Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 22:45

 

 

 

 

As-tu vu ce matin le roitelet ?

 

En son bec, il tenait un fromage.

 

 

Malgré les promesses de mes yeux langoureux

Il m'a laissée affamée tel un corbeau.

 

 

 

 

 

Il faudra que je retrouve l'adresse de mon vieux prof...

Pour comprendre ...

 

 

A quoi servent les fables ?

 

 

 

oiseaux

 

 

 

" Les fables...",

 

a dit le vieux Monsieur,

 

en se frottant doucement le menton.

 

 

 


Ses yeux ont pris un éclat malicieux.

 

 

 

 

"Il me semble bien reconnaitre ce roitelet.

Tu ne te rappelles pas qu'il se posait sur le bord de la fenêtre ?

 


Tiens maintenant que j'y réfléchis... 

 

Ajouta-t-il,

 

Il affectionnait particulièrement les leçons de récitation."

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 14:40

 

 

 

Je suis absente pour quelques jours....

 

A bientôt donc

 

 

 

Je vous propose de lire



La Communauté des Enfants de la Source Tarie

 

 

Pourquoi il vient pas me chercher mon papa  ?

 

 

L'orthographe cherche voyelle

 

 

 

Je vous propose aussi de fouiller tout au fond de la malle à mots, histoires et photos de l'Oeil qui court.

Peut-être y trouverz vous quelque rareté oublié ou bien encore quelque futilité espiègle sous le double fond tendu de velours cramoisi. Selon votre chance et votre doigté. Il vous serait utile sans doute avant de vous lancer dans cette exploration risquée de prendre quelques cours de dextérité manuelle. Cela pourrait prendre la forme de leçon de piano, mais aussi de couture fine. A vous de voir.


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 18:19

 

 

 

Tchernobyl : l'intervention dans des conditions extraordinairement éprouvantes des 500 000 sauveteurs russes a épargné l'Europe. Ils ont liquidé la radio-activité et évité une deuxième explosion d'une telle puissance que toute l'Europe aurait été contaminé. Ils sont morts ou gravement malades.

 

Fukushima :  Actuellement, selon Tepco, plus de 110 000 tonnes d'eau hautement radioactive sont actuellement stockées dans les caves des bâtiments de la centrale, 50 000 t auraient été partiellement décontaminées. Le système de décontamination supporte mal la radioactivité et tombe fréquemment en panne. Tepco reconnaît implicitement que l’eau contaminée des sous-sols est actuellement en train de s’écouler dans la mer. L'entreprise envisage de construire un mur qui borde la côte pour contenir l'eau radioactive. Cette mesure semble dérisoire étant donné la perméabilité des roches, la sismicité du terrain et l'ouverture laissée de chaque côté du mur.

Les conséquences d'une contamination sous-marine sont encore mal connues, étudiées depuis trop peu de temps pour que de nombreuses données aient été rassemblées. Cependant, il est d'ores et déjà possible de penser que toute la chaîne alimentaire va être contaminée des éléments les plus insignifiants aux plus gros. Et que la contamination va voyager notamment au rythme des nageoires.

 

D'irréductibles Alsaciens : Pour éviter une telle catastrophe en France, un rassemblement d'Allemands, de Suisses et de Français demandent la fermeture de la vieille centrale de Fessenheim et la sortie du nucléaire.

 

Pour que la catastrophe chez les autres ne devienne pas le drame chez nous :


 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nucléaire
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 16:31

 

 

 

Du vent dans les stress tests :


L’Autorité de Sûreté Nucléaire a publié les résultats des tests de résistance effectués sur 80 installations nucléaires à la suite de la catastrophe de Fukushima.


Jean-Marie Brom, physicien des particules au CNRS de Strasbourg,  expert en énergie nucléaire, dénonce la mascarade des stress tests, qui semble se composer d’un collage de résultats de tests déjà connus. Il a lu « les 394 pages de vide » concernant la centrale nucléaire de Fessenheim qui ne révèlent rien de nouveau à ce jour.


