Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 16:14

Nuit jardin copie-copie-1

 

 

 

 Une goutte


 

 

          d'eau


 

 

murmure

 

 

          

            dans

 

 

      

        la

 

 

 

              nuit

 

 

 

 

*     *     *

 

 

                                      *

 

 

                                                                          *

 

 

                             *

 

 

 

 

 

Nuit-araignée1w


                        

                

 

 

 

Le feulement

 

 

 

 

                                soyeux

 

 

 

 

       d'une caresse

 

 

 

 

 

 

 

Nuit-flambéew

 

 

 

 

 

 

 

                Un

 

 

 

 

        frisson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

plumew-copie-1

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    La coquille

 

 

 

 

 

 

 

    

      

 

         s'ouvre à l'aurore

 

 

 


 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 22:06

 

 

Il rit

 

Magnifique de bonheur

 

 

Il a 16 ans

 

C'est son premier anniversaire.

 

 

bougiew.jpg

 

Un à un,

 

Il égrenne les chiffres de son téléphone.

 

Il prononce quelques mots

 

incompréhensibles

 

Dont je connais le sens.

 

 

 

 

 

La sonnette brutalement s'agite.

 

Ils arrivent, à l'heure africaine.

 

C'est loin le bout de la mer.

 

 

 

 

 

Du-bout-de-la-mer3

 

 

 

 

Ils s'alignent dans un sourire éclatant.

 

 

La lueur chaude des bougies fête leur jeunesse.

 

Ils dévorent le photographe des yeux

 

Puis l'oublient dans une complicité émouvante.

 

 

 

Ils sont cinq du bout de la mer

 

Venus faire la fête avec nous.

 

 

bougiew

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 14:46

 

 

 

 

 Dormir-dehors-quand-il-w.jpg

 

 

 

 

    

 

Quel est l'auteur de cette déclaration

 

 

pleine d'humanité ?


 

                           

Coluche

 

"le seul candidat qui n'a aucune

 

 

raison de vous mentir" lors de sa campagne

 

 

présidentielle de 1981 ?

 

 

 

Giscard d'Estaing

 

 

lors de campagne

 

 

présidentielle de 1974 en appui de

 

 

son célèbre:

 

 

"Vous n'avez pas, Monsieur Mitterrand,

 

 

le monopole du coeur!"

 

 

Ségolène Royale

 

 

préparant les prochaines

 

 

élections et fustigeant l'actuelle majorité

 

 

"Un gouvernement qui, à l’approche de l’hiver

 

 

et en dépit des promesses du candidat

 

 

Sarkozy, fait mine de découvrir le dénuement

 

 

total dans lequel vivent les personnes sans

 

 

abri en France".

 

 

 

Nicolas Sarkozy en 2006 alors qu'il énonçait

 

 

ses différents projets pour la France.

 

 

 

 

 

 

maison-abandonnée-détouréew

 

 

 

 

 

 

 

  Réponse :

 

 

Nicolas Sarkozy

 

 

le défenseur des pauvres,

 

 

le chantre des droit de l'homme, le Président

 

 

que tous les humanistes nous envient.

 

 

 

 

Cet article m'a été inspiré par le blog  Feelings

  http://feelings.over-blog.fr/article-us-40351742-comments.html#c

 

 

 

1985 :  Création par Coluche des Restos du Coeur.

 

           Distribution de 8,5 millions de repas par 5000

 

           bénévoles.


 

1995 :  Distribution de 50 millions de repas par

 

           25000 bénévoles.

 

 

2004 : l'INSEE évalue par un comptage sur

 

            tout le territoire le nombre des 

 

            personnes dormant à la rue à 86000.


 

2010  : Distribution de 103 millions de repas par

 

            58000 bénévoles.


 

2010    : 7,9 millions de personnes

 

             sous le seuil de pauvreté (880€ par mois).

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 17:45

 

 

 

 

De dix-huit (18) à quatre-vint deux ans et trois mois (82,3),

 

 

  le-train--ça-ira-ditw
      

 

      le train " ça ira, dit "


 

 

 

vous promet des rencontres fortes.

