Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 15:27

 

 

Rien ne l'arrête :

 

Eva Joly : rien ne l'arrête, ni les plaintes en justice des membres du gouvernement ou de leurs proches, ni leurs propos xénophobes et les allusions qui cherchent à dévaloriser sa personne. Durant l'affaire Elf, "J¹ai été surveillée, intimidée et menacée de mort. Des campagnes de presse ont été lancées pour me déstabiliser." évoque-t-elle. Qui cherche à la museler renforce sa détermination et son élan à s'élever contre l'injustice, sa force de lutte pour le maintien de la démocratie en France.

 

Florence Woerth, femme de l'ancien ministre et gestionnaire des biens de Liliane Bettencout, propriétaire de l'Oréal, porte plainte en juin 2010 contre "la voix de l'anti-corruption". Cette dernière a dénoncé la participation de Madame Woerth à l'évasion fiscale organisée en faveur de la riche propriétaire.


Le 4 mars 2011, Patrick Ollier, le mari de Michèle Alliot-Marie, et ministre chargé des relations avec le parlement, a déposé plainte pour diffamation contre Eva Joly. Elle avait expliqué qu'une vingtaine de voyages de P. Ollier en Libye auprès de monsieur Kadhaffi, alors président, avait abouti à des ventes d'armes, armes qui se retournent contre la foule.

 

 

Une France muselée par le coût de la vie et la peur du chômage

 

En 2011, une partie des Français appréhende l'avenir :

 

Les salariés hésitent à se mettre en grève quels que soit les efforts de restriction que leur demande leur entreprise, qui peut avoir, par ailleurs, des finances florissantes. Les fins de mois s'avèrent de plus en plus difficiles pour la classe ouvrière et la classe moyenne ; nombre de familles peine à payer des factures de chauffage et de transport de plus en plus lourdes. Une journée de grève est fortement ressentie dans le budget. L'expérience de de la réforme des retraites a montré qu'une série de journées peut s'avérer sans aucun effet sur un gouvernement barricadé. La prévison de l'échec de toute tentative de revendication aussi justifiée soit-elle bloque les mouvements de protestations.

Les chiffres avancés du chômage les plus élevés au mois d'août sont évalués à  4 millions 128 000 personnes. Cependant l'émission de France 5, C dans l'Air du 2 septembre 2011, qui réunissait J.C. Mailly, secrétaire de Force Ouvrière, Thierry Pech, d'Alternatives Economiques, Raymond Soubie, ancien conseiller social de N. Sarkozy et Michel Gadet, économiste, parle de 10 millions de chômeurs actuellement en France. L'absence de rectification de ce chiffre par l'ancien conseiller de N. Sarkozy lui donne d'autant plus de véracité. La grève, dans le privé, devient alors une prise de risque certaine. Tout un chacun craint, tôt ou tard, de recevoir, en réponse une lettre de licenciement.

 

 

Le développement de l'intelligence et de la réfexion, un souvenir ?

 

Eva Joly s'élève contre un monde qui décerne privilèges et droits unilatéraux à une frange réduite et toute puissante de la population. Cette frange se considère-t-elle faire encore partie de la population ? Il semblerait qu'elle regarde le pays comme un réservoir de main-d'oeuvre serviable et jetable à merci.

 

L'éducation des enfants et des adolescents s'oriente vers le bachotage en vue d'évaluation selon les recommandations explicites d'un inspecteur à un jeune professeur des écoles. L'élaboration de projets reposant sur la mise en oeuvre de l'intelligence, de la réflexion personnelle et collective, de l'initiative au sein d'un groupe, le contact avec les acteurs de l'extérieur se trouvent de plus en plus en contradiction avec les directives officielles. Pourtant, cette approche entraine l'acquisition de capacités d'autonomie, de réflexion et d'action surlesquels les futurs adultes pourront s'appuyer pour être co-créateurs de leur époque.

 

Il semble que plusieurs Professeurs des Ecoles cumulant une longue expérience de l'enseignement, de ces instits pour qui la participation active des élèves à leur éducation est essentielle, rendent leur tablier bien avant l'âge de la retraite. Ils s'insèrent dans des lieux éducatifs où ils puissent accompagner le développement de leurs élèves.

 

 

Elle ne se taira pas

 

Il s'agit sans doute pour cette frange de la population, qui gouverne tant politiquement que financièrement, de maintenir le pays dans une docilité craintive au détriment de l'évolution et de la participation à sa gestion des générations montantes.

 

Le combat d'Eva Joly apparait comme une lutte contre cet asservissement de la France au profit de quelques uns.

 

Joly entendue par la brigade criminelle

A-Ch. D. - leJDD.fr

vendredi 09 septembre 2011

 
Eva Joly
Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 10:46

 

 

La force sans la justice est tyrannique

 

 

Serge Portelli, magistrat, est actuellement vice-président au tribunal de grande instance de Paris et préside la 12ème chambre correctionnelle. C'est un ardent défenseur des libertés fondamentales, de l'égalité entre les hommes et de la dignité quelque soit sa nationalité.

..L'un de ses livres "Ruptures", dressant le bilan de la politique menée par le ministre de l'intérieur de 2007, futur président de la république, devait être édité par l'éditeur Michalon ... qui a mystérieusement renoncé au dernier moment, empêchant toute publication chez un autre éditeur avant les élections. Ce livre, à défaut, a été publié sur Internet où il est librement accessible. L'analyse du juge sur les chiffres de la délinquance et de la criminalité, sur les résultats des forces de l'ordre et leur méthodes divergent profondément de celles du sinistre de l'intérieur.