« Ces tests c'est du flan », a-t-il affirmé.  « On ne se prémunit pas mieux qu'avant, il n'y a rien dans ces rapports que l'ASN ne devrait savoir. » rapporte le Parisien


Faut-il en conclure qu’il n’y a pas eu de tests ?


Quel est le coût officiel de ce « travail » ?

  • ·   Coût en perte de crédibilité de la part d’EDF qui devait s’auto-évaluer par de nouveaux tests prenant en compte de nouveaux facteurs de risque pour les centrales et qui fait envisager une forme de manipulation à l’égard de l’ASN, du public, de l’Etat.
  • ·  Coût financier basé sur un nombre d’heures de travail fictif.
  • · Coût potentiel en cas d’accidents favorisés par l’absence de mesures de prévention générées par le défaut de données.

Une reconversion décoiffante :


« Parallèlement, le ministre de l'industrie Eric Besson a déclaré, vendredi 16 septembre, que le scénario d'une réduction à 50 % en 2025 de la part du nucléaire dans la production énergétique française, prôné par François Hollande dans le cadre des primaires du PS, était à l'étude parmi d'autres. » déclare Le Monde


 

Un vent de folie souffle sur le nucléaire civil :


Nicolas Sarkozy, quant à lui, organisait, le 8 mars 2010 une conférence internationale à Paris pour favoriser l’accès au nucléaire civil de tous les états le souhaitant. Le Figaro nous informe que : 

"Lors de la conférence internationale sur l'accès au nucléaire civil à Paris, le président français a encouragé les banques à financer des projets dans ce domaine. Il a aussi annoncé la création d'un institut international de l'énergie nucléaire…

Dans ce contexte, la World Nuclear Association estime que plus de 450 nouveaux réacteurs devraient être construits dans le monde d'ici à 2030…

Nicolas Sarkozy, depuis le début de son mandat, a agi en actif VRP des industriels français en plaidant pour que «le nucléaire ne soit pas réservé à un petit nombre d'États détenteurs de la technologie". 


Dans un article du 14 mars 2011, le journal cite les propos du chef de l’Etat tenus devant des responsables et conseillers de l'UMP.

«Il faut donc raison garder… pas question de sortir du nucléaire… »


Faut-il se réjouir du revirement de situation annoncé, comprendre que Nicolas Sarkozy a trouvé raison ?

Que s’est-il passé depuis ces prises de positions catégoriques en faveur du développement féroce du nucléaire ?

 

L’Allemagne, la voie du possible


« Le gouvernement d'Angela Merkel a approuvé, lundi 6 juin (2011), un projet de loi visant à sortir de façon anticipée du nucléaire civil. (…)

(La nouvelle position de Madame Merkel) confirme un choix stratégique industriel amorcé dans les années 1990, qui vise à faire de l'Allemagne un champion mondial des technologies vertes et des énergies renouvelables.


(…) Déjà, les énergies renouvelables sont aujourd'hui, outre-Rhin, un secteur industriel à part entière. "Au vu des emplois et de la création de valeur qu'il génère, il est l'un des secteurs les plus importants de l'économie allemande", souligne Bernd Hirschl, expert à l'Institut pour la recherche économique écologique.

 Selon les chiffres de l'institut, le secteur comptait en Allemagne 370 000 emplois en 2010, soit une hausse de 8 % par rapport à 2009 et un doublement par rapport à 2004. "Il y a quelques années, les représentants du secteur avaient annoncé être en mesure de compter

500 000 emplois bruts en 2020", poursuit M. Hirschl.

"Si cette prévision se réalisait, les énergies renouvelables dépasseraient largement le secteur de la chimie et se rapprocheraient de l'industrie automobile, aujourd'hui locomotive de l'emploi en Allemagne", poursuit-il. 

(…) La part des énergies renouvelables dans la production d'électricité du pays doit passer de 17% aujourd'hui à 35% en 2020, pour atteindre les 80 % en 2050.»

Tiré d’un article du Monde présentant la démarche de développement et d’investissement dans les énergies renouvelables de l’Allemagne .

