Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 18:00

 

 

 

Xylophage.jpg

 

 

J’ai cherché ton nom

Avec assiduité et passion.

J’ai feuilleté de vieux grimoires

Et de nombreuses pages récentes.

En vain.

Je t’ai photographié.

Par-dessus, par derrière, de côté.

J’ai installé le lampadaire et le projecteur.

Pour mieux cerner les subtilités de ta carapace.

En vain.

Tu aurais pu être cet amoureux des vieilles charpentes

Ou ce gourmet de la farine.

Mais non. Rien à faire.

L’énigme est restée complète.

 

Je t’ai inventé un nom : l’Enigmatique Ténébreux.

Je t’ai inventé une histoire.

Pondu par ta mère, dans une minoterie

Du Moyen Orient,

Tu es né en plein océan.

Caché au fond d’un sac de jute,

Tu as été transféré dans un paquet de farine

De la cale du bateau,

A l’arrière du camion,

De l’entrepôt au rayon du marchand

Tu es arrivé dans mon placard.

Tu t’es glissé à l’extérieur.

Tu es allé flairer les céréales

Qui sépare le plafond de ma cuisine

Du plancher de mon grenier.

Tu as appris beaucoup de chose

Sur la vie de cette maison auprès des graines

Qui servent de couvercle au rez-de-chaussée

De ma vieille maison.

Tu as essayé de m’expliquer

Ce que tu avais appris.

Mais je n’avais de cesse

Que d’effeuiller mes livres

En quête de ton nom.

Lassé de mes investigations stériles,

 Tu es parti à la quête de la boulangerie

Goûter ces farines aux odeurs prometteuses :

«  Fleur d’été », « Graines parfumés »,

« Goût de lin ».

Peut-être as-tu trouvé là-bas une oreille

Plus empressée. Je ne t’ai plus revu.

Pour moi, tu restes l’Enigmatique Ténébreux.

Partager cet article

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Regard poétique
commenter cet article

commentaires

Nounedeb 16/08/2014 12:59

Peut-être préfère-t-il le bois à la farine?

l'oeil qui court 17/08/2014 10:19



Sait-on ? Il reste enigmatique et affublé d'un nom inventé. J'ai lu qu'un jardinier souhaitant faire l'inventaire des insectes de son jardin y passerait toute sa vie. Après 50 ans, il en
découvrirait encore de nouveaux. Les insectes représentent l'espèce la plus répandue : sur


1 750 000 espèces répertoriées, 830 000 sont des insectes. ("Jardinez avec les insectes" de Vincent Albouy)