Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entête31.01.2010

 

 

 

Rechercher

Contrat Creative Commons
Blog L'Oeil qui court by L'Oeil qui court est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 Unported.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://loeilquicourt.over-blog.fr/

.

Les mots

 

Les mots sont des bulles de savon

Fragiles et tendres

Des papillons

Avec des ailes légères

Il y en a qui sont cuirassés aussi

Ils explosent et laissent des éclats dans la chair

compteur pour blog

26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 23:23

 

 

 

Les Espagnols depuis hier manifeste autour de leur parlement à Madrid et

dans toutes les grandes villes d'Espagne.

Ils dénoncent la politique libérale de l'Europe  et de leur gouvernement

qui génère une très grande pauvreté en Espagne.

 

La dette espagnole est le résultat des taux d'intérêt de 7 ou 8% imposé

par les banques à l'Etat

et qui mangent les impôts tandis que les banques elles obtiennent un taux d'intérêt

quand elles empruntent de 1% auprès de la Banque centrale européenne.

Si le taux de remboursement de l'Espagne était de 1%,

La santé budgétaire de l'Espagne serait positive.

 

En 3 ans, 1000 milliards d'euros ont été prêtés à 1% aux banques

par la Banque Centrale Européenne.

Aucun compte ne leur a été demandé. Personne ne sait comment l'argent a été utilisé.

Aucune conditions n'ont été posées.

Ainsi elles pratiques en toutes impunités des taux d'intérêts

qui saignent les impôts nationaux.


Nos impôts sont donnés en cadeau aux financiers.

 

L'Espagne et la Grèce en sont exangues.

 

 

 

ocupaelcongresso.jpg

 

 

Voici l'appel du peuple espagnol :

 


 

Nous sommes des gens ordinaires unis dans un mouvement social, anti néolibéral, anticapitaliste et démocratique. Nous nous réunissons en ce moment parce que nous croyons que la société devrait faire un pas en avant dans le sens de la détermination de la souveraineté et parce que nous croyons qu'il est temps d'exiger une démocratie directe et participative. Nous voulons vivre dans une société véritablement démocratique qui réponde aux besoins fondamentaux des personnes.


Nous voulons la création d’un Etat non monarchique, car jamais une monarchie n’est élue par le peuple et n’a donc pas de légitimité démocratique, et nous encourageons la participation populaire à l’élection de tous les pouvoirs, du chef de l’Etat au pouvoir judiciaire, limitant au maximun, et autant que possible, le pouvoir des représentants, pour l’exercice d’un réel contrôle des représentants par le peuple.


Nous sommes convaincus de la nécessité d'un changement social réel pour une répartition équitable des richesses, pour le respect des droits de l'homme et pour le rejet de la guerre comme une forme de domination et de résolution des conflits entre des communautés humaines.


Nous voulons un changement social réel pour le respect de l’environnement et de la Terre Mère, de la durabilité et de l'équilibre, et pour le respect du principe de la limitation de ses ressources naturelles et de sa capacité à recycler les déchets.


Nous voulons un changement social réel pour la lutte contre l'exploitation des hommes des femmes et des enfants, pour la justice historique, pour des réparations pour les victimes de l’histoire et pour la non-marchandisation des ressources et des personnes.


Nous soutenons la lutte des peuples pour leur émancipation et la souveraineté, nous soutenons la lutte de classe et l’auto-détermination des peuples contre l'oligarchie financière et pour les principes de liberté, d'égalité et de justice.


Nous soutenons un système économique au service des êtres humains et nous nous opposons à l'enrichissement d'une minorité, nous préconisons une économie fondée sur la connaissance et la libre diffusion.


Nous soutenons l’immigration dans le sens de la défense des droits de l'homme et de la fraternité entre les peuples, le libre accès au travail et à la circulation des personnes à travers la planète.


Nous nous opposons à des alliances politiques avec le libéralisme capitaliste, aux contrôles d'identité et aux positions idéologiques fascistes et néo phalangistes, à la xénophobie, à l'homophobie et au sexisme et nous déclarons que nous n'avons pas à obéir à aucune organisation politique ou syndicale, mais nous comptons sur les références historiques de la lutte pour un monde meilleur, pour le bien-être et l'égalité.


Cette plate-forme rassemble des sensibilités différentes et des courants d'opinion.

Il y a le courant de gauche, social, engagé, de transformation, républicain, démocratique et anticapitaliste. C’est le courant pour les droits de l'homme, le partage des biens sur la planète pour tous les peuples, l'égalité, la protection de l'environnement, le développement de la science et de la technologie pour servir le peuple et tous les êtres sur la planète, et le développement et le respect de la diversité culturelle.


Il y a le courant anarchiste. Ce courant agit pour une société fondée sur la liberté et l'égalité économique. Il rejette la nécessité d’un Etat ou d’un pouvoir public qui gouverne les personnes. Il développe et propose les concepts d’"autogestion", "action directe", "démocratie directe", prise de décision horizontale, contrôle des organisations par la base et «antipolitisme ".