 


Dans cet article de son blog, il met en garde contre la fusion de la droite extrême, dont certains membres sont au gouvernement et de l'extrême droite.

 

 

Pour tous ceux qui souhaitent continuer à vivre en démocratie, (...)  les mois à venir, en France, vont être décisifs. L’ancrage du pouvoir dans la droite extrême est désormais avéré et ne fera que s’accentuer.

Comment distinguer les propos d’un ministre de l’Intérieur de ceux d’un dirigeant du Front national et inversement ? L’ironie de Marine Le Pen proposant de faire Claude Guéant adhérent d’honneur de son parti ne fait rire personne. (...)

 

“Les Français, à force d’immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux... Les Français veulent que la France reste la France”. Le florilège de ces petites phrases consternantes, soigneusement calculées pour éviter la correctionnelle, va s’allonger de jour en jour. Les mots des deux extrêmes se sont rejoints, ceux de la droite extrême et ceux de l’extrême droite. La fusion idéologique est terminée.


Même s’il subsiste quelques divergences, l’essentiel est partagé. Leur ennemi commun est le même : l’Etranger. Toutes les peurs, (...) se focalisent sur la cible la plus facile : l’autre, par sa nationalité, par la couleur de sa peau ou par sa religion. Misant sur la facilité, l’ignorance, l’intolérance et la bêtise, ce pouvoir essaie de nous entraîner dans un repli suicidaire sur une illusoire identité nationale, quand la seule identité réelle est l’identité humaine.(...)


L’urgence n’est plus seulement de réagir mais d’agir. De proclamer haut et fort les valeurs qui sont les nôtres : la nécessité de l’accueil des étrangers, le devoir de solidarité, l’amour de la différence, la volonté de partage, la passion de comprendre, l’absolu de la tolérance, la sauvergarde scrupuleuse des libertés, le respect intransigeant des droits fondamentaux pour tous (...). Chacun à sa façon doit participer à ce combat-là.


Pendant de longs mois, j’ai préféré mener mon combat - notamment - à travers des livres plutôt qu’au moyen de ce blog : combat contre la torture, combat pour une justice gardienne des libertés. Deux livres en sont nés. “Pourquoi la torture ?” qui vient de paraître aux Editions Vrin.

“Juger” qui sera publié début avril aux Editions de l’Atelier. Ce n’était qu’une façon de revenir, mieux armé, à un présent plus effrayant encore.

 

Le blog de Serge Portelli. Vous y trouverez l'intégral de son article :


Chroniques de l'humanité ordinaire.

 

Un point de vue complémentaire :

 

Un documentaire d'Arte "L'obsession sécuritaire".

Ce reportage présente l'arrestation de français, qui parce qu'ils ont des origines maghrébines, ne sont pas tout à fait considérés comme français - la fameuse double nationalité - et leur enfermement en cellule d'isolement durant des mois sans jugement, sans énoncé du motif de leur arrestation. Ce sont des étudiants, des chercheurs. Il faut répondre à la pression, il faut des "ennemis" de la France...

Elle montre également l'arrestation d'un groupe de jeunes français, allé vivre à Tarnac, en Corrèse, parce que c'est une terre de résistance et d'accueil. Ils se sont faits arrêtés plusieurs semaines sur un montage d'interprétations qui semblent sans fondements. Trois après, ils sont toujours sous surveillance avec l'interdiction d'avoir un quelconque contact ensemble.


Quand les dits "terroristes étrangers" ne suffisent plus, il faut inventer l'"ennemi intérieur".

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 15:42

 

 

La 2ème édition du rallye d'Alsace va se dérouler du 29 septembre au 3 octobre prochain. Son déroulement s'accompagnera d'une vague de dégradations sur la nature et l'environnement. Il repose sur un soutien financier important de la région, du département et de plusieurs communes. Les contribuables ne sont évidemment pas consultés sur ce choix de dépenses.

 

        Le coût : 

 

       3,5 millions d’Euros dont 3 millions de financements publics :

                   460 000       Région Alsace

                   300 000       CUS

                   240 000       Conseil Général du Bas-Rhin

                   200 000       Conseil Général du Haut-Rhin

                   100 000       Mulhouse

                    70 000       Colmar

                    70 000       Haguenau

 

Les associations de protection de la nature ont mené plusieurs actions en vue de contrer la manifestation. Mais la civilisation de l'automobile et de la puissance se caractérise par un déni de la réalité écologique : consommation importante d'essence quand les ressources s'amenuisent, émission gratuite de CO2 qui participe au changement climatique, amenuisement important de la biodiversité ... Les associations n'ont pas obtenu gain de cause.

 

Alsace Nature explique son refus de la manifestation par les leçons tirées de la première édition :

- l'absence de respect des engagements donnés afin que la nature environnante ne soit pas abîmée par les spectateurs,

- les compensations qui devaient être mise en oeuvre pour réparer les dégradations n'ont pas été réalisées,

- l'impact économique vanté reste à démontrer.

 

"Ce rallye est une illustration parfaite du dévoiement du concept de « développement durable » dans toute sa morgue ! Le problème du rallye ce n’est évidemment pas seulement le bilan carbone. Ce n’est pas non plus seulement la dégradation de quelques milieux naturels, même si son impact sur des écosystèmes déjà fragilisés n’est pas à négliger. C'est aussi celui des pollutions qui n'ont simplement pas fait l'objet de la moindre évaluation : bruit infernal, ozone, particules -micro et autres- qui toutes ont un impact lourd sur la santé des humains et de la faune des environs.
Mais, c’est d’abord un problème éthique. Celui de l’exposition de la suffisance et de l’inconscience de notre société devant la nature et le bien-être général, légitimées, et c’est encore plus grave, par les subventions publiques. Les Vosges en particulier, qui sont reconnues comme hébergeant des milieux naturels fragiles dont la fréquentation nécessite des approches douces et respectueuses, sont ici transformées en terrain de jeu pour engins motorisés."


