Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 12:00

 

 

 

 

Sa-longue-silhouette.jpg

Claude Lapointe - Peintre

 

 

 

La silhouette sans mots.

 

Je l’observais au loin.

Il était droit, dressé sur le fond de mer,

A l’arrêt. Sans un mouvement.


Je m’assis au milieu des dunes.

Patiemment.

 

 

 

Le vent.

 

Il se leva doucement.

Pas une ride ne touchait pourtant la silhouette rigide.

Il souffla plus fort,

Violemment.


La queue du manteau se figea,

Tendue,

Comme un gouvernail d’étambot.

 

La bruine me pénétra de son écume humide.

 

Je guettais ses cheveux.

Ils gardaient leur légèreté sèche.

 

 

 

Une brume trouble l’enveloppa.

 

                                    Il disparut par petites touches.

 

 


De temps en temps, je pense à lui.

 

 

 

Bibliographie de Claude Lapointe

 

 


Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 22:06

 

 

 

Conversation

 

 

 

 

-          Ho ! Compère. T’as toujours ta tête de bûche.

Je vois ton crâne vrillé comme un rondin de bois.


-          Et toi, mon frère ! T’as pris ta pinte, ce matin ?

Ton haleine respire le sang de la cave et les larmes des ceps.


-          Tes poings boursoufflés, cousin, disent la rixe au petit jour.

Où as-tu trainé tes guêtres tantôt ?


-          Ce tantôt, crois-tu vraiment que j’en va nourrir la curiosité de tes

circonvolutions de commère ?


-         Foutre non, mon drôle. Mais, à c’t’heure, où les vapeurs

enivrées ont déserté nos esprits, nous pourrions aller de concert 

pourvoir au ravitaillement liquide.

 

      

-          Que voila une bonne idée !

 

 

 

                                                                                                                                     Bibliographie de Claude Lapointe  : cliquez 

 

 

 


Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 08:17

 

 

 

L'homme-au-regard-appuyé

 

 

 

 

 

 

Assise à la table d'un café, elle avait posé son menton dans sa main.

Les yeux dans le vague, nonchalante.

 

Elle sentit sa présence à quelques mètres d'elle.

Impressionnée sans l'avoir regardé.

 

Son être dense, insistant, s'imposait.

Elle décida d'un geste de courage,

espérant chasser l'importun et releva le menton

qui révéla toute la délicatesse de sa forme.

 

Le temps s'arrêta, l'espace d'un éclair.

Elle se sentit pénétrer

Par une sonde implacable.

L'acuité du regard lui fit baisser précipitamment les yeux.

 

Elle paya fébrilement, fit tomber de la monnaie.

Partit sans la ramasser.

Ses souliers frappaient le sol en saccades nerveuses.

Un frisson secoua ses épaules.

 

Il s'assit paisiblement à la table 

Ramassa la menue monnaie,

elle lui servirait à payer son écot.

 

 

 

   Bibliographie de Claude Lapointe  : cliquez

 

 

                                                                         C.-Lapointe        

Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 08:16

Main  

 

 

 

 

 

                                                Bibliographie de Claude Lapointe

C.-Lapointe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    J'ai omis de relever le titre de ce tableaux. 

    Je vous en propose 

    Inventez les vôtres !

 

 

 

 

Un rai de lumière s'échappe du pardessus noir : une main !      Armide

 

 

Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 08:15

 

 

 

 

L'homme-au-regard-appuyé-2

 

 

 

 

 

 

Dans son regard,  l'intensité du monde

Sur son visage,  les couleurs de l'univers

Dans son jabot, la palette de Matisse

Sur sa main, farine et boîte d'aquarelle


Et son costume ?


Disparu dans la nuit profonde

 

 

 

 

 

 

 

 


                                        Bibliograhie de Claude Lapointe : cliquez

  C.-Lapointe

 

                                                     

 

 


Repost 0