Il y a le courant 15M. Ce courant n'est lié à aucune idéologie particulière, mais avec une idéologie sociale, démocratique et anticapitaliste. Il agit pour les droits de la personne humaine, le partage des biens sur la planète pour tous les peuples, l'égalité, la protection de l'environnement, le développement de la science et de la technologie pour servir le peuple et tous les êtres sur la planète, le respect et le développement de la diversité culturelle.


Il y a le courant anti patriarcal. Ce courant lutte contre un système de relations sociales politiques et sexuelles basé sur des institutions publiques et privées (famille) créé par les hommes, qui en tant que groupe social, individuellement et collectivement, oppriment les femmes par l’appropriation de leur force productive et reproductive, de leur corps et de leur travail, soit par des moyens pacifiques ou par l'utilisation de la violence physique ou psychologique. Il dénonce et combat pour son élimination et travaille pour l'égalité des sexes et pour le respect des droits de la personne humaine dans toutes les sphères de la vie.

 

Il y a le courant écologique. Il prône la protection de l'environnement pour la satisfaction des besoins de la personne humaine, y compris les besoins sociaux et de santé. L'environnementalisme est lié à un engagement à maintenir la santé des êtres humains en harmonie avec les écosystèmes naturels, l'humanité est considérée comme une partie de la nature et non pas séparé d'elle, en relation avec le développement de systèmes démocratiques et le progrès des libertés civiles.


Description et justification de l'action


Définition de l'action particulière

Nous appelons tous les citoyens espagnols le 25 Septembre 2012, ensemble et indéfiniment, à l’occupation du congrès pour la démission du gouvernement et l'ouverture d'un processus constitutionnel, nous appelons à l'union de toutes les luttes pour une société plus juste et démocratique. Nous demandons instamment à toutes les personnes résidant en dehors de la capitale à organiser le transport pour soutenir cette action au cœur de la situation actuelle, et si vous trouvez qu'il est impossible d'aller à Madrid, nous demandons à faciliter, coordonner et participer à des actions similaires dans votre région ou dans vos parlements régionaux ou délégations gouvernementales.


Le moment que nous vivons est si grave qu'il est essentiel que les personnes recouvrent leur souveraineté, puisque le système politique qui nous gouverne a oublié sa mission et puisque la constitution espagnole de 1978 ne remplit plus sa fonction, nous considérons que dans ces circonstances la seule possibilité de changement consiste à effectuer une action de cette nature.


Nous notons qu'il s'agit d'une proposition de paix, mais pas «pacifiste», nous acceptons l'auto-défense dans le respect des différentes formes de lutte, en gardant toujours le cadre des droits humains en général, le respect des autres personnes qui participent à l'action, et appelons au sens commun et la conscience de chaque participant pour décider la meilleure attitude à tout moment.


Ce n’est pas une action légaliste, nous ne donnons pas un avertissement et nous ne demandons pas une permission pour l’action. Nous croyons au travail responsable et cohérent, mais nous sommes prêts à transgresser les limites de la légalité, puisque ces limites nous sont imposées et restreignent nos libertés.


Nous ne pouvons pas continuer à souffrir et à accepter les politiques néo libérales, les politiques xénophobes, l’escroquerie bancaire, la corruption politique, l’incompétence de la classe politique, la spoliation des plus pauvres, la constitution espagnole obsolète, la perte des droits de la citoyenneté, la justice inefficace, la pseudo démocratie, la démocratie non représentative, la destruction de l'environnement de l'éducation et de la santé, l’investissement nul dans la culture et dans la recherche et le développement, le cambriolage des maisons, le capitalisme sauvage, l’injustice et l'inégalité, l’Etat confessionnel, l’inégalité des sexes et la politique patriarcale, le taux de chômage inacceptable, les privatisations, la fuite des capitaux vers les paradis fiscaux, la corruption dans la maison royale et la classe politique et enfin la violation continue des droits de l'homme qui devient de plus en plus grave et manifeste dans l'augmentation des taux de détresse, de pauvreté et d’exclusion sociale.

 

 

Nous demandons la démission de l'ensemble du gouvernement, pour avoir trompé le pays de manière si inconcevable et conduisant à la catastrophe, la dissolution du Parlement et la démission du chef de l'Etat.


Nous demandons l’abolition de la constitution actuelle par manque de légitimité ayant été imposée par les héritiers de la dictature franquiste et sans la participation des gens, qui détermineront le modèle de l'État dans lequel ils veulent vivre.


Nous demandons la création d'un processus constituant, la rédaction d’une nouvelle constitution, avec la participation et la représentation réelle de toute la société, qui doit prévoir des mécanismes de contrôle et le droit d’amendement qui garantisse à tout moment la souveraineté populaire. Pour ce faire, il faudra la création d'une loi électorale afin d'assurer la proportionnalité dans le processus électoral, afin de désigner les modalités d’expression de la volonté populaire dans le texte constitutionnel.