Alsace Nature


 

L'Association a élaboré un jeu vidéo qui permet à tout un chacun de saccager avec bonheur l'Alsace au volant d'une voiture de rallye. France 3 Alsace le présente dans un petit reportage :


"Saccage ton Alsace fait le buzz sur le Web"

 

Et pour jouer :

 

Alsace nature "Saccage ton Alsace"

 

 

Le collectif "Ras le Rallye" offre un chèque cadeau de contribution au gaspillage institutionnalisé.

 

 

Rallye.jpg

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 10:45

 

 

 

Tandis que la Ratp affrète une rame réservée à un groupe de Roms en cours d'expulsion par une escorte très persuasive de forces de l'ordre, l'Europe s'inquiète des conditions de vie qui sont accordées à cette communauté et travaille sur son intégration.

 

Le 22 septembre, une réunion organisée par le congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe se déroulera à Strasbourg..

Une soixantaine d’élus se réunissent pour «réfléchir à la manière d’apporter les changements de mentalités nécesaires de la part de toutes les parties concernées pour combattre les préjugés et faire accepter la diversité».

 

 

Dernières Nouvelles d'Alsace : Un sommet des maires européens sur les Roms le 22 septembre à Strasbourg

 

 


 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 09:22

 

 

 

Circulaire

Ministère de l'Intérieur

 

5 août 2010

 

"Le Président de la République a fixé des objectifs précis le 28 juillet dernier pour l'évacuation des camps illicites :

300 campements ou implantations illicites devront avoir été évacués

d'ici trois mois.

En particulier ceux des Roms."

 

 

 

 

Ces Roms que l’on pourchasse plus activement que les autres étrangers, citoyens de l’Union Européenne, qu'ont-ils de particulier ?

 

Le rapport de la commission des gens du voyage fournit une explication des fondements de la traque. Ils « sont d’une catégorie différente des Français et  ne relèvent donc pas du dispositif d'accueil des gens du voyage» selon les propos du rapport. Ils n’ont pas accès aux aires du voyage dont la loi a rendu la création obligatoire pour les communes de plus de 5000 habitants.

Ils vivent, de ce fait, sur des terrains publics ou privés (squats d’immeubles à démolir un jour, par exemple) sans autorisation du propriétaire ou de la commune. Ils sont dans une illégalité qui justifie toutes les mesures prises à leur encontre. L'occupation "sauvage" des terrains et lieux abandonnés donne attribution et les prérogative aux maires et préfets, il y a leur expulsion.

 

"Elle est à toi cette chanson
Toi l'étranger qui sans façon
D'un air malheureux m'as souri
Lorsque les gendarmes m'ont pris
Toi qui n'as pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
Riaient de me voir emmener"

 

Georges Brassens

 

Les limites de ces interventions, la décence, l’humanité semblent absentes de la loi et des pratiques.

 

"La réglementation du droit de libre circulation européen donne une autre clef de question.Le droit de séjour (des citoyens européens au sein de l'Union Européenne) pour une période supérieure à trois mois reste soumis à certaines conditions:

  • - soit exercer une activité économique en qualité de travailleur salarié ou non salarié;
  • - soit disposer de ressources suffisantes et d'une assurance maladie afin de ne pas devenir une charge pour l'assistance sociale de l'État membre d'accueil pendant son séjour. À ce propos, les États membres ne pourront pas fixer le montant des ressources qu'ils considèrent comme suffisantes, mais ils doivent tenir compte de la situation personnelle de la personne concernée;
  • - soit suivre une formation en tant qu'étudiant et disposer de ressources suffisantes et d'une assurance maladie afin de ne pas devenir une charge pour l'assistance sociale de l'État membre d'accueil pendant son séjour;
  • - soit être membre de la famille d'un citoyen de l'Union qui entre dans une des catégories susdites."

Europa.eu

 

Les Roms sont considérés comme ayant des ressources insuffisantes. Tous les trois mois, il peuvent être chassés de France et y revenir par une autre frontière pour trois nouveaux mois. Ils augmentent ainsi à coût de voyage réduit pour la France les quotas d'expulsion, en sachant que le coût moyen d'une expulsion est de 21000€.

 

 

"Elle est à toi cette chanson
Toi l'hôtesse qui sans façon
M'as donné quatre bouts de pain
Quand dans ma vie il faisait faim
Toi qui m'ouvris ta huche quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
S'amusaient à me voir jeûner"

 

 

" Lorsque les gendarmes m'ont pris "


Un exemple parmi d’autres en 2010 dans un village jouxtant Grenoble.

 Des policiers, matraques au poing, aspersion de bombes lacrymogènes de très forte puissance. La scène se passe dans un garage désaffecté. Les dernières personnes en sortent en toussant, étouffées par les gaz des forces de l’ordre. Elles ont à peine émergé des lieux où elles avaient trouvé un foyer qu’un bulldozer entre en action. Les plafonds s’écroulent, les cloisons s’effondrent sur les affaires de ces citoyens.

