Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 19:25

 

 

 

 

Une demi-heure plus tard, elle descend et entre dans un de

ces grands magasins nés au temps de Zola. Elle s’enfonce

rapidement dans les allées entre guipures et tentures,

couvre-chefs et colifichets.


Elle ressort du temple de l’ornement et du travestissement

en tout genre, méconnaissable. Une silhouette svelte, vêtue

d’un pantalon et d’un col roulé fin noir se coule entre

les piétons. Elle balance un petit sac en forme de bourse

au bout de deux cordons tressés rouges. Quelques mèches dorées

brillent au milieu des cheveux châtains foncés. Une plume

mordorée orne ses boucles courtes.


Elle dévale légèrement les escaliers du métro.

 


Quelques instants plus tard, pendue à la sonnette d’une maison

en pierres meulières, elle tente de percer les fins rideaux qui

obstruent les carreaux.

 

 

 

 

 

 

A suivre...

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 22:25

 

 

 

 

   La vieille dame toute de noir vêtue s'approche en claudiquant

   de la troisième tombe de la rangée 9b. Elle porte à la main

   un pot de St Paulia. Ça se fait de porter des fleurs au cimetière.

   Les Saint paulia, ce sont les moins chères. Et comme elle ne

   reviendrait pas les arroser.


   Arrivée à « sa » tombe, elle s’agenouille, dessine un signe

   de la croix approximatif et s’absorbe dans la contemplation

   des cailloux qui orne la pierre. Elle se retourne lentement

   et scrute le cimetière. Elle est seule...


   Elle contourne la tombe par la droite. Soulève une pierre

de la bordure. Y prend un objet qu’elle enfouit dans

son sac. S'éloigne lentement en claudiquant. Rien en elle

n’attire l’attention.


Elle suit la rangée principale et passe le porche d’entrée.

Elle attend cinq minutes à l’arrêt de bus. A l’arrivée du

transport, elle franchit les trois marches d’un mouvement

alerte qui contraste avec sa claudication des minutes

précédentes.

 

 

 

 

 

A suivre...

 

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 17:42

 

 

 

 

 

vache-du-Cantal.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Peinture et dessins
commenter cet article
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 21:27

 

 

 

 

 

Lilly, vêtue de son imperméable vert pomme, pousse la porte

de la cour et s'engage sur le trottoir. Elle lève un nez retroussé,

tacheté de lentilles rousses et accueille sur les verres de ses

lunettes quelques éclats de cristal.

Alors qu'elle avance d'un pas décidé, elle observe avec curiosité

le piéton qui lui fait face. A mesure qu'elle marche, il s'éloigne à

reculons pour disparaitre happé par la rue transverse. Lilly

jette un regard étonné sur sa gauche, le piéton n'y est plus.

 

Elle se met à courir pour rejoindre le centre de la ville qui lui

offre une brassée de magasins colorés comme un bouquet

d'arc-en-ciel. Chacun de ses pas chasse les piétons qui viennent

à sa rencontre et se mettent à marcher à reculons, s'éloignant

d'elle inexorablement.

 

Bientôt une foule compacte marche à reculons faisant face à Lilly

qui ne peut, malgré ses efforts, les rejoindre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 20:00

 

 

 

 


Une couche craquante de feuilles sèches


parsemée de jets de soleil mouvants


les accueille dans un bourdonnement d'été.

 

 

 

Cela sent bon le Sud, les vacances et l'amour.

 

 

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 19:13

 

 

 

 

 

 

La main du vent prend dans ses doigts puissants


L'arête de sable. La moule. La pétrie.


Les grains roulent. Dessinent des rides.


Le parchemin ocre se déroule de courbes en creux.


La main du vent inlassablement modèle le visage du monde


Traçant l'âge indéchiffrable du temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 20:19

 

 

 

 

Enquete-1aa.jpg

 

 

 

 

 

Enquete-3aa.jpg

 

 

 

 

 

Enquete-4aa.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Enquete-5aa.jpg

 

 

 

 

 

 

Enquete-6aa.jpg

 

 

 

 

 

Enquete-7aa.jpg

 

 

 

 

 

 

Enquete-8aa.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Des histoires en photos
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 19:38

 

 

 

 

Rose-d-hiver.jpg

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Peinture et dessins
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 23:09

 

 

 

 

01-Ou-est-passe-mon-maitre-.jpg

 

Où est passé mon maître ?

 

 

 

 

5000, 7000

 

 

Combien étions-nous vraiment

 

 

ce dimanche 26 juin

 

 

alignés sur la route qui fait le tour

 

 

de la Centrale nucléaire de Fessenheim ?

 

 

Suffisamment pour complètement encercler,

 

 

la portion de 5 km de route qui nous était autorisée.

 

 

Le préfet s'était rétracté le matin même,

 

 

interdisant brutalement la fréquentation de la digue.

 

 

L'un des points faibles de la plus vieille centrale de France.

 

 

Fracturable en cas de séisme.

 

 

Permettant l'inondation de la centrale située quelques 15 mètres plus bas.

 

 

L'on se retrouve face au risque de l'arrêt du refroidissement du coeur,

 

 

face au risque d'explosion.

 

 

 

 

 

08 Chaine proprement rangée

 

                                            Chaine façon allemande.

 

 

 

 

09-Dying-francais.jpg

 

                                                                  Demi dying façon francaise

 

 

 

 

12-Dying-facon-linceuil.jpg

 

                    Dying façon linceul

 

 

 

 

 

 

13-Linceuil-facon-rescuscite.jpg

 

                                            Linceul façon ressuscité

 

 

 

 

Nous étions nombreux ce dimanche sous un soleil implacable.

 

Les Suisses et les Allemands très actifs et formant le plus gros

 

           des manifestants apprécient de moins en moins de savoir qu'en

 

           cas de défaillance de cette fameuse centrale,

 

ils seront aux premières loges pour accueillir les émanations

 

de cette bouilloire à électricité.

 

 

 

19-Soyons-actifs-avant-d-etre-radioactifs.jpg

 

Soyons actifs avant d'être radioactifs

 

 

 

 

L'heure est grave, mais les manifestants, gros dégustateurs de vie,

 

          et qui tiennent à la garder le plus longtemps possible en ... vie,

 

          savent profiter de la beauté des lieux et de l'ambiance estivale.

 

 

 

 

 16-Une-autre-facon-d-etre-star.jpg

 

 

 

 

23-Manifestants.jpg

 

 

 

 

Pour les plus vieux, parfum de nostalgie garantie.

 

 

 

26-Mutation-de-Diane.jpg

 

 

 

 

25-D-origine-annees-70.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Et vous, vous les prenez quand

 

vos vacances à Fessenheim ?

 

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 22:32

 

 

 

 

Au pied du château blanc

Est allongée une fille aux cheveux longs.

Le vent les balaie en toupets.

 

Au pied du château blanc

S’est assis un banc de bois.

 Esseulé, il n’accueille que quelques larmes blanchies de pigeons.

 

Au pied du château blanc

Un chemin effacé s’avance entre les roseaux.

Un champignon étrange y a élu domicile.

Paré de couleurs bigarrées,

Il chante des bémols et des fa dièses.

 

Il possède une petite porte en bois mal taillé.

La clochette ne demande qu’à être agitée.

Il suffit de connaître le mot de la forêt

Pour passer le seuil.

 

Au pied du château blanc

Derrière une porte disjointe

Aux accents inattendus…

 

 

 

 


 

 

Roseaux.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Des histoires en photos
commenter cet article