Revendications transitoires

Nous demandons l’abrogation immédiate de toutes les coupes et de toutes les réformes contre l'État-providence sous prétexte de la crise, et comportant des restrictions des droits et des libertés des citoyens. Nous considérons également qu'il est nécessaire de prendre des mesures d'urgence pour remédier à la situation actuelle par un gel immédiat de toutes les saisies, et la mise à la disposition de la population à des prix locatifs sociaux des propriétés des banques et des caisses d'épargne qui ont reçu des fonds publics.


Nous demandons l’audit de la dette publique de l'Espagne, avec le moratoire du paiement de la dette jusqu'à la délimitation claire des parties illégitimes qui ne doivent donc pas être payées par la nation, comme elles ont servi les intérêts privés et utilisé le pays pour leurs propres besoins et non pas ceux de l'ensemble des citoyens. Nous exigeons également la poursuite de tous ceux qui n’ont pas confiance dans ces mesures et qu’ils répondent de leurs biens personnels en cas de condamnation.


La forme de gestion du pays pendant le processus de transition permettra la mise en œuvre de différents modèles ayant fait leurs preuves dans d'autres pays. Dans ce cas, nous comprenons qu'il s'agit d'une question qui sera débattue par divers groupes, organisations et experts attachés à ce projet pour trouver le modèle le plus viable pour la situation espagnole.


Poursuite du processus constitutionnel

Le développement de mécanismes de transparence et de contrôle démocratique exige le strict respect des programmes électoraux et, au cas où ceux-ci ont besoin d'être modifiés, la décision appartient aux citoyens par voie de référendum ou tout autre outil contraignant autre que le référendum. En outre, des mécanismes sont nécessaires pour donner la possibilité de corriger les déviations du gouvernement par rapport à la volonté citoyenne.

Nous demandons le développement de mécanismes de participation des citoyens dans le processus d’élaboration des lois.


Nous demandons la création d'un cadre juridique contre les privilèges de ceux qui exercent des responsabilités politiques, la mise en œuvre de mécanismes stricts de contrôle et la définition des incompatibilités dans l’exercice de leurs fonctions.

Nous demandons la séparation effective des pouvoirs et la garantie de la liberté de l'information.


Nous demandons la création de nouveaux emplois, dont la première condition est la durabilité et dont le but est le développement de l'humanité, et la gestion cohérente des emplois disponibles de sorte que tous les gens peuvent travailler pour gagner leur vie mais ne sont pas forcés de vivre pour travailler. La défense de la cupidité des grands intérêts est contraire aux intérêts des gens ordinaires.


Nous demandons la nationalisation et le contrôle public des secteurs stratégiques et de première nécessité pour la société, les banques, l’énergie, l’eau, la santé, l’éducation et la gestion de l'environnement.


NB Ce document est un document de travail ouvert au débat populaire pour atteindre un large consensus avec les autres forces et organisations sociales, et toutes les luttes similaires qui se réunissent pour créer un monde meilleur.

Pour le pouvoir populaire ! Pour la fin des politiques néo libérales ! Pour la démission du gouvernement actuel ! Pour la création d'emplois ! Pour la justice et l'égalité sociale ! Pour le respect de tous les droits fondamentaux et des libertés individuelles ! Pour une politique économique d’égalité et de partage ! Pour une nouvelle constitution ! Pour les générations futures ! Pour le droit de rébellion !

Nous sommes l’immense majorité, nous sommes le peuple, nous avons raison, nous ne vous laisserons pas passer !

 

 

 

Vous pouvez les soutenir ici


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 20:24

 

 

 

Les Espagnols seront-ils les instigateurs d'une nouvelle forme

 

de démocratie et de justice ?

 

 

 

Voici quelques extraits de leur appel.


« Nous appelons tous les citoyens espagnols le 25 Septembre 2012, ensemble et indéfiniment, à l’occupation du congrès pour la démission du gouvernement et l’ouverture d’un processus constitutionnel, nous appelons à l’union de toutes les luttes pour une société plus juste et démocratique. »

… 

« Nous demandons la démission de l’ensemble du gouvernement, pour avoir trompé le pays de manière si inconcevable et conduisant à la catastrophe, la dissolution du Parlement et la démission du chef de l’Etat »

« Nous demandons la création d’un processus constituant, la rédaction d’une nouvelle constitution, avec la participation et la représentation réelle de toute la société, qui doit prévoir des mécanismes de contrôle et le droit d’amendement qui garantisse à tout moment la souveraineté populaire . »

 « Nous demandons l’abrogation immédiate de toutes les coupes et de toutes les réformes contre l’État-providence sous prétexte de la crise, et comportant des restrictions des droits et des libertés des citoyens. »

 « Nous demandons l’audit de la dette publique de l’Espagne, avec le moratoire du paiement de la dette jusqu’à la délimitation claire des parties illégitimes qui ne doivent donc pas être payées par la nation, comme elles ont servi les intérêts privés et utilisé le pays pour leurs propres besoins et non pas ceux de l’ensemble des citoyens. »

« Nous demandons la nationalisation et le contrôle public des secteurs stratégiques et de première nécessité pour la société, les banques, l’énergie, l’eau, la santé, l’éducation et la gestion de l’environnement. »


 

La rétrospective du Mouvement Espagnol ici


Le compte-rendu de la journée , ici

 

 

 

 

 

Les violences policières d'un gouvernement très contesté

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 22:15

 

 

 

CORRECTIF

 

OGM : une étude fait beaucoup de bruit pour presque rien
http://www.mediapart.fr/journal/france/210912/ogm-...