 

Qui parle sans savoir … :


Le 07 juin 2011, Nicolas Sarkozy, en toute méconnaissance de la situation allemande et de la solidité du choix de cet Etat pérore :

« On sera candidat pour leur vendre notre électricité et on sera également dans un rapport de compétitivité qui nous sera favorable, tant mieux. Mais c'est extrêmement important d'avoir du sang-froid.

(…) L'émotivité, le manque de sang-froid, l'instantanéité du débat médiatique conduisent à prendre des décisions qui sont extraordinaires, a-t-il dit. On ne peut pas, parce qu'il y a eu un tsunami au Japon, considérer que l'on doit appliquer les mêmes règles dans des régions qui ne sont pas au bord de mer. »

Le Monde



Si, en matière d'énergie, l’Allemagne semble conjuguer avec talent l’adage « Gouverner, c’est prévoir », notre gouvernement, utilisant la sortie du nucléaire comme argument électoral temporaire sans lendemains, va-t-il contraindre la France à acheter d’ici quelques années l’énergie verte allemande ?

 

Vous trouverez les autres articles de ce blog sur le nucléaire sous la catégorie "nucléaire"


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nucléaire
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 18:06

 

 

 

Du point de vue du jardinier, la mauvaise herbe est une plante qui pousse à la mauvaise place

 

 



Les hésitations de Nicolas Hulot, ses reculs face à EELV interpellent. Celui qui devait être le souffle du parti et attirer à lui nombre de nouveaux électeurs ne dessert-il pas la cause de l’écologie politique décrédibilisant ses acteurs ?

C’est la question que se pose la presse.

 

Le pacte écologique


Un retour en arrière permet de cerner certains des aspects de la personnalité de l’animateur vedette.

 En 2007, N. Hulot fait signer son pacte écologique à la plupart des candidats à la présidentielle.  Pour y parvenir, il met dans la balance un éventuel engagement dans la course à l’Elysée.

… Il ne se lancera finalement pas.


Pour les candidats, le calcul est vite fait. Ils ne peuvent pas refuser d’afficher un intérêt de façade pour l’écologie. Ceci ne les engage que le temps d’une parole de campagne.


Cependant trois candidats se démarquent : Le Pen qui n’évoque pas de raisons, Laguiller et Besancenot qui soutiennent la nécessité d’une politique écologique mais critiquent le projet de société contenu dans le pacte.

Celui-ci ne s'attaque pas à la racine du mal :"la course au profit qui est responsable des désastres écologiques". "Les propositions contenues dans le 'pacte' sont tout à fait digérables par ce même système, sans que cela change quoi que ce soit à l'état des ressources naturelles", écrit M. Besancenot, dans sa réponse datée du 20 décembre 2006.


« Nicolas Hulot menace d'intervenir à nouveau dans la campagne », titre l’Expansion, le 20.03.2007

 

Le 22.01.2007, le site TF1 News annonce « L'animateur a mis fin au suspense lundi matin sur son éventuelle candidature à la présidentielle. » Pour mémoire, l’animateur TV travaille à TF1.

 

L'écologie enterrée

 

Une partie des écologistes pense que la signature du pacte, utilisé comme un dédouanement par les candidats, enterre le nécessaire débat sur la politique écologique durant la campagne. Les questions majeures sont évitées.

 

Trois ans plus tard, qu’est devenu le pacte ?

 

Jef Jaquier, le 30.03.2010, interpelle vigoureusement Nicolas Hulot dans un article publié par Rue 89. Signataire actif et forumeur sur le site du pacte, il regrette amèrement l’absence totale de dialogue avec Nicolas Hulot et son indifférence à la pépinière de volontés et d’idées qu’avait soulevée son initiative.

 

 

Nicolas Hulot, fait trois pas en avant, deux pas sur le côté, un pas en arrière, laissant en jachère le formidable élan des 750 000 signataires qu’il a soulevé.

