Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 00:50

 

 

 

 

La photo est là sur la table.


Ma maman vient de rentrer de lopital. Mon papa est allé la chercher.

La photo est là sur la table. Papa l'a déposée. Avant, il l'a montrée à tout le monde. Il est beau le petit frère, hein !

 

 

 


A cause du petit frère, maman est en vacances. Elle veut aller promener le petit frère, profiter du beau temps. Alors, on va tout le temps au jardin zolo logique. Tu peux courir sans danger, elle dit. Elle ajoute toujours, sauf si tu entres dans la maison du tigre. Mon papi fait partie des Amis du Zo et on peut entrer gratuitement. Sinon, ça aurait fait trop cher.

 

 


Ce que je préfère au jardin zolo logique, c’est me mettre accroupie là où le chemin s’arrête et où commence la pelouse. Il y a un endroit avec une racine d’arbre qui fait des bosses et des trous. Je regarde les fourmis qui montent et qui descendent. Je mets des petits morceaux de bois, des petits tas d’aiguilles de sapin en travers du chemin. Et je regarde comment elles font, les fourmis. Et je prends une baguette et je tape un peu dessus, pas fort, juste un petit peu. Pour voir ce que ça fait. Des fois, y’en a qui veulent plus marcher même si je les pousse. Alors, j’ai construits un cimetière à fourmis à côté. Et je cueille des pâquerettes pour leur mettre.


Après, quand maman elle parle tellement avec sa copine qu’elle m’a oubliée, je vais voir la cage au tigre. Je me demande comment on peut entrer dedans. Je peux jamais essayer pour de vrai. Y’a trop de monde dans ce zoo !

 

 


Et puis c’est le dernier jour.

 

Maman, elle dit, demain je recommence le travail. Alors on va faire une photo du tigre. Elle nous prend les enfants devant la cage. Mais moi, je demande une photo du tigre sans personne. Et comme la pellicule est finie, on va chez le photographe. Maman ne veut que largentic. Le luméric c’est pour les fofotografes, elle dit. Je vais avoir un tigre largentic au-dessus de mon lit.

 

 

 


Toutes les nuits, en me couchant, je fais un bisou à mon tigre largentic.

 

Ce soir, son museau remue un peu. Pourtant quand je le regarde, il fait semblant de rien. Au bout de trois jours, il sort une patte du mur. Alors, je me lève de mon lit et j’attrape … le vide. C’est comme maman avec sa grimace, il veut pas me montrer. Le septième jour, il sort la tête. Et là, je bondis parce que je le guettais et je me retrouve pendue à son cou.


Il se dégage. Et me laisse retomber dans mon lit. J’arrive pas à m’endormir. Je vais chercher une cuvette avec de l’eau et je lui apporte. Il boit tout, tout vite.


Le lendemain, il descend du mur.

 

 

 

 

 

Je m’habille vite fait, grimpe sur son dos. Et il m’emmène par le chemin du bord de la maison vers les champs. Il court. Je serre tout fort sa crinière. Je suis sur un Mamac-lançoire. J’ai un peu peur. Et je ris très fort.  Loin devant, je vois deux grandes ombres. Le tigre largentic va plus vite. Nous arrivons chez la girafe luméric et le nistiti luméric. Et puis, c’est la rivière turquoise et orange. Mon grand-père, celui du zo, il m'apprend les couleurs. L’eau brille. On dirait qu’il y a tout plein de lumières dans le fond.


Le tigre largentic, la girafe luméric et le ouistiti luméric sautent presqu’ensemble. Au milieu de la rivière, j’entends un drôle de bruit. Ça fait comme quand papa déchire les enveloppes du facteur. Nous atterrissons de l’autre côté. Je me retourne. Un cascade cache d’où je viens. C’est drôle, de l’autre côté, on la voyait pas.