« Une étude française dirigée par le professeur Séralini affirme que les maïs OGM sont toxiques. Les résultats de l’étude sont à première vue effrayants : des rats nourris avec du maïs OGM présentent des tumeurs spectaculaires et meurent plus tôt que les rats ayant un régime ordinaire.
Pourtant, depuis quinze ou vingt ans, des milliards d’animaux d’élevage dans l’Union européenne ont été nourris avec du soja transgénique, sans qu’on observe d’effet particulier. Et les populations humaines dans le monde entier ont aussi consommé des aliments contenant des OGM, sans qu’un problème de santé ait été mis en évidence »
L’étude manque de rigueur scientifique par de nombreux points (faible nombre de rats, espèce qui présente spontanément des tumeurs en rand nombre en vieillissant, la relation de cause à effet des OGM avec ces tumeurs n’est pas démontrée,…)
De nombreux scientifiques se sont élevés contre le manque de rigueur des méthodes utilisées et des résultats publiés.

Souhaitons que cette étude qui, semble-t-il, manque de crédit scientifique, ne desserve pas la cause des personnes qui luttent contre les OGM et la nuisance de MONSANTO.
 

 

 

 

Les OGM, non toxiques ?


Les travaux secrets d'un laboratoire scientifiques exposés dans le Nouvel Obs sont sans appel.

 

Cliquez ici

 

 

La Confédération Paysanne, syndicat agricole défendant les petites exploitations

et le respect de la terre, au contraire de l'agriculture industrielle et chmique,

est au côté des combattants des OGM.

 

Pour connaître un peu mieux la question, cliquez ici

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 18:41

 

 

Ou

 

pourquoi le montant des remboursements baisse-t-il ? 

 


 


Le FAUX TROU de la SECU et la VRAIE ARNAQUE par OYAVI

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 18:26

 

 

 

 

Les gaz de schiste, c'est reparti mieux que sous la droite ...


Qu'est-ce que les gaz de schiste ?    cliquez ici   et    ici

 

 

 

 

Actions de mobilisation et soutien aux maires

dimanche 16 septembre 2012


Les collectifs stop au gaz et huile de schiste appellent à soutenir les maires convoqués à la préfecture.


Les maires du Gard et de l’Ardèche des communes du Permis du « Bassin d’Alès » sont convoqués/conviés par le Préfet de leur département respectif pour une « information » concernant le dossier de déclaration d’ouverture de travaux sur ce Permis du « Bassin d’Alès ».


- Les maires du Gard sont convoqués le 18 septembre 2012 à 16h30 en préfecture du Gard à Nimes.
- Les maires ardéchois sont convoqués le 27 septembre à 15h30 en préfecture de l’Ardèche à Privas.


Il n’est visiblement pas prévu, au cours de ces réunions, de demander leur avis aux maires.
Ceux-ci sont même contraints de « bien vouloir informer le public par voie d’affichage ».

 


 

APPEL À LA MOBILISATION PAR 2 ACTIONS :


- Accompagnement pacifique


Les Collectifs Stop au gaz et huile de schiste appellent les citoyens à un accompagner calmement et pacifiquement les maires à la préfectures du Gard :
* RdV le 18 sept à 16h00 sur le parvis des Arènes à Nimes.
Le cortège sera silencieux et sans signes représentatifs.


- Envoi de courriel à la préfecture :


Vous pouvez copier la phrase suivante

Je soutiens les Maires convoqués en Préfecture de Nimes ce mardi 18 septembre dans leur détermination à refuser les travaux demandés par la société Mouvoil.
et l’envoyer dès maintenant par courriel à la personne chargée du dossier en préfecture du Gard : laurence.barnoin@gard.gouv.fr


Afin de procéder à un comptage, il est demander :
* aux gardois et aux ardéchois de rajouter en copie l’adresse de courriel suivante : nimes180912@gmail.com
* aux personnes des autres départements de rajouter en copie l’adresse de courriel suivante : vian180912@gmail.com

 

Les maires de Barjac, Potelières, Rivières, Rochegude, Saint-Bres, Saint-Denis, Saint-Jean de Maruejols et Avéjean, Saint-Victor de Malcap, Tharaux ont également reçu le 13 septembre 2012 le Dossier de déclaration d’ouverture de travaux d’exploration dans le cadre du Permis Exclusif de Recherche dit « Permis Bassin d’Alès ».