 

Aujourd’hui, Nicolas Hulot explique au Monde son état d’esprit quant à son engagement aux côtés d’EELV :

« L'ancien animateur d'Ushuaïa aborde son avenir. Ou plutôt les doutes qui l'assaillent encore. Ses amis l'abjurent de rebondir, de ne pas les laisser tomber. "Rebondir ? (...) pour mieux me cogner encore au plafond ?" répond-il. Lui préfère se donner du temps. "J'ai perdu le nerf de mon énergie", confie-t-il ajoutant qu'il n'a plus confiance dans la politique. »

 


 

 

Le cheminement de Nicolas Hulot, depuis 2007, retracé ici à grandes étapes pose la question de la capacité de l'animateur à s'engager dans la politique.

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 18:00

 

 

 

Pression sur les auteurs avant la sortie du livre:

 

Le vrai scandale des gaz de schiste est un livre co-écrit par Marine Jobert, journaliste indépendante, qui outre son diplôme de journaliste, est titulaire d'une maîtrise de droit public et d'un diplôme de 3ème cycle en droit de l'environnement et des risques et par François Veillerette, porte-parole de Générations Futures, administrateur du réseau européen Pesticide Action Network (PAN Europe), il a été président de Greenpeace France de 2003 à 2006.

 

Les auteurs ont subi des pressions de la part de l'avocat de Julien Balkany les menaçant de poursuites en diffamation alors que le livre n'était pas encore sorti. Poursuites en diffamation sur un contenu encore ignoré.

 

Julien Balkany est le demi-frère de Patrick Balbany, député-maire UMP, conseiller pour l'Afrique du président de la république.Trader, responsable d'un fonds d'investissement spécialisé dans le pétrole et le gaz, il est vice président du Conseil d'Administration, puis conseiller spécial du PDG de la société Toreador.

Cette entreprise américaine a recentré toute son activité sur la France, alléchée par les évaluations des ressources en huile et gaz de schiste du sous-sol. Elle est d'ores et déja titulaire d'un permis de recherche d'huiles de schiste dans les départements de Seine-et-Marne, de l'Aisne, de l'Aube et de la Marne.

 

Tandis que le parlement planchait sur la rédaction de la loi du grenelle de l'environnement de août 2009 à juillet 2010,  Jean-Louis Borloo, ministre de l'écologie, accorde en mars 2010 les premiers permis de recherche de gaz et pétrole de schiste.

 

 

La question énergétique face aux pouvoirs financier et politique

 

Le pic maximum de production du pétrole est déjà atteint et celui du gaz n'est plus très éloigné. Le nucléaire a fait la preuve de façon dramatique, à très grande échelle de son extrême dangerosité et de l'incapacité des scientifiques à maîtriser le processus de la radioactivité et de la contamination. Il fait tous les jours la preuve de l'incapacité des gouvernements et des pays victimes de telle catastrophe à prendre les mesures adaptées à la protection des populations en danger, maintenues sur les lieux contaminés. Les répercussions catastrophiques sur la santé de ces populations, celles en vie et celles à naitre, sont cachées, comme le sont le degré de contamination des lieux les plus touchés encore habités et les mesures de protection indispensables à prendre.

 

" Le vrai scandale des gaz de schiste " place la question des choix énergétiques au cœur de sa réflexion.

 

Les gisements conventionnels de pétrole et de gaz résultent de la migration des hydrocarbures formés dans la « roche-mère » vers des réservoirs très importants à partir desquels ils sont exploités par pompage. Ces gisements étant sollicités de façon très intense ont déjà fourni le pétrole le plus facilement accessible. Celui dont le coût d'exploitation est le plus faible.

Les exploitants américains ont commencé depuis une vingtaine d'années à chercher d'autres types de gisements. Il s'agissait pour cette nation d'accéder à une indépendance énergétique. Les exploitants se tournent désormais vers une production de pétrole et de gaz dite non conventionnelle, également appelée gaz ou huile de schiste, très largement mise en oeuvre aux Etats-Unis (500 000 forages).

 

 

 

Les conséquences de l'exploitation des gaz de schiste

 

Le schiste est la dénomination de toute roche susceptible de se débiter en feuillets. Les schistes argileux et les schistes bitumeux sont les seuls qui peuvent contenir des gaz combustibles : les gaz de schiste et les huiles de schiste obtenues après chauffage du produit extrait.