 


 

Un voyage à l'escorte très particulière encouragé par l'Etat français


31.08.2011 - Le campement de Saint Denis.

Un jour comme les autres dans ce département pour qui le déplacement stérile des personnes s’avère une utilisation régulière de l’argent public depuis la sortie de la circulaire du 5 août 2010 du ministère de l'intérieur sur l'évacuation des campements illicites et en priorité ceux des Roms comme cela est précisé.

 

En pleine heure de pointe, une centaine de personnes munies de leurs valises et de tous leurs effets arrivent sur le quai du RER de Saint Denis à la suite d’une décision d’expulsion du Tribunal de Bobigny. Il n’est guère possible actuellement de savoir si l’ordre en a été donné au policier par la préfecture. De même que l’initiative de mettre une rame spéciale à disposition des forces de police n’est pas revendiquée avec fermeté. Cette rame gracieusement offerte à ces familles a été investie d’une garde protectrice d’une dizaine de policiers et de CRS ainsi que de quatre agents de la SNCF. Le dévouement des forces de l’ordre s’est avéré si remarquable qu’elles ont préféré empêcher toute entrée et sortie des wagons aux arrêts.


Pierre Mongin, président de la RATP,  explique : «Des fonctionnaires de police ont décidé de permettre le transport de ces personnes.»

C’est une générosité à laquelle la RATP ne nous a pas habitué.

 

Le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, encourageant ses hommes à continuer leur besogne, a confirmé ses convictions et ses ordres : "Je rappelle que la Shoah, ce n'était pas partir volontairement après une décision de justice vers un lieu de son choix." Il a terminé par une leçon aux humanistes qui se sont exprimés : "Des propos comme ceux-là banalisent la Shoah et, finalement, encouragent au négationnisme".

 

 

Des heures grises 


Les responsabilités des différents protagonistes se diluent. Dans cette situation, sans concertation, semble-t-il, différentes personnes ont chacune, à leur niveau, contribué à remettre en scène à l’égard des Roms un processus d’évacuation en rame qui évoque les prémices d’heures noires de l’histoire européenne.


Des fonctionnaires ordinaires ont simplement fait leur travail. Il y a des ordres d’évacuation, qui sont régulièrement exécutés sans doute sans interrogation. Peut-être va-t-on un peu plus loin que la consigne, mais c’est plutôt bien vu par les temps qui courent. Ces fonctionnaires, passés pour certains du statut de gardiens de la paix à celui de forces de l'ordre, opèrent avec la conscience légère des gens sûrs de protéger leurs concitoyens. Le ministre risque même d’approuver.

 

Les autres fonctionnaires aussi sont allés un peu plus loin que la consigne. Ils ont mis une rame gracieusement à disposition d’un groupe de voyageurs qui déménageaient - un peu encombrants avec tout leurs bagages - même des vélos – Donc, les fonctionnaires ont permis de rétablir des conditions de circulation normales pour les voyageurs réguliers. Et puis quatre d’entre eux les ont  accompagnés. Quoi de plus habituel ? Pourquoi ? L’histoire ne le dit pas. Voulaient-ils aider tous ces gens à porter leurs bagages à leur lieu de destination ?  Cela semble peu vraisemblable. Alors quel rôle se sont-ils octroyés? 

 

Après toutes ces attentions, que sont devenus ces voyageurs qui méritaient tant d'égards ? Ils semblerait que leurs guides les ai perdus.

 

On sait seulement qu’ils ont appelé Médecin du Monde pour avoir des nouvelles de leurs enfants qu’on a séparé d’eux à leur montée dans le train.

 

Quand on commence à séparer de force les parents des enfants …

 


 

Selon la pensée de Serge Portelli, Vice-Président du Tribunal de Grande Instance de Paris, nous vivons des heures grises. Faisons en sorte que des heures noires ne nous amènent pas à regretter : nous n’avons pas voulu voir.

 

Serge Portelli

 

 

 

Pour en savoir plus :

 


Des Roms évacués dans une rame de la RATP en banlieue

 

 

Malaise à la RATP après une expulsion de Roms

 

Droit de libre circulation dans l'Union Européenne

 

 

 

Les gens du voyage, des gens que l'on ne veut pas chez soi

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 08:34

 

 


   Depuis 1990, la loi donne obligation aux communes d'aménager des aires pour les gens du voyages. La mise à disposition d'un terrain pour ces familles, leur permet de faire expulser les occupants "sauvages" des terrains publics ou privés.


Comment les mairies s'acquittent-elles de leurs obligations ? Ces mesures facilitent-elles l'acceptation sociale de ces personnes ? Ont-ils désormais droit de cité ?

 

 

 

Extrait d’un compte-rendu de la Préfecture d’Indre et Loire

sur la loi no 2000-614 du 5 juillet 2000 

 Cadre juridique applicable en matière de :

 

STATIONNEMENT DES GENS DU VOYAGE

 

 

 

LES PROCEDURES APPLICABLES EN VUE DE FAIRE CESSER LES

OCCUPATIONS INDUES :

 

(…)

 

Le référé administratif :

 

S'agissant du domaine public, le Maire a la possibilité en cas d'occupation sans autorisation d'une dépendance du domaine public communal, d'enjoindre aux occupants sans titre d'évacuer les lieux.

En cas d'échec, l'administration sera en droit de saisir le juge administratif pour lui faire ordonner l'expulsion (le cas échéant sous astreinte) et l'autoriser en cas de nécessité à y procéder par la force. »


Synthèse Préfecture Indre et Loire

 

 

Aires d'accueil et expulsions :


Le cadre est posé. Il est légal d’expulser par la force des familles avec enfants, femmes enceintes, bébés et personnes âgées.