Les Maires ardéchois de Beaulieu, Bessas, Vagnas et Labastide de Virac, également impactées par ces travaux, vont sans doute recevoir le même type d’invitation du Préfet d’Ardèche.


Ce dossier contient les trajets prévus des camions pour la campagne de recherche sismique qui sera réalisée par la société « GEO2X SA » pour le compte de la société détentrice du permis, « Mouvoil SA » ainsi que le calendrier prévisionnel des travaux :


- Une première phase de repérage a semble t-il été réalisée en août dernier.


- Une deuxième phase est en cours afin de prendre contact avec les propriétaires et exploitants des parcelles traversées par ces travaux. Les Collectifs invitent les propriétaires approchés à refuser le passage des camions sur leur terrain et à prendre contact avec les Collectifs. (cf carte jointe).


Les élus sont également invités à refuser les autorisations de passage et informer les Collectifs des démarches administratives en cours.


- Les travaux sismiques constituent une troisième phase qui consistent à faire passer des camions vibrateurs (cf photo jointe) à travers les terrains prospectés. 3 à 4 camions vibrateurs circulent en ligne et génèrent une onde sismique. Celle-ci est renvoyée par les différentes couches géologiques. Cet écho est collecté par des capteurs le long du trajet et transmis à un camion laboratoire.


- Deux forages d’exploration à 1400m et 2400m de profondeur sont prévus pour la phase suivante.

 

Les collectifs du Gard et de l’Ardèche

 

La page originale Ici

 

 

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 08:30

 

 

 

 

Pour que toute l'Europe ne vive pas les conditions de vie

 

de la Grèce et de l'Espagne

 

 

 

 

 

Parce que la Banque Centrale Européenne

 

a donné 1000 milliards d'euros aux banques sans contrôle

 

et leur offre des taux d'intérêt de 1%


 

Pendant que les peuples paient des taux d'intérêt de 8% (avec leurs impôts)

 

à ces mêmes banques,

 

Les finances des Etat s'écroulant

 

 

 

 

Parce que ces peuples,

 

les Grecs à qui nous devons la démocratie

 

et les Espagnols,

 

civilisations à l'agonie,

 

feraient face honorablement aux charges de leurs pays

 

  si les taux d'intérêt étaient à 1 %

 

 

 

 

 

 

Signez la pétition

 

Non à l'austérité perpétuelle en cliquant ici

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 22:45

 

 

Le pacte budgétaire : quels enjeux ?

 

Pour en savoir plus, cliquez ici

 

 

 

Pour refuser la pauvreté en Europe soutenue par le pacte budgétaire

présenté prochainement au parlement,

écrivez à vos députés.


 

Voici deux modèles de lettres au choix :

 


 

Madame, Monsieur la (le) Député-e,


 

Monsieur Hollande a permis par son abstention, d’accord avec la majorité du PS, le passage du Mécanisme Européen de Stabilité (MES), sans conditions, piège pour les Etats en difficultés et leurs peuples.


Durant sa campagne, il s’est engagé, devant la France, à renégocier le nouveau Traité pour la stabilité, la coopération et la gouvernance, le Pacte budgétaire, signé par la droite.

Ce traité représente la quintessence du néo-libéralisme. Il mènerait inéluctablement à une grande pauvreté de nombreuses femmes seules et leurs enfants, des personnes malades et beaucoup de personnes âgées, tous les nouveaux chômeurs issus de cette politique (300000 de plus en 2013 selon le FMI) et les anciens,… L’exclusion, le manque d’argent ne seraient plus une exception.


Aujourd’hui le gouvernement social iste présente pour ratification au Parlement ce même Traité, rigoureusement inchangé.


L’Etat, étant donné la dette accumulée, par les précédents gouvernements – N. Sarkozy en a doublé le montant moyen d’accroissement annuel – ne peut s’engager à réduire les déficits publics dans les contraintes imposées par le traité sans entrainer le pays dans une paupérisation dramatique. Les marchés financiers deviendraient les maîtres de la politique nationale. C’est une commission européenne qui dicterait la politique budgétaire de la France.


Le gouvernement espère « rassurer les marchés » se soumettant à la logique libérale qui montre son échec flagrant au lieu de mettre au point des mesures les encadrant. Que serait les marchés sans les travailleurs ?


Le chômage, voué à l’augmentation, entrainerait une diminution des contribuables soumis à l’impôt faisant reposer sur les travailleurs un financement toujours plus important. La fonction publique présentée comme l’ennemi des finances publiques, serait réduite à sa portion congrue. La privatisation des anciens services d’état participerait à une exacerbation des inégalités.

Les très maigres mesures « pour la croissance » adoptées par le Conseil européen fin juin n’y changeront rien.


Les députés actuels et le gouvernement ont la responsabilité de créer les conditions d’un avenir qui s’ouvre sur une nouvelle ère sociale. Les orientations actuellement énoncées annoncent au contraire des années très sombres.

 

L'Europe, confondue avec le libéralisme, pourrait devenir le bouc émissaire de cette politique. Son éclatement s'annonce si elle continue à être pensée au service de la finance et des intérêts particuliers et ne se construit pas au service des peuples.