Leur extraction basée sur la fracturation de la roche à des profondeurs allant de 2000 à 4000 mètres utilise des milliers de litres d'eau à très haute pression associée à un cocktail de 680 à 900 produits chimiques. Une partie importante de l'eau toxique reste dans le sous-sol. La destruction souterraine de la roche et sa perméabilité génère le passage de ces produits dans les nappes phréatiques.

 

Une partie de l'eau toxique est dispersée en surface par vaporisation dans les rayons du soleil et retourne à la terre par décantation dans des bassins.

 

Les cours d'eau pollués voient la mort de leur faune. Les troupeaux en pâture sont malades. Les habitants qui vivent à proximité de ces gisements voit leur eau courante polluée, mais sont également atteints de maladies dont les plus graves connues à ce jour sont des atteintes neurologiques graves irréversibles.

 


 

Quand le secret s'oppose à la démocratie :

 

"Ce livre révèle  qu'iI y a une histoire secrète des gaz de schiste, qui mène de l'ancien vice-président américain, Dick Cheney, au demi-frère d'un certain Patrick Balkany, en passant par la haute administration de notre pays. Au final cette affaire des gaz de schiste est aussi un formidable révélateur (...) de l'affaissement de l'esprit démocratique", disent les auteurs.

 

Les permis d'exploration des sous-sols sont accordés aux entreprises par les Etats dans le plus grand secret en dépit de toute démocratie. En Allemagne, l'un des pays les plus sensibilisés à l'importance de l'écologie, des forages ont été réalisés il y a vingt ans. Ce n'est que récemment que la source des pollutions graves relevées a été identifiée. Il s'agit de forage de gaz de schiste.

 

 

Le vrai scandale des gaz des schiste - Le livre

 

Gaz de schiste, huile de schiste... qu'est-ce que c'est ?

 

La société Toreador déclare ne pas utiliser la techique de forage des gaz de schiste interdite en France

 

L'avocat de Toreadorserait le futur directeur de campagne de Jean-Louis Borloo

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 02:01

 

 


SORTIR DU PIÈGE DE LA DETTE


par Pierre KHALFA, co-président de la fondation Copernic


 

Un article du Monde qui explique très simplement la formation des dettes nationales, les responsabilités, les solutions.

 

Pour en sortir sans que le peuple à genoux finisse exangue.

 

 

 

 

 

 

C'est l'heure du petit déjeuner ?

Mais si ! Regardez mieux !

 

Allez, régalez-vous avec Beurre et Confiture

 



Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 02:00

 

 

 

Jetez une oreille indiscrète sur le déjeuner philosophico-provocateur de

 


Beurre et Confiture !

 

 

 

 

Déconcertant,

 

                        frais,

 

                                    poétiquement révolutionnaire

 

ou ...

 

révolutionnairement poétique

 

 

 

 


Le Journal de Personne offre un regard décalé et talentueux sur la société

 

 

 

 

 

 

beurre-et-confit.jpg

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 19:27

 

 

 

 

Dans le cadre de l’année internationale des forêts

et de sa campagne « Forêts Vivantes » ,

 


le samedi, 24 septembre 2011


à  Paris, Lyon, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rennes, Lille et Strasbourg

 


Le WWF vous invite


A une grande journée d'information internationale sur la forêt.

 

 

 

La levée des ouragans donne naissance à des raz de marée dévastateurs. La désertification galopante des terres agricoles fait perdre 10 millions d'hectares de forêts par an. La disparition de plus en plus importante d'espèces animales et l'appauvrissement de la flore remettent en cause l'équilibre naturel de la complémentarité des espèces, ... Les menaces contre la vie qui se multiplient tirent en partie leur essence dans la disparition des forêts.

 

 

" 2011, Année Internationale des Forêts .


L’occasion de célébrer toutes les forêts du monde, explique le WWF, depuis l’Amazonie jusqu’au Canada, en passant par la France, où elles occupent près de 30% du territoire.(...).

