Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 12:58
Orties

Orties

 

Cuisine naturelle et sauvage

ou cuisine des champs et du jardin.

 

 

 

Aujourd’hui, je vous propose un plat de lentilles issu de l’inspiration culinaire qui de temps en temps vient frapper à la porte de ma cuisine. Des protéines végétales / féculents  et  des légumes. Un plat très riche.

 

 

Mettez sur votre table :

 

 

- Un gros bouquet d’orties encore jeunes

- Un panais

- 200g de lentilles vertes

- 2 gousses d’ail

- 2 échalottes

- 1 oignon

- ¼ de cuillère à café de Curcuma

- ¼ de cuillère à café de Cardamone

- ¼ de cuillère à café de Cumin

- ¼ de cuillère à café de Coriandre en poudre

- Un cube de bouillon de légumes.

- Sel

- Poivre

- Huile d’arachide ou d’olive

 

(Pour avoir des feuilles d'orties jeunes en toute époque, coupez de temps en temps les pieds qui sont près de chez vous et attendez qu’ils repoussent. Vous pourrez ainsi faire régulièrement une récolte de feuilles jeunes.)

 

 

Protégé par une paire de gants de jardin ou de ménage, cueillir un bouquet d’orties jeunes. Les mettre à tremper. Les effeuiller.

Eplucher et émincer l’ail, les échalotes et l’oignon. Mettre à revenir les échalotes et l’oignon, à l’huile à feu doux dans une marmite. Ajouter l’ail. Puis, les feuilles d’orties.

Mesurer deux verres de lentilles et les passer sous l’eau dans une passoire.

Verser 6 verres d’eau froide dans la marmite. Puis les lentilles.

Ajouter le panais coupé en triangles fins.

Salez, poivrez, ajouter les épices et le cube de bouillon de légumes.

Laissez cuire à feu frémissant pendant une vingtaine de minutes.  

 

  • Des topinambours frits et des pommes de terre en robe des champs accompagnent bien ces lentilles
Toutes les bonnes choses que vous dégustez en mangeant :
  1. - des orties -
     Composition chimique de la feuille d'ortie
     http://urticamania.over-blog.com/article-32812586.html
  2. - du panais - 
    http://www.gerbeaud.com/fruit-legume-de-saison/panais.php
  3. - des lentilles : 
    http://www.gerbeaud.com/fruit-legume-de-saison/lentille-cuisine-sante,855.html
  4. - de l’ail :
     http://www.gerbeaud.com/fruit-legume-de-saison/ail-allium-sativum.php
  5. - de l’échalote : 
    http://www.gerbeaud.com/fruit-legume-de-saison/echalote.php

     

     

      

     

     

 

Recette lentilles aux orties at au panais

Recette lentilles aux orties at au panais

Published by l'oeil qui court
commenter cet article
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 21:29

 

 

Oui, c'est possible !!!

 

Signez la pétition. Et participez au grand mouvement de la conversion des énergies en FRANCE.

 

Fukushima, Tchernobyl, Three Mile Island, ...

Tchernoheim,  Fukusheim alias Fessenheim se profilent à l'horizon 2020.

Ce choix probable d'interdiction à l'usage humain d'une partie de la France ne touche cependant pas que notre pays et ses habitants.

Les répercussions se feront sentir jusqu'en Ukraine, au Japon et aux Etats-Unis. La nappe phréatique la plus vaste d'Europe sera définitivement polluée... Nous programmons ainsi une mutation des espèces vivantes vivant sur les territoires visitées par les nuages et les eaux contaminées … sans concertation … et sans mesurer les répercussions de ces modifications du vivant.   L’homme apprenti sorcier est né avec la chimie, au temps bien reculé des prémices de la magie… il continue à vouloir fabriquer de l’or … avec de l’uranium. Et des mutants … avec les chevreuils et les corbeaux.

Le Rhin touché …

Quelle seront les réserves d'eau des populations françaises, allemandes et suisses bénéficiant aujourd’hui de la manne de la nappe phréatique rhénane ?  Alors que l’une des prochaines questions cruciales humaines sera l'approvisionnement en eau douce des populations et comme corollaire la production agricole quotidienne et les guerres civiles violentes inhérentes à une pénurie de ces denrées primaires ?

 

 

POUR SIGNER LA PETITION, CLIQUEZ SUR LE LIEN :

 

CONVERTISSONS LES ENERGIES FRANÇAISES

 

 

 

 

Voir aussi les articles suivants de l’auteur :

http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/une-chaine-humaine-de-280-kms-111549

http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/les-centrales-nucleaires-sont-109714

 

 

 

 

 

 

Capture_d_e_cran_2014-10-16_a_12-09-00-899db.png

Published by l'oeil qui court - dans Nucléaire
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 10:36

 

 

 

Le ciel m'a appris ...