 

 

 

 


 

 

Vigoureusement bercés,

 

                

           secoués ,

 

                        bousculés

 


 

      par les bras de jeunes mâles GuERRierS,

 


 

la matraque à la main, le flingue à la hanche,

 

 

 

Chargés de leur protection rapprochée,

 

 

 

 


 

ils sont venus prendre une petite dose

 


 

 

" çA  irA, DiT "

 

 

 

 

 

Les ayant Proprement encerclés,

 


 

ces jeunes mâles à l'OdeUr de SuEUr seNsuELle

 

 

 

  caressent de leur attribut phalique

 

 

 

 

les têtes blanchies

 

 

 

 


 

qui préfèrent la liberté

 

 

 

 



à ce corps à corps à contre coeur.

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 21:51

 

L'Oeil-qui-courtw1L'Oeil-qui-courtw2L'Oeil-qui-courtw3

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 19:54

DU        J'ACCUSE         AU


MERDE

 

A  CETTE  FAÇON  DE  FAIRE

 

DE  LA  POLITIQUE

 


       Qui n’a entendu parlé du « j’accuse » de Zola ?


          « J’Accuse…! » est le titre d'un article rédigé par Émile Zola lors de l'affaire Dreyfus. Il est publié dans le journal L'Aurore du 13 janvier 1898 sous la forme d'une lettre ouverte au Président de la République Félix Faure. Au travers d'un véritable pamphlet accusateur, la contestation d'une décision de justice au nom de valeurs universelles, l'écrivain décide de s'exposer publiquement, afin de comparaître aux Assises pour qu'un nouveau procès, plus indépendant puisse se dérouler. C'est cet article qui relance l'affaire Dreyfus, au moment où, le véritable coupable (le commandant Esterházy) étant acquitté, tout pouvait sembler perdu pour le camp dreyfusard. Cet article représente le symbole de l'éloquence oratoire et du pouvoir de la presse mis au service d'une cause juste et généreuse.

Article de wikipedia

 

 


 

rocksanspapiers.jpgQui a entendu parlé du concert Rock sans papier ?


 "Il est temps de dire merde à cette façon de faire de la politique "

s'exclame Jeanne Cherhal.

Après un été de festivals, la chanteuse sera au concert Rock Sans Papiers. Elle évoque la dérive sécuritaire, les retraites, Arcade Fire et les complices de Katerine.

Les Inrocks le 04.09.2010

 

Ce concert de soutien aux luttes des sans-papiers se déroula avec la participation de Higelin, Cali, Sinsemilia, Oxmo Puccino,  D.Darc, Clarika, Wampas, No One is Innocent, 113, Têtes Raides, Tryo, Soan, J. Birkin, Aldebert, Cheb Bilal, Nosfell, Abd el Malik, E.Loizeau, Y.Jamait, Reda Taliani le Samedi 18 Septembre 2010 à Paris Bercy. Ils s'engagent pour la défense des fondements même de notre société : le respect des droits de l'homme et le droit à l'égalité.

 

Une question se pose pour moi, grave.

 

De l’accusation odieuse et de la condamnation d’un officier parce qu’il était juif à la contestation abusive et contraire à la loi par la police des papiers d’identité produits par de jeunes mineurs fuyant leurs pays, le pas est mince. Le but ? Les renvoyer dans leur pays où plus d’un risque la mort. Pour des raisons politiques parce qu’ils y sont poursuivis en raison des activités politiques du père. Pour des raisons familiales, parce qu’ils ont perdu leurs parents. Pour des raisons ethniques, parce qu’ils sont minoritaires et en danger vital de ce fait.

 

 arrete-de-reconduite-a-la-m.jpg

 

J’ai eu l’occasion d’accueillir l’un de ces ados et de faire un bout de chemin avec lui. J’ai découvert, de ce fait, la situation de plus en plus critique que vivent les étrangers qui demandent l’hospitalité chez nous. Les rafles au sortir des lieux d’hébergement d’urgence pour les sans abris, au sortir des restaus du cœur devenus des souricières,  au sortir des associations d’aide aux demandeurs de titre de séjour. Ces pratiques sont condamnées par la loi.