 

Ce n’est pas qu’elles soient en défaut de paiement d’un loyer.

 

C’est qu’elles sont gens du voyage. Elles font partie des ces catégories de personnes qui selon les périodes de l’histoire sont plus ou moins indésirables, plus ou moins redoutées, plus ou moins refoulées, faisant l’objet d’un projet social d’éloignement.

 

La loi du 31 mai 1990 impose à chaque commune de plus de 5000 habitants d’installer un terrain d’accueil des gens du voyage. Mais elle n’a prévu aucune sanction pour les communes déficientes.

Pour inciter les communes à remplir leurs obligations, l'État subventionne les travaux nécessaires.

 

En contrepartie de cette obligation d'accueil, la loi du 5 juillet 2000 permet aux communes ayant créé les aires d'accueil prévues par le schéma départemental d'interdire le stationnement des gens du voyage sur le reste de leur territoire.

 

La loi mettra très longtemps à être appliquée. Le préfet n'utilise pas son devoir de faire procéder à l'aménagement des terrains aux frais de la commune. L'Etat est donc également responsable de la lenteur de la réalisation de ces aires puisqu'il n'exécute pas sa mission de contrainte. "


"Cette disposition n'a pas été appliquée une seule fois en dix ans", souligne Monsieur Hérisson, sénateur. (1)

 

 

Réservés aux Français :

 


Un rapport d’étude parlementaire a été élaboré par la commission des gens du voyage au sénat. En mai 2008, elle rend ses conclusions :


« A ce jour, les gens du voyage sont des citoyens français et les « Roms » sont des étrangers, ressortissants de l’Union Européenne (essentiellement, de Roumanie et de Bulgarie).

La commission  nationale consultative des gens du voyage a précisé, dans sa séance du 16 octobre 2007, que les Roms ne sauraient être assimilés aux gens du voyage français. »

 

 « Les Roms n'appartiennent donc pas à la communauté des gens du voyage, lesquels, aux termes de la loi du 3 janvier 1969 relative à l'exercice des activités ambulantes et au régime applicable aux personnes circulant en France sans domicile ni résidence fixe, doivent être en possession d'un titre de circulation. Ce sont deux catégories différentes, et les Roms ne relèvent donc pas du dispositif d'accueil des gens du voyage qui a été prévu par la loi du 5 juillet 2000. » (JO Sénat, 7 novembre 2007). »


Donc les aires de voyage sont faites pour accueillir les véhicules et les caravanes uniquement des citoyens français qui ont un mode de vie nomade.

 

 

 

Ces nombreuses communes qui ignorent la loi :


Au 31 décembre 2007, les schémas départementaux prescrivent aux communes l’aménagement de 41 840 places en aires d’accueil. C’est le nombre de places qui ont été jugées nécessaires pour les français, gens du voyage.

 

A la fin de l’année 2007, 21 165 places étaient financées soit un taux de réalisation de 50%, l’obligation datant de 1990. Il a fallut 17 ans pour construire la moitié des place nécessaires.


Malgré les subventions, certaines communes mentionnent un coût de réalisation trop élevé, le niveau des équipements requis et notamment des sanitaires étant incriminé.

D’autres évoquent la réticence des riverains ou des communes voisines, voire des élus de la ville elle-même.

 


Se donner la main pour faire échec à la loi ?

 

Ainsi l’exemple d’une commune de 30 000 âmes, de l'Est de la France.

Elle a trouvé le terrain qu’elle destine aux voyageurs. Il est situé dans la campagne à proximité d'une forêt et d’un foyer de réinsertion pour jeunes hommes en rupture avec la justice. Il est proche d’une gravière où viennent se baigner les habitants de la localité, en été.

 

« Il convient de rappeler que l’aire doit être située dans les zones urbaines ou à proximité de celles-ci afin de permettre un accès aux services publics (équipements scolaires, sociaux et de santé) en évitant tout effet de relégation. » dit le rapport.

 

L’emplacement de la commune de 30 000 âmes est à 1500 ou 2000 m des écoles et de tout commerce. Le chemin mal carrossé qui y mène passe par une zone industrielle.

 

Il est à la limite extrême de la commune pour ne pas en déranger ses habitants. Mais aussi dit-on parce la commune n’a pas de place. Cependant qu’en entrée de ville vont se libérer 11 hectares, différentes grosses entreprises ayant fait faillite dans le même secteur.


L'emplacement est en limite de cette commune donc également à la limite de celle d’à côté. A 200 mètres, s’étend un lotissement de la commune voisine, hostile à l'installation du terrain. La deuxième commune attaque la première au tribunal pour atteinte à la biodiversité, avec l’aide des associations de protection de la nature, la faune et la flore locale étant riche. Elle évoque également l'ancien plan d'occupation des sols qui étaient en zonz inondable. La zone a été réhaussée de façon importante au cours de travaux d'aménagement d'un tramway et ne présente plus ce risque. La deuxième commune obtient gain de cause au tribunal. La première va alors en appel…

 

Pendant ce temps aucune des communes qui se jouxtent n’ont aménagé de terrain pour les gens du voyage.

 

 


  Il y a les français intégrés. Et puis il y a ceux qu'on veut oublier, qu’on ne sait pas où mettre. Et qu’on ne peut pas éloigner très loin. Ils sont Français.

