inattendu de Français lors des primaires socialistes. Il semblerait que l’Europe de d’Angela Merkel et (peut-être) de Sarkozy vient de célébrer l’éloge funèbre de cette protection de nos entreprises, de notre économie et, en corollaire, de nos emplois.


Le FMI nous apprend pourtant, qu’en 2009, l’Europe à elle seule détient 28,38% du produit intérieur brut mondial, soit 16 106 896 millions de dollars. C’est le continent-économie le plus riche devant les Etats-Unis, soit 14 624 184 millions de dollarset la Chine, 5 745 133 millions de dollars. 

L’Allemagne est la 4e puissance économique du monde ; la France, la 5e ; le Royaume-Uni, la 6ème ; l’Italie, la 7ème.


Cependant,  l’Europe ne trouve pas au sein de ses ressortissants, quelle que soit leur richesse, les ressources nécessaires au redressement de son économie et de sa survie, se bradant au plus offrant.

 


Le Fond Européen de Stabilité Financière a pour rôle de protéger les créanciers de la dette de pertes pour un montant de 20 à 30% en cas de défaut de paiement de l’Etat débiteur. Ce principe avait été mis en place pour les subprimes. Les structures solides qui garantissaient les emprunteurs fragiles ont été les premières frappées lors de l’écroulement du système.


« S'il advenait qu'un seul pays bénéficiant d'une notation triple A soit dégradé, cela affecterait la capacité en propre du fonds de stabilité », a précisé leParlement gouvernement allemand. 

Médiapart

 

Cette réflexion vient souligner la menace qui pèse sur la France alors que Moody’s l’a mise sous supervision pour trois mois et sonne comme un avertissement.


 

Cette folle cavalcade du libéralisme qui met de plus en plus d’Etat, mais aussi de peuples en danger soulève un mouvement qui s’étend comme le printemps arabe. Les citoyens se regroupent pour mettre en place des audits de la dette dans plusieurs pays visant à évaluer quelle partie de la dette est estimée légitime puisque engagée pour le bien public, qulle partie se révèle illégitime.


Ce mouvement se réfère à la mise en œuvre, en 2007, d’une commission d’audit par Rafael Correa, le Président Equatorien. Elle avait conclu à l’illégitimité de 40% de la dette équatorienne dont le remboursement avait été suspendu. Actuellement des audits citoyens sont en cours au Brésil, en Grèce, en Irlande, en Espagne et au Portugal.


Les Français pourraient refuser de prendre en charge la part de leurs impôts correspondant au remboursement de l’augmentation de la dette provoquée par les nombreuses niches fiscales et dégrèvement de charges entreprenariales élaborées dans les toutes dernières années qui aboutissent à un allègement de la participation à l’effort national des plus riches.

 

L’appel du Collectif pour un audit citoyen de la dette : cliquez 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 21:31

 

 

La TV allemande "Explosiv" diffuse en 2008 un reportage. Ce reportage se répand aujourd'hui sur le net, comme une trainée de poudre et d'indécence.


Il apparait dans le contexte actuel d'austérité imposé aux populations. Il est diffusé alors même que six pays de l'Union Européenne usent de leur possibilité de bloquer le maintien de l'aide alimentaire de 18 millions d'Européens . Cette aide alimentaire a été créé en 1986 sous l’impulsion du mouvement associatif européen et de Coluche et par Jacques Delors. Ce reportage est publié alors même que la mission première de Pôle Emploi  consiste désormais à transformer le demandeur d'emploi en radié. Il s'étale alors que le bénéficiaires du RSA, ouvertement méprisé, est indistinctment considéré comme fraudeur ou assisté. Ces hommes, ces femmes qui ont perdu la dignité de subvenir eux-même à leurs besoins, leurs enfants qui n'ont pas la fierté d'avoir des parents valeureux, sont accusés d'avoir l'impudeur d'habiter des logements sociaux !