Mais je découvre chaque jour que l’application du droit des étrangers est fréquemment détournée par les administrations, la justice et la police.

 

 

Une question se pose pour moi, grave.

 

 

 

 


 


Comment s’appelle un pays où le droit est régulièrement violé sur consignes d’état au moins pour une catégorie de la population ?

 

 


 

 


 

J’ai choisis de montrer la conséquence la plus radicale de cette politique :

 

la mort. 

 

obligation-à-quitter

 

 

 

 

 

 Logo resfVous souhaitez vous engager :  RESF  

        


 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 20:25

  La-peinture-réfléchit-1

La-peinture-réfléchit-2

La-peinture-réfléchit-3

La-peinture-réfléchit-4

La-peinture-réfléchit-5

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 21:42

 

 

 

Une des questions existentielles du peintre amateur tourne autour de

 

l'aménagement d'une portion d'atelier au mileu du salon, de la chambre à

 

coucher ou sur le balcon. La question est plus simple pour ceux

 

qui travaillent uniquement en extérieur, sauf peut-être en hiver.

 

DSC01215-a.jpg

 

Je squatte une chambre. Elle devait être

 

libérée. Mais les enfants ont une attirance

 

récidivante pour la maison. Cette pièce, qui

 

n'est plus tout-à-fait une chambre à

 

coucheret n'est pas tout-à-fait un atelier,

 

   n'est jamais tout-à-fait vide de locataire


malgré tous nos efforts pour la jouer parents à la Tanguy. On trouve

 

chaussons, pyjamas, sacs au mileu de l'atelier. Il traîne  des tâches de

 

peinture et des tableaux qui sèchent dans la chambre.

 

 

 

 

La peinture, pour le peintre, a une importance primordiale.

 

On la trouve dans les tubes, sur la palette, sur les pinceaux,

 

dans le white spirit de nettoyage, sur les chiffons et ...

 

sur la toile.

 

 


Chez moi, on la trouve également sur la planche de travail,

 

sur le chevalet, sur le sol, sur mon visage, sur ma blouse maculée.

 

 

J'ai donc étalé et scotché un grand plastique au sol.

DSC01216.jpg

 

Il y a quelques jours, l'idée a été lancée : pourquoi

 

pas une chute de lino pour éviter les chutes dans le

 

plastique ?

 

Hier, j'ai manqué m'étaler dans les déchirures

 

descotchées.

 



Cet après-midi, je prends les choses en main.

 

Je téléphone aux magasins de bricolage ayant

 

pignon sur France et je me rabats sur un

 

Hyper quelquechose à bas prix. Accompagnée de mon chevalier servant qui

 

arbore fièrement le rouleau bleu qui va désormais parer l'ancienl ino brun

 

à demeure.

 


 

Je suis rattrapée par l'un de mes assortiments privilégiés,

 

le bleu et le brun.

 

Ils vont se cotôyer pour constituer la base


de mes ébâts picturaux. Et je pourrai désormais joncher

 

le sol de tâches de couleurs multiples sans craindre


l'exaspération pondérée du propriétaire des lieux,

 

qui comprend qu'une ponceuse en action fasse inexorablement


 

DSC01219.jpg

 

du bruit mais tolère difficilement

 

qu'un peintre en marche fasse des tâches.

 

 

 

 


 

Cependant que j'écris ces mots me vient une interrogation douloureuse.

 

Mes pieds évoluant parmi les tâches de peinture

 

dont j'aurai joyeusement jonché le lino bleu

 

- Quelle belle cacophonie -

 

auront le mauvais goût d'en enduire la semelle de mes chaussons .

 

 

 

 

 

Comment alors sortir de mon atelier ?

 

 

 

 

IMG 1692b-fond-de-windows-copie-1

 

 

 

 

Voulez-vous jouer avec moi ?

 

Une structure intrigante. Est-ce :

 

- Un détail de costume de scène ?

 

- Des éponges de toilette ?

 

- Des couvertures stroumpfs ?

 

- Un champs de laitue bleui par le refroidissement climatique ?

 

- Vous avez une meilleure idée ?

 

Vos réponses sont attendues en commentaire.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by loeilquicourt.over-blog.fr - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article