 

 


Des discours de maires effrayants 


Monsieur Hérisson, le sénateur-maire qui a dirigé la commission des gens du voyage, dit « la moitié des emplacements sont en chantiers. Les communes doivent réaliser les 20.000 places qui manquent encore, avec l’aide de l’Etat pour celles qui ont été retardées contre la volonté des élus, sur les propres deniers pour celles qui n’ont aucunes excuses».

 

Dans une interview au Monde du 30 juillet 2010, le Directeur du Département des gens du voyage de l’Adoma qui gère des aires,  Thomas Zuckmeyer, s'avoue parfois "effrayé par les discours des maires. Certains nous disent clairement : 'La loi je m'en fous, je ne veux pas de ces gens chez moi.' Et le clivage gauche-droite ne tient pas sur la question. Nous essayons de leur faire comprendre que les gens du voyage sont des citoyens comme les autres, il faut leur amener de l'eau et de l'électricité comme aux autres habitants". » (1)

 

 

 

 

 

 

  

 

A lire la très intéressante enquête de Marianne Rigaux dans le Monde



 (1)  Aire d'accueil des gens du voyage : pourquoi la loi n'est pas respectée  

 

   et  

 

       le rapport de la Commission des gens du voyage

 

 

 

 



 

La France des heures grises, une rame réservée aux Roms

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 20:04

 

cygnes

 

 

Leurs longs cous s’avancent en une procession de crosses d’évêques.

Gracieuse.

Ils portent la blancheur des aubes de communiantes.

Et marchent sur l’eau.

Tandis que le friselis de l’onde baptise leurs flans.


 

S’ils pèchent, c’est par nécessité.

S’ils volent, c’est par nature.

 

Leurs longs cous habillent d’élégance

Leurs pourpoints immaculés.


 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 13:11

 

 

L'Affaire Karachi, l'Affaire Bettencourt : la presse, des témoins, des victimes s'élèvent contre les pratiques de remise en cause du droit d'information des journalistes, des libertés fondamentales en France et contre le détournement des missions de certains services de l'Etat en France.

 

Le 19 juillet 2010, la liste des appels téléphoniques d'un journaliste travaillant sur l'affaire Bettencourt a été demandée à son opérateur téléphonique de façon illégale par le contre-espionnage intérieur français. Les révélations de Gérard Davet du Monde pouvaient mettre en cause Eric Woerth, à ce moment là  ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction Publique, soupçonné de conflit d'intérêts. Les services des renseignements intérieurs auraient cherché à retrouver l'auteur des informations, dit "la source" pour le museler et empêcher d'autres révélations qui mettraient en cause le plus haut degré de l'Etat. Le nom de Nicolas Sarkozy a été évoqué. Par la suite, un Haut Fonctionnaire de la Chancellerie, David Sénat a été démis de ses fonctions et renvoyé du ministère au motif, semble-t-il que son nom figure dans la longue liste des appels téléphoniques du journaliste espionné.

 


" La recherche de fadettes (relevés téléphoniques), menée par le contre-espionnage repose sur des "bases juridiques extrêmement fragiles ", estime (...) M. Sénat. On lui a donné de très nombreux fondements juridiques différents : on a invoqué la prévention du terrorisme, la protection des institutions, (...) la recherche d'une infraction pénale, c'est à dire une affaire de police judiciaire alors qu'on a saisi un service de contre-espionnage dans un cadre administratif, note M. Sénat"

Le Figaro 03.09.2011

 

 

Entre le 2 et le 8 juillet 2011, Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart et Edwy Plenel, directeur de la rédaction du  Monde jusqu'en 2004, devenu patron de Médiapart informent qu'ils ont reçu des menaces de mort en raison du travail de Fabrice Arfi sur " l'Affaire Karachi ", relatant les dessous de la vente de trois sous-marins militaires au Pakistan et trois corvettes à l'Arabie Saoudite. Les contrats seraient passés par le versement de commissions légales aux intermédiaires, appelées pudiquement, frais commerciaux exceptionnels, dont une partie serait reversée illégalement au parti d'Edouard Balladur, en tant que rétrocommissions, contribuant ainsi largement au financement de sa campagne.

 

Chirac aurait mis un terme au versement de ces commissions, interdisant la réalisation des engagements pris avec les intermédiaires, afin d'handicaper son rival. Le 8 mai 2002, un attentat commandité à Karachi a fait14 morts dont 11 ouvriers de la Direction de la  Construction Navale venus à Karachi au Pakistan pour honorer le contrat de vente des sous-marins.

 

Le résumé du démarrage de l'affaire Karachi en un coup d'oeil par le Monde

 

Le patron d'une société d'intelligence économique, Pierre Sellier, qui selon les victimes des menaces serait proche du bénéficiaire des commissions  non honorées, Ziad Takieddine, aurait à plusieurs reprises mis en garde les journalistes qui travaillent sur l'affaire jusqu'à proférer des menaces de mort réitérées à l'égard de Fabrice Arfi.

 

La Société des Journalistes de Médipart s'inquiète "du climat d'intimidation qui pèse sur le travail de journalistes de plusieurs rédactions".

Dans sa plainte, Fabrice Arfi aurait mentionné les propos de Pierre Sellier "Je vais le tuer. (...) Trois balles dans la tête"

 

"Espionnage de journalistes, cambriolages suspects, et maintenant menaces de mort : ces pratiques inacceptables sont-elles désormais considérées comme légitimes par les milieux proches du pouvoir pour lutter contre le journalisme d'investigation?, s'interroge Reporter sans Frontière"

Le Nouvel Obs 01.09.2011

 

Reporter sans Frontière analyse la situation du droit à l'information en France :

La France se retrouve en 2010 au 44 ème rang mondial pour la liberté de la presse. La Corée du Sud, l'Afrique du Sud, le Mali, le Ghana, le Hongrie, ... sont mieux placés.