Les forêts jouent aussi un rôle essentiel dans la préservation des sols, dans le cycle de l’eau et l’atténuation des impacts du changement climatique. Les émissions de gaz à effets de serre liées à la déforestation représentent 15 à 18 % des émissions globales "

 

Les forêts sont également la ressource principale des populations les plus pauvres de la planète leur offrant bois de chauffage, de construction et nourriture.

   

 

 

13 millions d’hectares de forêts sont perdus chaque année.

 

Seul l'engagement des citoyens et des Etats pourra inverser l'élan de la déforestation massive.

Il est urgent de mettre en place une politique restauratrice de la forêt qui permette de rétablir sa fonction régulatrice du climat. Il est urgent de rétablir son action réductrice de la désertification qui passe par son rôle nourricier de la terre. Il est urgent de maintenir son rôle protecteur de la survie de nombreuses populations .

 

 

 

Participer à la journée du 24 septembre, c'est être un relai du message de l'ONU, défi lancé au monde pour la préservation de cette source de vie.

 

 

 

Le 24 septembre, apporter :

- des emballages de produits alimentaires contenant de l'huile de palme ou du soja

- des emballage en carton de produits alimentaires ne portant pas la certification FSC ou PEFC (la plupart).

 

 

 

Info WWF :

 

24 septembre

Pour des forêts vivantes

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 21:01

 

 

L'explosion a eu lieu dans l'entreprise Socodei à l'intérieur de l'enceinte du site nucléaire de Marcoule qualifié à sa création en 1956 de « cité atomique, germe de la puissance industrielle et militaire de la France". Il est fait état de cinq victimes : l'une est décédée, les quatre autres blessées. L'une grièvement brûlée a été évacuée. Sa vie serait menacée.


Le site comporte de nombreuses installations nucléaires, stocke une quantité importante de déchets radioactifs et travaille avec du combustible MOX. Le combustible MOX est fabriqué à partir d'environ 7 % de plutonium et 93 % d'uranium appauvri. ( L’inhalation d’un microgramme de plutonium suffit à provoquer un cancer du poumon.)


Un four aurait explosé dans l'entreprise sous-traitante Socodei, qui traite des déchets  radioactifs, aux alentours de 11h45, nous apprend la CRIIRAD, la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité.  


La Criirad précisait cet après-midi que selon les autorités, il existe un risque de fuite.


"C'est un drame humain, un accident industriel. Il n'y a pas de risque chimique ou radioactif au moment où nous parlons", a déclaré Éric Besson quant à lui. Cependant que la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciuscko-Morizet était attendue sur le site vers 17H15 pour participer à une "évaluation précise des éventuels impacts radiologiques de cet accident", a indiqué le ministère.

 

Aucune mesure de confinement des populations n'a été jugée nécessaire.

 

Le laboratoire CRIIRAD gère 6 balises de détection de la radioactivité dans la vallée du Rhône. Toutes sont actuellement opérationnelles.

Les balises de ce réseau les plus proches de Codolet sont :

        - la balise atmosphérique d'Avignon (21 km au sud-sud-est),

        - la balise aquatique d'Avignon (17 km au sud-sud-est),

        - la balise atmosphérique de Montélimar (50 km au nord).


Ce lundi 12 septembre à 16h00 heure locale, aucune contamination n'a été détectée par les balises gérées par la CRIIRAD, dont le laboratoire assure une astreinte 24h sur 24.

 

 

Les alertes de ces derniers mois :


Août 2011


Incendie dans la salle des machines à la centrale EDF de Cruas Meysse le 18 août 2011

Secousses de magnitude 4,5 dans le Sud de l'Ardèche :

 

Juillet 2011 / Tricastin

Départ de feu dans un transformateur à la centrale EDF de Tricastin le 2 juillet 2011


Juin 2011 / USA

Etats-Unis : 2 centrales nucléaires dans le Nebraska (Fort Calhoun, Cooper) en état d'alerte suite à la crue de la rivière Missouri, lire l'information mise à jour au 30 juin 2011.

 

Le site de la CRIIRAD

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nucléaire
commenter cet article