 

Le vent extrémiste qui soulève l’Europe va trouver une justification accrue dans la récession qui s’annonce. La justice, l’égalité, la solidarité sont menacées.

 

L'Europe unie serait appelée à disparaître. Les nationalisme nationaux pourraient en être ravivés.

 

La remise en cause de la démocratie et de la souvaireneté nationale s'annoncent.

 

Je vous demande de voter pour le maintien de nos valeurs démocratiques et solidaires et pour la création d'une Europe sociale.


 En vous remerciant de votre réponse, croyez, Monsieur, Madame le (la) Député-e, à mes sentiments républicains.

 

 

Vous trouverez la lettre suivante proposée par le Collectif  pour l'audit citoyen de la dette

 

et les adresses des députés 

 

en cliquant ici

 

 

Monsieur, Madame le (la) Député-e,


François Hollande, candidat, s’est engagé devant les Français à renégocier le nouveau Traité pour la stabilité, la coopération et la gouvernance, dit aussi Pacte budgétaire, signé en mars dernier par Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui le gouvernement présente pour ratification au Parlement ce même Traité, rigoureusement inchangé.


Le Pacte budgétaire interdit les déficits publics et donne aux instances européennes des pouvoirs de sanction inédits contre les pays en difficulté. Dans l’espoir de rassurer les créanciers et les spéculateurs, il impose aux États une austérité perpétuelle sans apporter aucun remède aux causes réelles de la crise: la concurrence effrénée au sein de la zone euro et la domination des marchés financiers. Ce Pacte va aggraver le chômage et bloquer toute amorce de transition écologique. Les très maigres mesures « pour la croissance » adoptées par le Conseil européen fin juin n’y changeront rien.


Si la construction européenne devait se poursuivre contre les intérêts et la volonté des peuples, elle n’y survivra pas, pas plus que la démocratie. C’est pourquoi nous vous demandons de voter contre le Pacte budgétaire. Votre vote, et le rejet du Traité par la France, permettront de rouvrir le débat pour réorienter l’Europe.


En vous remerciant de votre réponse, que nous publierons, croyez, Monsieur, Madame le (la) Député-e, à nos sentiments républicains.


Le Collectif pour l’audit citoyen de la dette publique

 

 

Recopiez et envoyez l'une de ces deux lettres à vos députés

ou écrivez la vôtre et précisez vos refus et vos attentes

 

Leurs adresses ici

 

 

Pour faire plus, cliquez ici

 

 


Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 20:22

 

 

 

 Appel

 

à

 

une mobilisation unitaire contre le Pacte budgétaire



 

La ratification du Pacte budgétaire par la France

 

début octobre

 

serait un évènement grave.

 

Elle imposerait durablement une politique d'austérité.


 

"Nous, organisations associatives, syndicales et politiques, avons décidé de mener ensemble une vaste campagne d'éducation populaire et de mobilisation citoyenne, avec en particulier une grande manifestation unitaire le 30 septembre à Paris.  

 

L'intervention des citoyens dans le débat démocratique doit convaincre les parlementaires particulièrement celles et ceux qui ont été élus sur la promesse d'une renégociation de ce Pacte budgétaire de refuser sa ratification et de permettre ainsi la réouverture du débat en Europe. 

 

L'appel ci-joint est ouvert en permanence à la signature de toutes les organisations qui souhaitent contribuer à ces objectifs."

 

Le président de la République veut faire ratifier au plus vite par le Parlement le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, plus connu sous l’intitulé de « Pacte budgétaire », tel qu’il a été signé par Nicolas Sarkozy le 25 mars dernier. (...)


Il va obliger à des coupes drastiques dans les dépenses publiques.


Or nous avons besoin au contraire :

- de développer et de rénover les services publics et la protection sociale pour répondre aux nombreux besoins non satisfaits,

- réduire les inégalités sociales

- et réaliser l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Nous avons besoin d’investissements publics considérables pour financer :

- la transition énergétique,

- réduire les pollutions,

- assurer la reconversion écologique des modes de production et de consommation,

- créer des millions d’emplois.


 

L’obligation d’équilibre budgétaire permanent sera un frein majeur pour s’attaquer à la crise sociale et écologique.

 

 

(...) Dès 2013, selon une étude du FMI lui-même, ramener le déficit de la France à l’objectif de 3% du PIB affiché
par le gouvernement créera automatiquement 300 000 chômeurs de plus. La réduction des recettes fiscales qui en
résultera rendra encore plus difficile la réduction des déficits, que l'austérité était censée favoriser, « justifiant » ainsi un nouveau tour de vis, etc.


 

Loin d’éviter aux pays du Nord de l’Europe de subir le sort de ceux du Sud, ce Pacte entraîne toute l’Union dans une spirale dépressive qui risque de généraliser la pauvreté. Ce serait un recul sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.