 

Ce reportage montre comment 7339€ de salaire mensuel quelque soit le travail fourni additionnés à 3980 € de prime non imposables ne suffisent pas à certains députés européens qui n'hésitent pas à pointer régulièrement pour une présence qu'il ne donneront pas et un travail qu'ils n'effectueront pas. Ces fantômes de l'hémicycle peuvent encaisser 284 € x 12 jours de sessions mensuels, en plus de leurs revenus fixes.

 

Cela représente combien de RSA* mensuels ?

 


 

 

 

 

* Le revenu de solidarité active (RSA) est une allocation destinée en France à garantir à ses bénéficiaires, qu’ils soient ou non en capacité de travailler, un revenu minimum, avec en contrepartie une obligation de chercher un travail ou de définir et suivre un projet professionnel visant à améliorer sa situation financière. 

Dans les faits, son montant mensuel pour une personne seule sans emploi s'élève à 410 € (théoriquement 466€).

 

Le coût du RSA selon le rapport Hirsch de 2005 était de 6 à 8 milliards d’euros.

wikipédia

 

Les ressources de l'Etat se montent à 197, 827 milliards d'euros. Ses charges s'élèvent à 286, 405 milliards d'euros. Son déficit est de 91, 993 milliards d'euros.

Wikipédia

 

A un moment où les riches européens amoncellent de plus en plus de zéros sur leurs relevés de banque et participent de moins en moins aux charges de la nation, alors que certains d'entre eux montrent du doigt les blessés de la vie, ceux qui ont eu les ailes coupés souvent très précocément, y-a-t-il des conseillers très spéciaux chargés du calcul du coût d'un mort de faim ou de froid au prorata d'un appartement social et d'un RSA mensuel ?

 

 

    Pour en savoir plus :

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 22:12

 

 

 

Aujourd'hui 26 octobre, le Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique publie son appel constitutif. Il invite tous les citoyens à signer cet appel et à s'engager dans la démarche de l'audit citoyen pour que la dette publique fasse enfin l'objet d'un vrai débat démocratique, au plan local, national et européen. Le Collectif pour un audit citoyen est composé d'une vingtaine d'organisations syndicales et associatives, et soutenu par plusieurs formations politiques. Il tiendra une conférence de presse à Nice, le 2 novembre à 12h, lors de l'alter-forum qui précèdera et contestera le G20.


"Alors que l'agence Moody's menace de dégrader la note «triple A» de la France, des associations et organisations syndicales lancent ce mercredi un «appel pour un audit citoyen de la dette publique», (...) pour en finir avec les «discours culpabilisateurs» sur l'endettement. «Nous refusons que ces questions soient évacuées ou traitées dans notre dos par les experts officiels sous influence des lobbies économiques et financiers. Nous voulons y répondre nous-mêmes, dans le cadre d'un vaste débat démocratique qui décidera de notre avenir commun», lit-on dans le texte, issu d'un collectif constitué d'une quinzaine de structures (CGT, FSU, Attac-France, Fondation Copernic, Ligue des droits de l'homme, etc.).
Parmi les premiers signataires de l'appel, figurent des économistes «atterrés» (André Orléan, Philippe Askénazy, Frédéric Lordon...), des philosophes et sociologues (Etienne Balibar, Alain Caillé, Dominique Méda...) ou encore des personnalités, comme Stéphane Hessel et Ariane Mnouchkine. Il est également soutenu par le Parti de gauche, le Parti communiste et le NPA.


(...) «L'explosion de la dette publique en Europe est la conséquence immédiate, dans des proportions variables selon les pays, des plans de sauvetage du système bancaire et de relance de l'activité en 2008-2009, mais surtout des pertes de recettes liées à la crise. Une crise dont le site de déclenchement, sinon la source véritable, est la sphère financière. Dans le cas de la France, la dette est ainsi passée de 63,7% du PIB fin 2007 à 86,2% en juin 2011»


Les partisans d'une annulation de blocs de la dette française identifient en fait deux zones grises à examiner de près:

  • Les plans de sauvetage des banques en 2008
  • Des avantages fiscaux concédés aux ménages les plus aisés et aux entreprises, en temps de crise («une fiscalité violemment anti-redistributive», dit Cédric Durand)

Aboutir à un premier chiffrage de ces deux strates pourrait être l'un des objectifs, à court terme, de ces «comités locaux», qui devraient se mettre en place en France, dans les semaines à venir, dans la foulée de l'Appel."
Cédric Durand, maître de conférences à l'université Paris-13.