 

 

Chassés par le vent, les nuages passent vite.

 

 

 

 


La forêt m'a appris ...

 

 

Les arbres solidement enracinés laissent leur cime

 

se balancer au gré des courants dans une danse souple et majestueuse.

 

 

 

 


En 2015, je te souhaite que le souffle du vent emporte les nuages de ton ciel

 

et que tu sois libre de créer la danse de ta vie dans la joie,

 

en accord avec toi même et en harmonie avec le chant du monde.

 

 

 

 

 

10.12.2014-114w

 

 

 

 

 

Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 20:09

 

 

 

 

dechets.jpg

 

 

 

 

Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 18:17

 

 

 

 

 

Tronc.jpg

 

 

 

 

 

Un homme voûté sur sa canne.


Une casquette ridée chausse sa tête.


Il effeuille les pétales d’une marguerite :


«  Tu es partie depuis un an, deux ans, trois ans,… »


Le sol couvert des larmes flétries de la fleur a blanchi.

 

 

 

 


 

Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 21:02

 

 

 

Rémi,


Depuis que j’ai eu connaissance de ta mort, je pense à toi, à ta famille, à tes amis, aux bénévoles dont tu partageais la passion et le combat pour protéger la vie, multiple et pleine de richesse. Tu es tombé sous l’arme d’un représentant de l’ordre, nommé par l’Etat pour défendre les valeurs de la république et protéger la démocratie voulue par les citoyens.


Tu es tombé parce que tu t’intéressais aux fleurs. A l’une particulièrement, petite et discrète, en forme de bouton d’or. Cette attention à tout ce qui vit, cette envie de le protéger, t’a amené à aller te rendre compte de ces grands travaux du barrage du Testet qui mettent en péril un de ces lieux qui permet la multiplication de la vie. Ce lieu, zone humide, encore appelée espace de biodiversité, regroupe des conditions de vie qui favorisent la présence d’une faune et d’une flore nombreuse et parfois rare. Les élus avaient entrepris de le détruire. Sans prendre en compte plusieurs solutions alternatives qui permettaient également aux agriculteurs locaux d’arroser leurs champs en faisant beaucoup moins de victimes.

 

 

 

Renoncule à feuilles d'ophioglosse, la fleur qu'étidiait Rémi


remi.jpg

 

 


Rémi, à 21 ans, tu poursuivais des études de biologie. A 21 ans, tu t’étais engagé dans une association naturaliste. Et tu es tombé sous le coup de cette arme. A 21 ans.


Quelle menace représentais-tu pour qu’un Etat puisse justifier un tel geste ?


Est-ce parce que tu t’intéressais à la survie des fleurs ?


Est-ce parce que la vie, toutes les vies, avaient valeur pour toi ?


Rémi, je te remercie de t’être engagé à nos côtés, aux côtés de tous ceux pour qui la vie, toutes les vies, ont une valeur. Je pense à ta famille, à tes amis, aux bénévoles dont tu partageais le combat, je pense à toutes les vies qui ont déjà été détruites au Testet.


Ils ne nous empêcheront pas de continuer à nous intéresser aux petites fleurs en forme de bouton d’or, d'installer des nichoirs pour les oiseaux, de planter des arbres et de mettre tout en oeuvre pour protéger les abeilles et la forêt. Ils ne nous empêcheront pas de protéger la vie.

 

 

Published by l'oeil qui court
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 22:41

 

 

Cuisine des champs et des jardins. On peut aussi l'appeler cuisine sauvage ou naturelle ...

L’aegopode est aussi appelé Herbe aux goutteux, pied de chèvre, petite angélique, herbe de saint Gérard.

 


aegopode« L'aegopode était autrefois beaucoup cultivé, tant comme plante potagère que comme plante médicinale. Elle était réputée pour soigner la goutte, d'où son nom "Herbe aux goutteux" ! En effet, elle soulagerait l'accumulation douloureuse d'acide urique qu'est la goutte.
Riche en sels minéraux (calcium, magnésium, fer), en carotène et en vitamine C, la consommation régulière des feuilles (en salade ou en soupe) détoxifierait l'organisme (convalescence, cure de printemps).
En conclusion, la plante est astringente, diurétique, reminéralisante, stimulante, tonique, vulnéraire. »  

Blog de l’association « Jardin et écotourisme »

 

 

aegopode-a

 


Les orties sont connues pour leurs vertus nutritives et protectrices pour les plantes. Elles ont également de nombreuses propriétés qui nous sont bénéfiques.