 

(...)Ce Pacte budgétaire représente un déni démocratique. Le traité (...) fait de la Commission et de la Cour européenne de justice, organismes non élus, les juges des budgets nationaux.

 

Les crises sociale, écologique et financière mondiales (...) nécessitent une mobilisation de l’Europe, mais d’une Europe fondée sur la solidarité et la démocratie, d’une Europe qui se dégage de l’emprise des marchés financiers.

 

Le refus de la France de ratifier ce traité serait un signal fort envoyé aux autres peuples européens afin d’ouvrir le débat sur la construction d’une autre Europe.

 

C’est pourquoi, nous, les organisations signataires de ce texte refusons ce Pacte budgétaire qui engage l’avenir. Nous demandons qu’un large débat démocratique ait lieu.

 

 


 

(...) Nous appelons à renforcer les collectifs locaux déjà existants - notamment ceux pour l’audit citoyen de la dette publique -, à en créer de nouveaux le cas échéant. Nous inviterons les citoyens à s'adresser à chaque député et sénateur de la majorité parlementaire, et nous organiserons des manifestations dont


 

Une grande manifestation unitaire à Paris

 

le dimanche 30 septembre

 


 

Premiers signataires de l'appel :
Aitec-IPAM, AC !, ANECR, Attac, CADTM, Cedetim-IPAM, CDDSP, CNDF, Les Économistes Atterrés, Fondation Copernic, Front de Gauche (Fase, C&A, Gauche anticapitaliste, Gauche unitaire, PCF, PCOF, Parti de Gauche, République & Socialisme), Marches Européennes, NPA, Résistance Sociale, Solidaires, Sud BPCE.

 

 

 

L'austérité n'est pas une fatalité, refusons le Traité budgétaire européen !

Interpelez vos députes avec le


                             Collectif pour un audit citoyen de la dette publique, cliquez ici

 

 

 


" Sur le fond, la mobilisation unitaire poursuit une même ambition. Et même si les mots d'ordre font encore débat, entre refus du traité européen, de l'austérité en général et/ou telle que programmée par le gouvernement socialiste, ou de la demande d'organisation d'un référendum.(...)

 


Emmanuel Zemmour de l'Unef rappelle que son syndicat ne s'était pas impliqué dans une telle « prise de position politique » depuis le non au référendum constitutionnel européen de 2005 : « on a décidé de s'impliquer en voyant tout ce qui se passe pour les jeunes en Grèce ou en Espagne, le manque d'infrastructures universitaires, comme la suppression de minimas sociaux ou de protection sociale pour les jeunes. »


Catherine Lebrun du syndicat Solidaires a, elle, dénoncé « l'obsession de l'orthodoxie budgétaire du gouvernement, incohérente avec les promesses invoquées durant la campagne… Ces contradictions nous avaient déjà choquées quand Hollande avait reçu les syndicats, mais elles sont en train d'empirer davantage ».

 

Pour le PCF, Pierre Laurent s'est insurgé contre « l'aberration d'un tel pacte budgétaire face à une croissance zéro », et a mis l'accent sur « l'impératif de débat démocratique », se disant « stupéfait du silence de François Hollande sur le sujet européen », lors de son intervention télévisée. D'après lui, « la bataille que nous engageons va se mener sur la durée contre les logiques mortifères d'austérité, et nous la poursuivrons jusqu'à obtenir des reculs et renoncements significatifs ».

 

" (...)Les femmes sont toujours les premières frappées par les mesures d'austérité, puisque ce sont elles qui détiennent les emplois les plus précaires »,[dit] Martine Billard du Parti de gauche.

 

Tiré de "Une dynamique émerge contre le traité européen (TSCG) " - Stéphane Aliès - Mediapart

 

 

Allemagne :

Les juge constitutionnels vont se réunir à Karlsruhe saisis par 37000 plaintes et statuer mercredi 12 septembre. (...)

"Si elles aboutissent, la révision de la ratification allemande pourrait conduire à bloquer les plans de sauvetage concoctés par les dirigeants européens pour toute la zone euro.(...)

Les plaignants estiment que la loi de ratification du pacte budgétaire et du Mécanisme européen de solidarité (MES), adoptée par le Parlement allemand fin juin, conduira à priver ce dernier de son droit de contrôle budgétaire.(...)


c’est l’association « Plus de démocratie » (Mehr Demokratie - site internet ici), représentante de près de 36 000 plaignants, qui mène la fronde : « Le Mécanisme européen de stabilité, qui doit venir remplacer durablement la structure provisoire actuelle, le Fonds européen de stabilité financière, pose de nombreux problèmes juridiques qui doivent être désormais résolus. La question est de savoir si les compétences budgétaires du Bundestag doivent être transférées à la Commission et à la Banque centrale européennes, et ce en abandonnant tout contrôle parlementaire », explique Herta Däubler-Gmelin, ancienne ministre fédérale de la justice de Gerhard Schröder et aujourd’hui tête de proue de l’association. (...) "Dans les pays en crise, cette politique génère toujours plus de pauvreté, toujours moins de performances économiques et un rejet social grandissant. Ce n’est pas ainsi qu’ils pourront rembourser leurs dettes. Les gens commencent à rejeter l’Europe », s’insurge-t-elle.