 

 

 

 


«Bienvenue au Royaume de la Lularmégentic. Tu es convoquée au Tribunal des fourmis. »


Un tribunal de fourmis, chic, c’est drôlement bien cette promenade. C’est drôlement mieux que le zolo logique. Le tigre largentic continue. Plus loin, je vois des cages noires dedans. Je veux voir. Alors, on s’arrête devant. Il y a des enfants, des papas et même des mamans. Je dis c’est quoi ?



C’est des enfants qui sont méchants avec les bêtes. Ils jouent avec les coccinelles. Ils arrachent leurs ailes ou les pattes des sauterelles. Les papas, ils écrasent les lapins avec leur voiture par exemple. Les maman, elles tiennent les oies pour les faire manger de force.



Et le tribunal des fourmis alors ?  

 

 

 

Je pense à mon petit bâton au zolo logique. Et d’un seul coup, j’ai très peur. Je me mets même un tout petit peu à pleurer. Je demande ils vont où après la cage, les enfants et les papas et les mamans ? Ça dépend du tribunal. Y’en a qui restent longtemps. D’autres y doivent travailler pour les bêtes. D’autres qui pourront retourner dans leur maison. D’autres, on les voit plus jamais. On sait pas ce qu’a décidé le tribunal.


Et moi, y va décider quoi le tribunal ?


Tu pourrais être condamnée à tisser des couvertures avec du fil d’araignée, et puis le soir à faire des tas d’aiguilles de pin et puis la nuit à dormir dans la cage avec les autres enfants.


Ou alors, il y aurait une libellule qui viendrait te chercher et t’emporterait en plein vol loin au-dessus de la forêt et alors … Regarde, c’est à toi. On vient te chercher. Est-ce que tu vois une libellule ?


Là-bas, un dragon à rubans !


Ah ! C'est une autre histoire alors.

 

 

 

 

 

 

Le-dragon-à-ruban-décadré

 

 

 

 

 

 

 

La suite : Une journée avec le dragon à rubans


Partager cet article

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Nouvelles et histoires
commenter cet article

commentaires

K6 13/01/2011 21:44


Moi, j'ai toujours aimé le tigre largentic, parce qu'il est très gentic !
C'est pas comme la libellule luméric qui emmène les enfants au tribunal en leur racontant des histoires très jolic, mais pas catholic !


l'oeil qui court 16/01/2011 22:48



Poil au tic !



Snow 13/01/2011 06:14


Allo, je ris, je viens de comprendre ton grand ménage de janvier.. Les copines visiteuses sont toutes éparpillées en France. Mon blog est très très peu connu chez moi, je n'en parle pas. Alors
ç'est bon pour ta visibilité, si quelques-unes accrochent.. ça ne m'étonnerait pas. Bises


l'oeil qui court 16/01/2011 22:41



Le transport de copines de France à France via le Canada, ça marche bien.


C'est plus efficace que de France à France. Un certain goût de l'exotisme ?



Sans Importance 12/01/2011 23:06


Agréable découverte... Très belle histoire et un réel plaisir de vous lire. A bientôt donc !


l'oeil qui court 16/01/2011 22:38



Les histoires ce sont des paranthèses dans un monde difficile. Elles permettent de s'envoler et d'oublier l'espace d'un rêve que la vie de tous les jours est souvent grave.



Marine D 12/01/2011 12:57


Tu parles d'une jolie histoire, mais ce n'est pas fini, j'espère qu'il n'est pas méchant ce dragon là....


l'oeil qui court 16/01/2011 22:36



Je ne sais pas encore. Il s'est échappé de je ne sais où. Il va falloir que je parle un peu avec lui, si vous voulez connaitre son histoire. Il faut d'abord que je le retrouve ...



Marie de Cabardouche 11/01/2011 20:19


Une belle fraîcheur, un sens aigu de l'observation, vous lire est un plaisir. Je découvre votre page et compte bien y revenir!


l'oeil qui court 16/01/2011 22:34



J'offre des bouquets de fraicheur mais aussi parfois des choses graves et difficiles parce que la vie est comme ça.