« La feuille d'ortie contient des quantités très importantes de caroténoïdes (6 différents, dont le β-carotène), d'acide folique (vit. B9), de vitamines C et E, de Calcium, Fer, Magnésium, Zinc, Bore et Sélénium. On y trouve aussi, en quantité moindre, des vitamines B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 ou PP, B5 (acide pantothénique), B6 (pyridoxine), D et K, ainsi que de nombreux minéraux : Manganèse, Sodium, Cuivre, Soufre, Iode et Chrome.
Observons que le Calcium est associé au Bore, qui facilite son assimilation, ce qui fait de l'ortie un complément alimentaire intéressant en prévention de l'ostéoporose. Tandis que le Fer est associé à la vitamine C, qui favorise son absorption par l'organisme.

ortiesLa feuille d'ortie contient aussi en forte quantité 18 acides aminés différents (sur 20 existants), dont les 8 acides aminés essentiels (isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine) nécessaires au développement de l'organisme. A titre de comparaison, les céréales sont toutes déficientes en lysine (certaines également en tryptophane), tandis que les légumineuses sont déficientes en méthionine. La feuille d'ortie, elle, contient les 8 acides aminés essentiels en proportions harmonieuses, ce qui en fait un aliment complet.

La feuille d'ortie contient encore, entre autres,  de la chlorophylle en quantité importante, de la Silice, des flavonoïdes (quercitine), de la sécrétine (hormone stimulant l'activité du pancréas). Certains sont des composants rares, comme la choline acétyl-transférase, enzyme synthétisant l'acétylcholine, la grande ortie étant la seule plante connue à posséder cette enzyme. Si l'on n'en était pas encore convaincu, c'est bien la preuve que l'ortie n'est pas une plante comme les autres. »

Du blog  URTICAMANIA d’ Yves Tissier, passionné de phytothérapie.

 

Pour connaitre les qualités médicinales de l’ortie, visitez cette page.

 

 

 

Pour réaliser trois feuilletés, il vous faut :

 


- 2 échalotes

- 2 gousses d'ail

- 1 branche de persil

- un gros bouquet de feuilles d'aegopode cueillies au fond de votre jardin, dans un parc public ou à la lisière d'un bois

- 1 bon bouquet de feuilles d’orties jeunes cueillies avec des gants

- 1 tomate

- 6 rondelles de fromage de chèvre

- Un rouleau de pâte feuilletée

- une 1/4 cuillère à café de fenugrec en poudre

- une 1/4 cuillère à café de curcuma en poudre

- une 1/4 cuillère à café de gingembre en poudre

- une 1/4 cuillère à café de coriandre en poudre

- sel

- poivre

- huile d'olive

 

29.10.2014-055a

 

 

 

 

 

 

Effeuillez les orties et l’aegopode et lavez-les.

Epluchez et émincez les échalotes et les faire revenir à feu doux dans une cocotte dans un peu d'huile. Quand elles sont cuites, ajouter l'ail émincé et le persil haché trente secondes. Saupoudrez avec les épices : fenugrec, curcuma, gingembre et coriandre. Salez et poivrez. Déposez les orties et l’aegopode.

Laissez revenir à feu doux pendant 30 minutes en remuant de temps en temps. Si la cuisson devient sèche, ajoutez un peu d’eau.

Hachez les légumes.

 

 

 


29.10.2014-057a.jpgDéroulez le rond de pâte feuilletée. Coupez-le en trois parts. Sur une des moitiés de chaque triangle de pâte ainsi obtenu, déposez des légumes et ajoutez sur le dessus deux rondelles  de tomates. Humectez les bords de la pâte avec de l’eau. Ils colleront mieux. Repliez la pâte pour former les feuilletés. Fermez les bords en y appuyant les dents d’une fourchette. Cassez un œuf et séparez le blanc du jaune. Enduire les feuilletés avec le jaune. Déposez sur le dessus deux rondelles de fromage de chèvre.

Mettez au four, à thermostat 6 ou 200°, pendant 15 minutes.

 


Dégustez avec une salade.

 

 

 

 

DSCN0575a.jpg

 

 

 

 

Bien des jardiniers ayant acheté un pied d’aegopode en jardinerie regrettent leur achat. Ils ne savent plus comment endiguer l’expansion de cette plante de sous-bois. Pourtant, sans le savoir, ils ont chez eux un légume délicieux qui pousse tout seul.

Les orties représentent également un trésor méconnu et pourchassé de nos jardins.