" La majorité présidentielle a eu des mots très menaçants, parfois insultants, envers certains médias. Ces déclarations ont eu une résonance mondiale et, dans beaucoup de pays, le gouvernement français n'est plus considéré comme respectueux de la liberté d'information", affirme l'organisation."

Le nouvel Obs 20.10.2010

 

L'Association de la Presse judiciaire (APJ) et le Syndicat national des journalistes (SNJ) se sont constitués partie civile dans la plainte du journal "Le Monde" dans l'affaire des relevés des appels téléphoniques de Gérard Davet.


"Les membres de la Presse judiciaire ne peuvent (...) tolérer que sur des dossiers sensibles le pouvoir en place cherche à identifier leurs informateurs afin, à terme, de tarir leurs sources et de tuer la liberté d'informer", selon l'APJ.

Le Nouvel Obs 02.09.2011

 

Fabrice Arfi exprime son analyse de la situation actuelle aux "Inrocks" :

" (...)Je n’ai jamais perdu une source à ce jour. Mais cette ambiance est réellement pesante, un climat de peur règne. Il faut donc redoubler d’astuces de discrétion pour protéger ses sources. Cela donne l’impression d’une violence d’Etat psychologique plus importante. Je pense que cela découle de la personnalité et du type de gouvernance cher à Nicolas Sarkozy, qui sont outranciers. C’est la pédagogie du "casse toi pauv’ con" : quand un citoyen refuse de serrer la main du président, alors le Président de la République lui lance "Casse toi pauv’ con". C’est une psychologie de la vulgarité, qui pèse sur tout le monde, aussi bien les juges indépendants que les journalistes ou les fonctionnaires. Cela fait désormais partie du paysage.(...)

On a l’impression que Nicolas Sarkozy privatise directement les services de l’Etat, comme le contre-espionnage, pour enquêter sur des journalistes qui traitent des affaires gênantes pour lui. Nicolas Sarkozy avait fait campagne sur la rupture, effectivement il y en a une de ce côté là : auparavant, il y avait une certaine culpabilité à surveiller des journalistes ou des personnalités, mais aujourd’hui c’est fait de manière complètement décomplexée et irresponsable."

 

Il semble aujourd'hui que les personnes apparentées à la majorité, détentrices des places en vue dans la société que ce soit par leur mandat politique, par l'importance de leur fortune ou par leur assise professionnelle et les personnes qui leur sont proches, n'hésitent pas à utiliser la fonction publique et les revenus de l'Etat au service de leurs intérêts privés et de la défense d'agissement frauduleux. Elles se montreraient prêtes à mettre en oeuvre des moyens de pression dont on ne mesure peut-être pas encore toute l'ampleur pour faire taire ceux qui pourraient parler. Certaines sont également prêtes à soutenir au grand jour l'illégalité des méthodes de leurs serviteurs zélés. Le pouvoir s'assoit sur la loi et le dit haut et fort :

 

"Interrogé par Le Monde sur la question de savoir s'il y aurait des sanctions prises contre Bernard Squarcini et Frédéric Péchenard, directeur général de la police nationale, Claude Guéant a répondu "bien évidemment non". "MM. Squarcini et Péchenard sont des grands serviteurs de l'Etat et de l'intérêt général, ils font leur devoir et ils ont toute ma confiance", a-t-il ajouté."

Le Monde

 

 

Qui a commandité les menaces de mort proférées par Pierre Sellier à l'encontre de Fabrice Arfi, réitérées à plusieurs reprises ?


De qui vient l'ordre aux services secrets  de demander les relevés téléphoniques de Gérard Davet ?


Qu'est-ce qui arrêtera le pouvoir dans l'utilisation de mesures d'intimidation, la violation de la loi et la remise en cause de la liberté d'expression et de témoignage ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 21:40

 

 

Bouteilles-1

 

 

 

 

 

 

Trois drôles de bouteilles se sont égarées ici.

Pourtant, elles sont fermement enfermées

Dans leur cage lourdement grillagée.

 

 

 

 

A côté ? C’est le jardin botanique.


De l’oxygène ? Y’en a ici.


Du méthane ? Je ne sais pas.


Il y a très longtemps

 Que le cimetière a été remplacé par les plantes.

 

 

 

 

 

Bouteilles

 

 

 

 


Mais que font donc ces drôles de bouteilles ici ?

 

 

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 20:52

 

 

La réalité du changement climatique est aujourd'hui généralement admise. Son origine est multiple. On connaît les émissions de CO2 provenant de l'industrie et des véhicules à moteur, on connait également les conséquences de l'élevage notamment bovin, on connait moins la transformation chimique des engrais chimiques en contact avec la terre labourée qui s'évaporent en CO2 au passage de la charrue... et représente 40% des émissions de CO2.

 

Les études ont montré dans l'histoire de la terre une modification d'environ 5°C par période de 100 000 ans.Le maintien des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial actuel entrainera une augmentation de 3,5 °C de la température d'ici 100 ans. L'augmentation brutale de la température en cours entrainerait en Europe du Nord, une augmentation notable des pluies, la sécheresse s'installerait au Sud. L'Afrique serait touchée par la désertification et les famines, mais aussi par les inondations, en Amérique, l'agriculture des grandes plaines serait affectée, ...Les espèces vivantes ne disposeront pas du temps indispensable à l'adaptation de leur organisme.