Et pourquoi pas un référendum allemand ?

Le gouvernement allemand a-t-il le droit d’engager l’Allemagne dans un dispositif permanent de sauvetage de l’Euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui prévoit l’engagement budgétaire de l’Allemagne sans contrôle parlementaire national ultérieur ? Cet engagement respecte-t-il les principes de la Loi fondamentale, la Constitution allemande, ou constitue-t-il un transfert insidieux de prérogatives nationales au niveau européen ? Enfin, pour des raisons de démocratie élémentaire, le moment ne serait-il pas venu de demander au peuple allemand, par voie référendaire, s'il est prêt à soutenir les évolutions institutionnelles que la crise de l’Euro a rendu nécessaires ?

 

Tiré de Les juges constitutionnels allemands vont-ils renverser l'Europe ? Mediapart

 


Le tribunal constitutionnel allemand ont jugé que la loi approuvant le MES était « en grande partie en conformité avec l'exigence constitutionnelle que la souveraineté budgétaire demeure entre les mains du Bundestag ».

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 22:01

 

 

 

ACTA peut être définitivement rejeté dans quelques jours. Votre action est indispensable. Nos députées européennes nous informent des démarches nécessaires.

 

 

Paroles de députées

 

“ACTA menace les libertés fondamentales des citoyens européens. Il fait également peser de lourdes menaces sur l'accès aux médicaments, la protection de notre biodiversité ou le droit pour nos agriculteurs de réensemencer librement(...)
Le vote qui se tiendra en plénière début juillet à Strasbourg nous permettra de faire définitivement barrage à ACTA. Par conséquent, je vous encourage à continuer à faire pression sur vos élus européens.

 

Grâce à votre aide, nous avons déjà pu convaincre les groupes S&D et ALDE de rejoindre l'opposition à ce traité. Si nous restons tous mobilisés, nous pourrions encore obtenir le soutien d'autres députés, parmi lesquels des élus PPE dont le groupe continue à soutenir ACTA. Si nous agissons ensemble de la sorte nous pourrons ainsi faire définitivement barrage à ACTA et remporter l'une des plus grandes victoires européennes pour les libertés publiques.”


Sandrine Bélier

Députée européenne

 

« Nous avons déjà réussi à convaincre de nombreux députés de la dangerosité de ce texte. Il reste encore beaucoup à faire avant le vote final du texte en juillet, et nous vous appelons à rester mobilisé jusqu'au bout. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que le Parlement européen rejette définitivement le traité ACTA. »

 

Bureau de Catherine Grèze

Députée au Parlement Européen


 

Modèle de lettre à envoyer aux députés PPE :



Madame, Monsieur le député,


Vous avez été élu par les citoyens pour les représenter et défendre l’intérêt collectif des européens, pour nous rendre ensemble plus forts, pour développer les solidarités, l’égalité et la justice, pour faire de nos différences une richesse.

Aujourd’hui, l’Europe est malade du néolibéralisme, des défenseurs de la grosse entreprise et des financiers.


Aujourd’hui, c’est :


- le parlement européen transformé en siège de l’action de groupes minoritaires très puissants à l’encontre de la démocratie et de la souveraineté des peuples


-  la liberté de partage du net, lieu de diffusion du savoir, de l’information, de la culture, lieu de défense de la démocratie qui est attaquée


- la production des médicaments génériques qui bénéficient en priorité aux plus pauvres d’entre nous que ce soit en France, en Europe. Mais aussi de par le monde, en Afrique, par exemple, ce traité vise à empêcher des millions de personnes de se soigner,


- le droit pour l’agriculteur d’utiliser les graines qu’il a lui-même produites pour semer la prochaine récolte ou pour en vendre une partie à son voisin qui lui-même la sèmera. Il préserve ainsi une diversité des plantes et l’équilibre écologique Il préserve ainsi la qualité de notre alimentation. Il préserve ainsi son revenu propre et la pérennité de son exploitation. C’est tout cet ensemble qui est attaqué.


L’ACTA menace gravement la qualité de la vie institutionnelle, la connaissance, nos libertés individuelles, notre niveau de vie, l’écosystème et nos droits au soin pour encore enrichir les plus riches.


Monsieur, Madame le député, en tant que représentant du peuple, vous avez l’obligation de vous opposer à l’ACTA.


Recevez, Madame, Monsieur le député, l’expression de mes salutations républicaines,

 


Ici, vous trouvez les coordonnées des députés européens PPE

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 20:49

 

 

 

Un projet européen au service des forces répressives pour traquer nos activités sur le net, les sites que nous fréquentons, les mots que nous employons. Un programme qui fait voler notre liberté et notre vie privée en éclat concoctés en secret au sein des instances européennes.

 

Cliquez ici

Repost 0
Published by l'oeil qui court - dans Questions humaines et sociales
commenter cet article