Ces légumes sauvages qui croissent sans effort pourraient avoir une place de choix sur nos petits coins de terre.

 


Published by l'oeil qui court
commenter cet article
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 11:02

 

 

Les arbres ...

Plus les chercheurs les étudient,

plus ils découvrent leur fonction régulatrice

et vitale pour la vie terrestre...

 

Et vous, quel arbre seriez-vous ?


Comment contribuez-vous à leur protection ou à leur extinction ?

 

Un questionnaire d'information et de prise de conscience.

Tout en vert. Avec bruissement de feuilles dans un coulis d'air.

 

N'hésitez pas à aller vous y promener.

 

 

ICI

 

 

 

La dernière femme - Ma  - Huile sur bois

 

La dernière femme

Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 22:57

 

 

 

Un fil perle à la grille.

Inlassablement, l'araignée tisse son ouvrage.

Le temps défait son oeuvre.

Le vent souffle son travail.

Une main etreint son ouvrage.

 

Un fil perle à la grille. Inlassablement.

 

 

 

Les-tisseusesa.jpg

 

 

 

 

 

L'arc capture la lumière.

Prison en relief.

 

Art marginal.

 

 

La toile d'araignée colle et s'incruste

Comme un enfant mal élevé

En mal d'amour,

Pourchassé par le balai

D'une ménagère en colère.

 

 

Regarder et voir pourtant la beauté

Régulière des traits légers.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les-tisseusesb.jpg

 

 

 

 

 

Rouille, khôl d'un visage vaporeux.

Une côte de fer en guise de parure.

 

Un rien l'habille

Un souffle la déshabille.

 

 

Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 22:39

 

 

 

 

 


Les orties sont un mets de choix pour nourrir et protéger les plantes du potager. Et pour nous ?

Pour en savoir plus sur la richesse nutritionnelle de cette plante, allez visiter le blog  URTICAMANIA d’ Yves Tissier, passionné de phytothérapie.

Pour connaitre les qualités médicinales de cette plante, visitez cette page.

 

 

 

 

DSCN0372w.jpgAujourd’hui, je vous propose un feuilleté issu de l’inspiration culinaire qui de temps en temps vient frapper à la porte de ma cuisine.

 

Mettez sur votre table :

 

- Un gros bouquet d’orties encore jeunes (Pour avoir des feuilles jeunes en toute époque, coupez de temps en temps les pieds qui sont près de chez vous et attendez qu’ils repoussent. Vous pourrez ainsi faire régulièrement une récolte de feuilles jeunes.)

- Un bouquet de fanes de carottes

- 2 échalotes

- 3 gousses d’ail

- 2 œufs

- Un peu de lait de soja ou de lait de vache

- Une barrette de chèvre

- Curcuma

- Sel

- Poivre

- Huile d’arachide ou d’olive

- Un rouleau de pâte feuilletée

 

Effeuillez les orties, muni d’une paire de gants de jardin ou de ménage.

Epluchez et émincez l’ail et les échalotes. Mettez les à revenir dans l’huile à feu doux deux minutes dans une grande poêle profonde puis ajoutez les feuilles d’orties.

Débarrassez les fanes de carottes de leurs tiges et ajoutez-les dans la poêle.

Salez, poivrez, ajoutez une cuillère à café de curcuma.

Laissez revenir à feu doux pendant 15 à 20 minutes en remuant de temps en temps. Si la cuisson devient trop sèche, ajoutez un peu d’eau.

 

Dans un petit bol, délayez deux jaunes d’œufs et un peu de lait de soja  ou de vache.

Sortez les légumes du feu. Ajoutez le mélange œufs-lait petit à petit en remuant.

 

Déroulez la pate feuilletée. Découpez-la en quatre triangles. Déposez sur chacun deux cuillères à soupe de légumes. Mouillez les bords avec un peu d’eau. La pâte collera mieux. Repliez le triangle en deux sur lui-même. Pressez le bord avec les dents d’une fourchette pour le souder. Déposez deux rondelles de chèvre sur le dessus. Mettez à four 200° pendant 15 minutes puis à 175 pendant 5 minutes.

 

Une salade verte ou de tomates accompagnent bien ces feuilletés.

 

 

DSCN0374w.jpg

 

Fleurs et feuilles de carottes.

Ce pied de carottes, semé au printemps, a fleuri dès la première année de culture.

La carotte étant une plante bisanuelle aurait dû fleurir

et faire ses graines seulement l'année prochaine.

Cette perturbation du cycle pourrait être dû au temps froid

et pluvieux du mois d'août.

 

 

 

 

Published by l'oeil qui court
commenter cet article