 L'APPEL


Appel pour un audit citoyen de la dette publique

Écoles, hôpitaux, hébergement d'urgence… Retraites, chômage, culture, environnement... nous vivons tous au quotidien l'austérité budgétaire et le pire est à venir. « Nous vivons au-dessus de nos moyens », telle est la rengaine que l'on nous ressasse dans les grands médias. Maintenant « il faut rembourser la dette », nous répète-t-on matin et soir. « On n’a pas le choix, il faut rassurer les marchés financiers, sauver la bonne réputation, le triple A de la France ».


Nous refusons ces discours culpabilisateurs. Nous ne voulons pas assister en spectateurs à la remise en cause de tout ce qui rendait encore vivables nos sociétés, en France et en Europe. Avons-nous trop dépensé pour l’école et la santé, ou bien les cadeaux fiscaux et sociaux depuis 20 ans ont-ils asséché les budgets ? Cette dette a-t-elle été tout entière contractée dans l'intérêt général, ou bien peut-elle être considérée en partie comme illégitime ? Qui détient ses titres et profite de l'austérité ? Pourquoi les États sont-il obligés de s'endetter auprès des marchés financiers et des banques, alors que celles-ci peuvent emprunter directement et pour moins cher à la Banque centrale européenne ?


Nous refusons que ces questions soient évacuées ou traitées dans notre dos par les experts officiels sous influence des lobbies économiques et financiers. Nous voulons y répondre nous-mêmes dans le cadre d'un vaste débat démocratique qui décidera de notre avenir commun.

En fin de compte, ne sommes-nous plus que des jouets entre les mains des actionnaires, des spéculateurs et des créanciers, ou bien encore des citoyens, capables de délibérer ensemble de notre avenir ?


Nous nous mobilisons dans nos villes, nos quartiers, nos villages, nos lieux de travail, en lançant un vaste audit citoyen de la dette publique. Nous créons au plan national et local des collectifs pour un audit citoyen, avec nos syndicats et associations, avec des experts indépendants, avec nos collègues, nos voisins et concitoyens. Nous allons prendre en main nos affaires, pour que revive la démocratie.

* Premiers signataires:*


Marie-Laurence Bertrand (CGT), Jean-Claude Chailley (Résistance sociale), Annick Coupé (Union syndicale Solidaires), Thomas Coutrot (Attac), Pascal Franchet (CADTM), Laurent Gathier (Union SNUI-Sud Trésor Solidaires), Bernadette Groison (FSU), Pierre Khalfa (Fondation Copernic), Jean-François Largillière (Sud BPCE), Philippe Légé (Économistes atterrés), Alain Marcu (Agir contre le Chômage !), Gus Massiah (Aitec), Franck Pupunat (Utopia), Michel Rousseau (Marches européennes), Maya Surduts (Collectif national pour les droits des femmes), Pierre Tartakowsky (Ligue des droits de l'Homme), Patricia Tejas (Fédération des Finances CGT), Bernard Teper (Réseau Education Populaire), Patrick Viveret (Collectif Richesse)

et Philippe Askénazy (économiste), Geneviève Azam (économiste), Étienne Balibar (philosophe), Frédéric Boccara (économiste), Alain Caillé (sociologue), François Chesnais (économiste), Benjamin Coriat (économiste), Cédric Durand (économiste), David Flacher (économiste), Susan George (écrivain), Jean-Marie Harribey (économiste), Michel Husson (économiste), Stéphane Hessel (écrivain), Esther Jeffers (économiste), Jean-Louis Laville (sociologue), Frédéric Lordon (économiste), Marc Mangenot (économiste), Dominique Méda (sociologue), Ariane Mnouchkine (artiste), André Orléan (économiste), Dominique Plihon (économiste), Christophe Ramaux (économiste), Denis Sieffert (journaliste), Henri Sterdyniak (économiste)…

 

Pour signer l'appel

http://www.audit-citoyen.org/

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article