Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 21:00

 

 

 

 

SPECIAL ELECTIONS CANTONALES

 

 

 

 

 

Tandis que plusieurs pays se battent dans le sang pour

 

accéder à la démocratie et au droit de vote, les élections en

 

France suscitent beaucoup d'abstentions.

 



Dimanche, nous sommes appelés à voter pour élire notre

 

conseiller cantonal. Quelques discussions avec l'entourage

 

permettent de constater que le rôle du Conseiller cantonal

 

et du Conseil général où il siège sont peu connus.


Le vote permet de contribuer à choisir l'élu qui est le plus

 

proche de ses souhaits d'administration du département.

 

Le vote permet de donner plus de légitimité à cet élu et lui

 

confère plus de poids pour la réalisation des projets

 

défendus.

 



Le vote représente la possibilité d'influer sur les décisions

 

qui engagent notre quotidien, c'est choisir notre projet de

 

société.

 

 

 

 

 

       LE CONSEIL GENERAL

 

                                ET LES CONSEILLERS CANTONAUX

 



Le Conseil Général est l’instance qui décide des grandes orientations

d’un département. Il est formé d’un corps de fonctionnaires

territoriaux chargés de mettre en œuvre les objectifs définis d’une

part en assemblée délibérante par les élus du département, d’autre

part, par la loi.

 

Les principales compétences des conseils généraux concernent :


-  La solidarité entre les personnes encore appelée l'aide sociale : l’insertion qui s’appuie sur plusieurs axes comme l’aide à la création

de centres d’hébergement pour les personnes sans domicile, , la prise

en charge du coût du transport pour les personnes pauvres, la prise en charge du RMI, l’aide aux personnes âgées ou handicapés avec la prise

en charge de l’allocation forfaitaire autonomie, protection de l'enfance

avec l’accueil des enfants maltraités et le soutien financier aux familles,

des programmes de santé en soutenant les mesures de dépistage,…


- la voirie et les transports :

création et entretien des routes départementales et routes nationales d'intérêt local, l’instauration et la prise en charge des transports et des transports scolaires par autocar, le soutien aux ports maritimes de pêche

et de commerce


- l'éducation :

Construction et entretien des collèges


- la culture :

archives départementales, musées, bibliothèque départementale de prêt


- le développement local :

aides aux associations et aux communes

 

- gestion des services d'incendie et de secours :

Ces attributions concernent chaque conseil général. Elles se déclinent

selon la personnalité de chaque assemblée et selon les réalités complexes

et variées des départements.

 

Les conseillers généraux

Les conseillers généraux sont élus pour 6 ans. Chaque canton est pourvu d’un élu.


Les élections cantonales

Les conseillers cantonaux sont élus au suffrage universel direct

uninominal à un tour. Ils sont renouvelables par moitié tous les 3 ans.

La France est composée de 96 départements en métropole et 4 départements d’outre-mer qui représentent un total de 3978 cantons.

 

Fonctionnement du Conseil:

Les Conseillers cantonaux élisent en leur sein leur Président, chef de l’administration départementale, et leur Conseillers Permanents qui composent l’organe exécutif.

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article

commentaires

Pasfrévin 19/03/2011 17:58


Bon rappel ! Dimanche je vais à la pêche : pas d'élection dans notre canton, mais je suivrai les résultats.


l'oeil qui court 20/03/2011 06:52



Je te souhaite beaucoup de poissons.



Mireille 19/03/2011 15:28


Rappel bien utile car beaucoup ignorent leur rôle. J'irai voter, même si voir les candidats se bouffer le nez et racoler pour obtenir des voix a quelque chose de lamentable...


l'oeil qui court 20/03/2011 06:51



Oui, chez nous les candidats se bouffent souvent le nez. Nous hésitons à trouver leur motivations réelles pour la prise en compte du bien publique. Mais nous avons une démocratie, malmenée certe
ces derniers temps, mais une démocratie.


 


L'écoute de jeunes qui arrivent de dictatures où ils ont perdu leurs parents et qu'ils ont dû fuir pour sauver leur peau, la connaissance de leurs condition de vie, me fait apprécier avec
émerveillement nos libertés d'expression, l'absence de corruption, la solidarité mise en place au niveau national donnant, plus ou moins, à tout le monde la possibilité de se former, de se
soigner, d'être en sécurité...


 


L'exercice du droit de vote et la nécessité d'être vigileant au maintien de cette démocratie m'apparaissent de façon beaucoup plus consciente.



gi 19/03/2011 11:10


Bravo !
Dans mon canton, on ne vote pas cette fois... mais je sais que ce vote de demain peut faire changer une majorité au conseil général de Seine Maritime.
Des peuples se battent pour la démocratie. Nous, nous avons la démocratie et on la piétine en s'abstenant d'aller voter.


l'oeil qui court 20/03/2011 06:43



La démocratie que nous vivons depuis notre naissance nous semble une telle évidence  que nous n'en connaissons pas le prix et les obligations. J'ai, à une période, refusé de voter,
désemparée par le monde politique français qui me semblait être un rassemblement de personnes à l'ego surdimensionné se battant pour leur pouvoir personnel sous couvert d'idées qui s'envoleraient
comme un nuage de fumée dès les élections passées.


Je suis en contact régulier avec des jeunes qui arrivent de dictatures pour essayer de sauver leur peau et de manger à leur faim. C'est autre chose de lire des informations dans les journaux et
d'écouter des personnes ayant vécu la mort de leurs parents pour des raisons politiques, ayant dû tout quitter pour ne pas croupir au fond d'un trou et espérer manger à leur faim.


Alors les imperfections de nos hommes politiques et de notre système me paraissent désormais relatives. Et notre devoir de mettre en oeuvre les gestes politiques pour le préserver, essentiel.



Armide+Pistol 19/03/2011 00:34


Merci pour ce rappel.


l'oeil qui court 19/03/2011 09:14



C'est d'époque