 

Il est impossible de prévoir quelles seront toutes les conséquences que ce changement entrainera.

 

Les Etats ont le pouvoir et la responsabilité d'imposer la réduction de notre production de CO2, tandis que chacun à son échelle peut y contribuer.

 

Avaaz qui signifie “voix” dans plusieurs langues d'Asie, du Moyen-Orient et de l'Europe de l'Est est un site qui propose des pétitions engagées.Il a été lancé en janvier 2007 avec la mission de fédérer les citoyen(ne)s de toutes les nations fin qu'ils représentent une force prise en compte par les Etats pour les grandes questions humaines. Avaaz propose une pétition pour soutenir l'orientation de l'Australie dans sa lutte pour la réduction du CO2.

 

 

" Un combat majeur pour le climat fait rage en ce moment en Australie: le gouvernement est sur le point de promulguer une loi qui réduirait les émissions de CO2 et ferait payer la note aux pollueurs. Mais de grands industriels, soutenus par Rupert Murdoch, tentent de faire enterrer ce projet de loi.

Cette loi instaurant un prix du CO2 est une mesure "gagnant-gagnant" - elle incitera les industries sales à produire proprement et taxera les pollueurs, ce qui génèrera plus de ressources pour les ménages et les travailleurs. Une fois adoptée, elle pourrait conduire d'autres grands pays émetteurs de CO2 à en faire de même et ce pourrait être notre meilleur espoir pour le climat. Mais les sirènes de Murdoch qui répandent la peur sont assourdissantes: il possède 70% de la presse australienne. Si ensemble, à l'aide de messages d'espoir du monde entier, nous parvenons à éclipser sa campagne visant à enterrer le projet de loi, nous pouvons contribuer à son adoption.

La bataille se joue sur les ondes australiennes en ce moment. Signez la pétition urgente pour soutenir cette initiative courageuse et partagez-la avec tout le monde. Lorsque nous aurons atteint 250 000 signatures, nous diffuserons des spots de soutien à la radio.Ils feront passer nos messages du monde entier, présenteront les bienfaits de la loi et appelleront le grand public à l'appuyer.


Nous sommes tous menacés par le changement climatique - notamment par les sécheresses et les tempêtes qui déclenchent des incendies de forêts, des inondations ou de mauvaises récoltes. La proposition australienne marquerait le début d'un changement de son économie pour empêcher cela. Cette mesure ferait payer la note aux entreprises polluantes et les pousserait à devenir plus efficaces sur le plan énergétique, tout en finançant les technologies de demain et en renforçant l'aide aux plus démunis. Pourtant, Murdoch - connu pour soutenir depuis longtemps le déni climatique - s'est rallié aux entreprises minières afin de diffuser des perspectives improbables de pertes d'emplois et de récession.

Des pays comme le Danemark, la Suède et le Costa Rica ont déjà introduit des mesures tarifaires sur les émissions de CO2, ce qui a stimulé l'innovation et diminué la pollution. Si nous encourageons maintenant l'Australie, le plus grand pays émetteur de CO2 par habitant, à suivre leur exemple, cela génèrera une dynamique invitant les autres plus gros pollueurs comme la Chine et les Etats-Unis à emboîter le pas. Cela multipliera nos chances d'obtenir un accord climatique mondial l'an prochain.

Les membres d'Avaaz du monde entier ont été de grands militants dans l'action contre le changement climatique: nos actions collectives ont souvent influencé les gouvernements et les entreprises. A présent, les Australiens et leurs décideurs politiques ont besoin de notre soutien pour tenir tête aux profiteurs et faire renaître l'espoir de solutions pour le climat. Manifestons aujourd'hui notre soutien aux Australiens.

Les dirigeants politiques et les industries ont souvent une vision à court terme quand des actions à long terme sont nécessaires. Lorsque notre mouvement citoyen va à l'encontre de ces tendances et propose une vision claire de l'avenir auquel nous aspirons tous, nous pouvons mettre en lumière ce que nos dirigeants ont de meilleur. Ensemble, confortons les Australiens dans leur détermination, puis adressons-nous à d'autres gouvernements jusqu'à ce que nous obtenions l'accord climatique mondial dont la planète a besoin.

Avec espoir,

Alex, Ben, Stéphanie, Emma, Giulia, Caroline, Ricken et toute l'équipe d'Avaaz."

 

 

 

 

 

S i g n e z   l a   p é t i t i o n

 

 

 

 

PLUS D'INFORMATIONS

Australie: vers une taxe carbone à 17 € (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/07/07/97001-20110707FILWWW00293-australie-vers-une-taxe-carbone-a-17.php

Des milliers d'Australiens manifestent en faveur d’une taxe sur le carbone (Impact Climat)
http://www.webzine-impactcc.com/Des-milliers-d-Australiens-manifestent-en-faveur-d-une-taxe-sur-le-carbone_a143.html

Une taxe carbone qui étouffe le gouvernement australien (La Tribune)
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110719trib000637117/une-taxe-carbone-qui-etouffe-le-gouvernement-australien.html

L'Australie imposera une taxe sur le carbone (Cyberpresse)
http://www.cyberpresse.ca/environnement/economie/201107/10/01-4416638-laustralie-imposera-une-taxe-sur-le-carbone.php

Le Premier ministre britannique David Cameron soutient la taxe carbone australienne (The Telegraph, en anglais)
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/australiaandthepacific/australia/8673736/David-Cameron-supports-Australian-carbon-tax.html

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article